Mots-clefs

, ,


Le monde politique, on le sait, est divisé en deux pôles antagonistes : gauche versus droite. Ces deux courants politiques aux idées opposées ont marqué les événements des derniers siècles par leurs conflits fratricides dans différentes altercations souvent violentes.

Le concept gauche/droite se veut relatif et se transforme au gré de l’Histoire. La gauche d’hier peut devenir la droite d’aujourd’hui (voir À propos de la gauche et de la droite).

Mais, dans notre contexte contemporain, est-il possible de trouver un « juste centre » entre ces deux idéologies? La gauche se veut la représentante des causes sociales et de l’équité tandis que la droite prône la conservation du système social existant et des privilèges des plus nantis. Parfois même, elle met en avant un retour aux valeurs plus traditionnelles d’antan et la xénophobie.

Avec la multiplication des problèmes sociaux qui guettent le monde, le centre sera de plus en plus difficile à maintenir en politique. Les inégalités économiques et les conflits ethnoculturels qui teinteront l’Occident ainsi que toute la planète avec la hausse de la pauvreté (voir ce lien) et l’afflux majeur d’immigration provenant des pays du Sud pousseront les sociétés occidentales vers l’un ou l’autre de ces deux extrêmes. Et l’Histoire l’a déjà démontré : en France et en Allemagne durant la grande dépression des années 30, la lutte entre la gauche et la droite fut exacerbée par la profonde crise économique (voir ce lien).

De plus, le phénomène a déjà été initié. Les succès électoraux du Front National en France depuis 20 ans, la montée de l’ultra-conservatisme aux États-Unis et la prise du pouvoir par le socialiste Hugo Chavez au Venezuela traduisent un malaise politique qui ébranle le fondement même de l’ordre du monde. On doit s’attendre à une polarisation accrue des acteurs politiques et sociaux dans l’avenir et à l’apparition de frictions irréconciliables entre la gauche et la droite.

Publicités