Six raisons pour détester la Droite

– Parce qu’elle ne pense qu’aux intérêts d’une minorité bourgeoise qu’elle défend sans tenir compte de l’intérêt du plus grand nombre.

– Parce qu’elle se fiche des droits humains lorsque cela permet de faire encaisser un peu plus d’argent à ses amis capitalistes.

– Parce qu’elle use de mensonges, de messages fallacieux et de désinformation afin de conformer la population à ses idées via le contrôle qu’elle détient sur les médias.

– Parce qu’elle contribue aux caisses des partis politiques bourgeois qui détiennent actuellement le pouvoir en Occident et que cela profite aux grandes corporations qui engrangent de plus en plus de profits au détriment du bien collectif.

– Parce qu’elle minimise la détérioration de l’environnement ou dénie carrément la causalité des activités humaines sur le réchauffement climatique ou la pollution de la biosphère.

– Parce qu’elle ne nous promet aucun avenir à long terme à l’exception des bénéfices des grandes corporations jusqu’à la dilapidation totale des richesses de la terre.

La droite est, par définition, la conservation des anciens préceptes sociaux et culturels.  Elle ne vise pas l’avenir, mais le retour en arrière.  Elle est inadéquate devant les méga-problèmes que notre espèce aura à affronter dans l’avenir.

En fait, se proclamer de droite veut dire être complètement dépassé et inconscient des problématiques futures auxquelles fera face l’Humanité.

Voir aussi: La droite est inadéquate

Chine, olympisme et boycotte des jeux…

Que l’on songe à boycotter les jeux olympiques de l’été 2008, lesquels doivent avoir lieu en Chine, soit ! C’est tout à fait légitime d’y penser, voire même de le faire. Ce pays, la Chine, bafoue les droits humains les plus élémentaires, au nom d’une « idéologie » qui, dans les faits, ne profite qu’à une infime poignée de privilégiés qui empilent les richesses personnelles sur le dos de 1 307 560 000 d’esclaves menés à la pointe de la mitraillette et sous les menaces de tortures, tortures que seuls les américains sont capables d’imaginer et d’égaler…

Par contre, il nous est impératif de boycotter tout produit en provenance de cet état sanguinaire : la Chine. En effet, en ne pensant qu’à notre petit profit personnel et individualiste, en achetant « Made in China », nous encourageons, sur une base quotidienne, un régime politique qui tue ses commettants pour fabriquer des biens sans donner sa juste partie à celles et ceux qui en sont les artisans. Puisque nous ne pourrons jamais concurrencer cette économie militaire et sanguinaire, à chaque fois que nous achetons un bien provenant de la Chine, nous tuons, à petit feu, la démocratie au profit de la dictature chinoise.

Pour une fois, soyons cohérents : étouffons économiquement la Chine et, très vite, nous aiderons le peuple chinois à se débarrasser des despotes qui l’exploitent de façon ignoble et méprisable.

Il est facile pour un « Homme-chien », made in USA, de s’en prendre à l’Iraq. Mais, quand donc cet « Homme chien » se lèvera-t-il pour condamner les crimes commis par son rival chinois ? Je ne crois pas que ce soit demain la veille. Car, les « Hommes-chiens » ne sont eux-mêmes que des exploiteurs sans scrupule.

Note : La Chine compte 150 000 « super-riches » nantis d’une fortune personnelle d’au moins cinq millions de dollars, estime le chercheur Rupert Hoogewerf. Pendant ce temps, 1 307 560 000 chinois meurent littéralement de faim, quand ce n’est pas sous la torture ou sous les balles d’une armée défendant un régime politique ignoble et, à chaque jour qui passe, de plus en plus sanguinaire…

André Tremblay, http://societesetdecadence.blogspot.com/

Les droits humains ne sont toujours pas respectés

Human Rights Watch a publié dernièrement son rapport sur la démocratie et les droits humains.

On s’attendait que ce document évoque les violations des droits de l’Homme dans les pays ne connaissant pas une véritable démocratie, mais, il blâme aussi au passage les démocraties libérales qui acquiescent et soutiennent souvent les régimes commettant les pires atrocités au profit des puissance occidentales.

Les États-Unis et l’Union européenne érigeraient en démocrates des hommes politiques autocratiques n’hésitant pas à bafouer les droits humains dans leurs pays respectifs afin de conserver les intérêts de leurs amis des nations développées.

On cite en exemple le Kenya, le Pakistan, le Bahreïn, la Jordanie, le Nigeria, la Russie et la Thaïlande qui ne respecteraient pas les droits à la liberté d’expression, de réunion et d’association. Les élections démocratiques dans ces pays ne seraient qu’une façade, car en fait, elles seraient empreintes d’irrégularités. On dénigrerait la liberté de la presse, le droit de se réunir pacifiquement et on réprimerait les opposants aux régimes.

On cite aussi les barbaries commissent au Tchad, en Colombie, en République démocratique du Congo, en Éthiopie, en Irak, en Somalie, au Sri Lanka, au Soudan ainsi que dans les sociétés fermées dans lesquelles de sévères répressions auraient cours comme en Birmanie, en Chine, à Cuba, en Érythrée, en Libye, en Iran, en Corée du Nord, en Birmanie, au Sri Lanka, en Israël, en Arabie Saoudite et au Vietnam.

Par ailleurs, au sein même des démocraties occidentales, les droits civiques ont été violés au nom de la sécurité nationale, comme aux États-Unis, au Royaume-Uni et en France.

Aussi, les États-Unis continuent d’enregistrer le taux d’incarcération le plus élevé au monde avec un pourcentage chez les hommes noirs de six fois supérieur à celui des hommes blancs.

En somme, malgré les beaux discours des politiciens occidentaux, les droits humains passent toujours après les préoccupations économiques ou géopolitiques.  On ignore des massacres, comme au Rwanda, car les implications stratégiques ou commerciales n’y sont pas présentes.  Au contrario, les Américains occupent l’Irak au risque de déstabiliser le Moyen-Orient, pourtant un pays dont la société était relativement stable avant les invasions malgré une dictature du Parti Baas de Saddam Hussein, et ce au nom de la démocratie lorsqu’on sait très bien que les raisons sont uniquement pétrolières.

Bref, on use d’une moralité variable et sélective selon nos valeurs ou nos objectifs économiques.

De plus, on n’hésite pas à fouler du pied les droits constitutionnels des citoyens présumés terroristes dans les états occidentaux au nom de la lutte au terrorisme.   Un grave préjudice et un précédent qui ouvre la porte à tous les abus et à la possibilité de dictature à l’intérieur de l’Occident à tradition libérale.