Mario Dumont digne remplaçant de Maxime Bernier?

On le sait, l’ADQ chute dans les sondages, même dans la région de Québec, pourtant un récent bastion de la formation de droite.  On ne jurait là-bas, il n’y a pas si longtemps, que par Mario et sa formation politique.

La débâcle est évidente. L’Action démocratique du Québec, selon les électeurs, n’a pas livré la marchandise.  Son équipe peu expérimentée a dévoilé son rôle déficient en tant qu’opposition officielle à l’Assemblée Nationale. 

Ce parti n’attire pas de candidats de qualité et le chef essaie, comme toujours, de mousser sa popularité par des déclarations à l’emporte-pièce teintées d’un opportunisme affligeant. 

Le rêve de Mario Dumont de devenir premier ministre du Québec parait de plus en plus éloigner.

Alors,  ne serait-il pas tenté de traverser de l’autre coté de la clôture advenant un recul de la députation adéquiste lors des prochaines élections provinciales?

Après tout, le Parti Conservateur du Canada et l’ADQ ont plusieurs atomes crochus avec leurs penchants néolibéraux en économie et leurs tendances réactionnaires en justice ainsi qu’envers tout ce qui est étranger à la préservation de la culture « blanche » (québécoise ou canadienne).

Stephen Harper a plus que jamais besoin d’un lieutenant fort au Québec après l’affaire Maxime Bernier-Julie Couillard, et ce rôle semble totalement être conçu pour l’actuel chef de l’ADQ. 

Un petit gars de Rivière-du-loup, québécois de souche, et en plus pas trop réfractaire au maintient du Québec dans le Canada avec son idéologie autonomiste et conservatrice inspirée du duplessisme est exactement ce que Harper recherche. De plus, les deux comparses se sont montrés en public en décembre 2007 afin de consolider leurs affinités.
 
Ainsi, au lieu de devenir possiblement le premier titulaire de l’exécutif du gouvernement du Québec, Mario Dumont pourrait espérer occuper un poste de ministre important au fédéral et qui sait, un jour, devenir premier ministre d’un pays et non seulement d’une province. 

En plein ce qui comblerait un politicien opportuniste assoiffé de pouvoir!

6 réflexions sur “Mario Dumont digne remplaçant de Maxime Bernier?

  1. sylvainguillemette

    Idem, je n’y avais pas songé, mais maintenant que tu en parles…

    Bon texte Jimmy, bien joué!

  2. C’est dans le domaine du possible… Je ne vois pas comment ça pourrait arriver à court terme mais ton idée a du bon sens. Il faudrait donc que Mario Dumont démissionne de son poste de député et de chef de L’ADQ. Ce qui met en péril l’existence même de ce parti. Quel en serait l’impact sur le paysage politique québécois? Retour au bipartisme?

  3. Internationaliste

    Je dois dire que cette possibilité ne m’étonnerait guère connaissant les positions très conservatrices de Mario Dumont et sa soif de pouvoir. Si la débâcle de l’ADQ continue il va certainement quitter ses fonctions pour tâter le pouls du côté fédéral.

  4. Il y a de bonnes chances qu’Harper ne soit plus au pouvoir lors des prochaines élections provinciales. Cependant, ça n’empêche pas que Dumont pourrait faire un saut au fédéral ….

  5. sylvainguillemette

    Et plus les scandales se multiplient, plus Mario a de chances de trouver l’emploi! C’est pas les scandales qui manquent avec ce parti de concédés là.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s