Fier d’être Québécois…?

Sans commentaire.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Fier d’être Québécois…? »

  1. Bravo, c’est ce qu’on appelle mettre le doigt sur le bobo, ou encore: nommer un chat, un chat…Quelqu’un chante tout haut ce qu’on se dit tout bas en écoutant les Québecois applaudir à la Fête nationale, quand on parle d’indépendance.

  2. « chier dans nos culottes » Vraiment?
    Je pense surtout qu’on s’est fait berné par un Trudeau qui a dénaturé complètement les désirs d’un peuple, et d’un autre Chrétien qui a mis tous les deniers qu’il a pu détourner pour faire naître les pires craintes du peuple, et sélectionner du même coup des gens susceptibles de rejeter le projet québécois qui avait le vent dans les voiles.
    Mais nous avons aussi nos torts dans les échecs répétés. Nous n’avons pas su susciter chez les opposants un désir de connaissance du projet. Je suis sûr que trop de gens ont voté non en ignorant ce que nous voulions faire de ce pays. C’était un non pour l’inconnu…

  3. > Je suis sûr que trop de gens ont voté non en ignorant ce que nous voulions faire de ce pays. C’était un non pour l’inconnu…

    C’est pourquoi il faut un projet de société, pas seulement se demander si et quand on tiendra un référendum.
    Depuis 30 ans, la direction du PQ joue dans les plates-bandes néo-libérales (« création » de richesse, prospection pétrolière dans le Saint-Laurent, « nouvelle » gauche affairiste, baisse d’impôts, etc.). Rien de très motivant: la seule différence majeure entre le programme PLQ et celui PQ semble, à quelques détails près, se jouer entre qui aura certains pouvoirs: Ottawa ou Québec. Comme on n’a plus de contrôle sur les gouvernements (une fois élus ils peuvent pratiquement ce qu’ils veulent même contre 80% de l’opinion publique). En fait, les gens voteront probablement PQ, nous pour savoir quel gouvernement est le plus important (canadien ou québécois), mais pour se débarrasser de la corruption et de l’amateurisme. Un « bon gouvernement » ne fait pas un « mandat clair » pour la souveraineté.
    La seule voie de changement semble être Québec Solidaire, qui ressemble un peu au PQ des premières années. Au moins, là on retrouve un programme différent (voir couragepolitique.org pour des idées de budget radicalement différentes du budget Bachand)

  4. Ce n’est pas un parti, ni l’étapisme, ni des conditions gagnantes, ni même un référendum qui feront l’indépendance du Québec. Tout cela a été essayé.
    Il faut passer à autre chose de plus mordant, et réunir les forces au lieu de les diviser.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s