Pour une Police du recyclage

L’insouciance des citoyens et des entreprises dans la pratique d’un recyclage systématique dirige à chaque année dans les dépotoirs des milliers de tonnes de produits réutilisables. On a bien muni les ménages et les compagnies de bacs bleus, mais trop souvent, par négligence ou manque de temps, on jette encore à la poubelle du plastique, du papier, du carton, du verre et des métaux. 

La volonté écologique est noble, mais, dans la pratique, beaucoup trop de laxisme demeure.

On devrait s’inspirer du Japon qui a établi dans certaines municipalités des escouades bénévoles de « gardiens des déchets » qui surveillent les familles ne procédant pas à un recyclage adéquat de leurs rejets domestiques.  Aucune « répression » contre les fautifs n’est instaurée à ce jour, mais on harcèle les contrevenants afin qu’ils se plient à cette nouvelle convention. La petitesse de cette île a accéléré la prise de conscience environnementale et la pression populaire est forte sur tous les japonais.

Il faudrait même aller plus loin au Québec.  Pourquoi ne pas créer une police du recyclage qui, à l’aide d’échantillons recueillis dans les vidanges des ménages et des entreprises privées ou publiques, émettrait des contreventions salées afin de forcer plus de rigidité dans le recyclage des biens de consommation en fin de vie utile? Fini la bouteille d’eau jetée à la poubelle au bureau.  Les employeurs eux-mêmes formeraient leurs employés dans une attitude plus verte qui se répercuterait dans la vie quotidienne, autant au travail qu’à la maison.   

À l’aide de ces amendes, on pourrait dégager des fonds pour investir dans les usines de recyclage et permettre un comportement optimal dans la réutilisation des ressources.

Les vœux pieux ne sont plus capables de protéger l’environnement.  Il est maintenant temps d’introduire des lois et règlements plus strictes pour tous et chacun afin de s’assurer que demain soit possible.

15 réflexions sur “Pour une Police du recyclage

  1. Pour. Je suis volontaire. T’as raison, j’en vois des exemples chez mes voisins à toutes les semaines. Et même chez nous, on peut faire mieux… Cependant, la réduction des GES n’est possible que par une réduction drastique de nos déplacements. Si la police des bacs de recycalge est récompensée par un voyage à Cuba, on n’est pas plus avancé!

  2. internationaliste

    Il ne faut pas oublier que certaines municipalités n’ont pas de programme de recyclage. A Chateauguay par exemple, ou j’habitais avant, le recyclage a été étendu aux blocs appartement seulement en 2007!

    Il y a donc beaucoup de laxisme de la part des autorités publiques dans la mise en place des programmes de récuparation et il ne faudrait pas que les citoyens payent pour l’incompétence des élus.

  3. Guillaume Tremblay

    Je crois que c’est très urbain comme idée. Dans certains village vous vous feriez botter le cul avec cette idée.

  4. On sait que ce qui est recyclable est gaspillé quand il ne l’est pas. On sait que la liberté et l’information seule ne fait pas en sorte que tout le monde participe au recyclage. Pourtant, il est clair que cette idée de police du recyclage fera rager les amants de la sainte liberté individuelle qui verront cela comme de la tyrannie. Bon sang…

  5. Je ne veux pas qu’on vienne fouiller mes ordures, pour la seule raison que ce que j’y met est ce qui doit y être, le reste étant recyclé, réutilisé. Fouiller mes ordures et les vôtres serait une perte de temps, de salaire, de ressources humaines.
    Par contre quand je vois des gens comme ma voisine, dans ce temps là je voudrais qu’on pèse les sacs de déchets et qu’on me facture au poid, ou sinon à tout ce qui dépasse un sac, ou autre méthode moins fastidieuse que d’éventrer les sacs et analyser le contenu. À ce moment c’est chaque citoyen qui aurait la responsabilité de trier le contenu, et non une police verte. Vous me direz que le riche s’en fout et payera pour se simplifier la vie. Soit. Du moment que cet argent soit utilisé là où il se doit, et non en bureaucratie ou frais de déplacement d’une police verte.
    Je ne crois pas qu’il existe une solution parfaite qui satisferait tout le monde, parce que les préoccupations environnementales ne sont pas présentes de façon uniforme chez tout le monde.
    Chose dont je suis certaine, on peut faire mieux, on doit faire mieux.

  6. @Renart

    Nous n’avons pas le choix de mettre en place des mesures disciplinaires dans le but de protéger l’environnement. C’est justement le laisser aller du capitalisme qui impose désormais une réglementation plus sévère.

    @Lafelee

    Un système de réglementation par poids des vidanges générerait elle aussi de la bureaucratie. Il serait aussi dispendieux avec les équipements nécessaires et le temps perdu à peser les ordures.

  7. sylvainguillemette

    Pardonnes-moi Jimmy, mais je trouve au fond, la totalité du débat, totalitaire. Je m’explique.

    Il y a constat scientifique faisant consensus quant aux changements climatiques et à la responsabilité humaine de ceux-ci, or, le système capitaliste n’est pas au banc des accusés, comme il se devrait d’être. Tout ceci ne mène à rien et ne constitue en fait, qu’à une sorte de survie du capitalisme, ce faux-confort si cher à chacun de nous, mais qui est dans les faits scientifiques, un illogisme profond, un simple suicide-collectif.

    Le capitalisme a échoué, passons à autre chose. Aujourd’hui, il ne s’agit pas de recycler un pourcentage de notre consommation, mais de prendre acte des constats d’échec qui s’imposent indéniablement, notre mode de vie, est suicidaire et non viable, voué à l’échec quoi.

    Cessez de tourner autours du pot, faites les calculs en empilant bien comme il le faut, la totalités des études scientifiques rendues au G.I.E.C.. Prenez-en conscience et ensuite, osez me dire que nous pouvons continuer à nous promener en voiture, en avion, en bateau à moteur, que l’on peut continuer cnotre consommation effrénée qui d’ailleurs, continue d’augmenter.

    Et si vous le faites, munissez-vous d’études contestant le consensus scientifique quant aux changements climatiques et la responsabilité humaine, qui soit-dit-en-passant, n’est certes pas attribuable aux tribus amazoniennes, aux amérindiens ou à quelconque pays du tiers monde qui ne possède pas d’industrialisation.

    Je crois que le débat est clos, puisque les seules études contestant ces faits, nous viennent des mercenaires dits « scientifiques », à la solde des grandes pétrolières comme par exemple, Marcel Leroux/ExxonMobile.

    Sans rancune…

  8. @Sylvain

    Je ne vois pas le problème.

    Cet article parle du recyclage et j’ai déjà abordé les GES et l’ensemble de la problématique environnementale dans bien d’autres textes.

    Aussi, je suis d’accord avec l’ensemble de ton commentaire.

  9. Kathy

    Il faut obliger le recyclage par une législation stricte et envoyer en prison les gens qui vont refuser de se conformer. Il s’agit quand même d’un crime grave contre l’humanité. Il faut des bureaucrates dans chaque ville pour effectuer cette surveillance et même créer une ministère uniquement en charge de cette tache.

  10. Kathy

    Je suis d’accord avec Sylvain il faut abandonner completement la voiture et autres moyens de transport utilisant du pétrole. Il faut retourner a la marche, au vélo, a la calèche et a l’économie de proximité. Fini le transport de marchandise a l’extérieur des frontières. L’autarcie est le meilleur moyen de protéger notre environnement.

  11. Arnold S.

    Kathy écrit:
    1) Il faut obliger le recyclage par une législation stricte
    2) envoyer en prison les gens qui vont refuser de se conformer.
    3) Il faut des bureaucrates dans chaque ville pour effectuer cette surveillance et même
    4) créer une ministère uniquement en charge de cette tache

    __

    Un gros merci Kathy

    Je n’avais pas ri autant depuis des mois! Cela fait du bien, pour un pessimiste chronique comme moi.

    Ma proposition préférée c’est celle qui demande plus de bureaucrates LOL!! : …Encore plus de ronds-de-cuirs! Des bons ronds-de-cuirs syndiqués, gras durs à 35 hrs par semaine, sécurité d’emploi blindée! Amenez-en, on en veut!!

    Allez, payez, payez cochons de contribuables!

    Euuhh…. T’as pas pensé que pour payer ces bureaucrates, il faut de l’argent et que cet argent va provenir de contribuables et que ces contribuables travaillent pour des grosses multinationales méchantes et polluantes et qu’ils vont devoir travailler encore plus pour payer un déficit encore plus gros et donc contribuer à polluer encore plus. C’est comme ça.

  12. Kathy

    Justement Arnold l’argent sera puiser dans les poches des multinationales et non du simple contribuable. Wal Mart, Alcan et autres compagnie qui profitent d’allègements fiscaux depuis déjà bien trop longtemps. Évidemment il faut un gouvernement avec des couilles.

  13. Je veux la paix des fonctionnaires et autres parasites du gouvernement qui ne cessent d’inventer des moyens de nous coller des amendes et de taxer notre travail. Que chacun prenne ses responsabilités et que chacun paye les pots cassés s’il cause dommage à son voisin.

  14. Si seulement on pouvait mettre ça en place … mais les gens râleraient et au final il ne se passerait rien. Si les gens pouvaient enfin prendre conscience que nous sommes au bord du gouffre et que nous allons bientôt tomber …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s