Étiquettes

,


Le temps passe et nos gouvernants se tournent les pouces. La terre change en raison de nos actions et nous restons immobiles devant les modifications qu’elle connaît. Malgré les manifestations d’un bout à l’autre de la planète demandant des engagements concrets envers les perturbations climatiques, nos élus les ignorent, car ils sont trop occupés par l’économie et la préservation des avantages de leurs riches amis.

Le monde continue de tourner, de se dégrader, les profits de rentrer dans les coffres des grandes entreprises et les politiciens reçoivent encore et toujours leurs dus de la part des plus nantis afin de maintenir le statu quo.

Devons-nous attendre d’être au bord du précipice avant de réagir? Le capitalisme est un cancer qui ronge la vie elle-même et rien ne subsistera après son passage.

Des dizaines de milliers d’années d’évolution n’auront qu’été vaines pour l’espèce humaine. Au lieu d’évoluer, de s’adapter et de modifier notre mode de vie, nous continuons comme des enfants inconscients à répéter les mêmes erreurs et notre avenir est aussi incertain que celui des dinosaures, voilà 160 millions d’années.

Publicités