Un monde meilleur

Je rêve d’un monde meilleur.

D’un monde où l’argent n’aurait pas d’ascendant sur tout le reste et qui n’avilirait pas tout ce qu’il touche.

D’un monde où la justice sociale et l’équité ne seraient pas que de vains mots écrits sur un bout de papier.

D’un monde où les enfants seraient la première priorité car ils sont l’avenir de l’humanité.

D’un monde qui agirait en symbiose avec la nature tout en la respectant afin d’assurer la continuation de l’équilibre de la biosphère planétaire.

Mais ce monde n’est malheureusement pas encore à notre portée.

Nous sommes comme des enfants insolents que l’on doit punir.

La terre nous apprendra à la respecter et elle le fera en nous affligeant les pires punitions, comme le ferait tout bon parent. 

Reste à savoir si nous apprendrons…

Bloguer ou ne pas bloguer II ou la fin des blogues

Encore une fois, je me questionne.  Pourquoi bloguer?

Et je ne parle pas ici des blogues journalistiques créés par les médias afin de mousser la popularité de leurs journalistes.

Quel est le but de tout blogueur indépendant? Se faire lire? Émettre ses opinions?  Projeter ses idées dans la communauté?

Après un an d’activité personnelle dans la blogosphère, le doute persiste.

Bien sûr, mon blogue a gagné en popularité, ce qui devrait me satisfaire.

Mais, il me semble que c’est toujours les mêmes lecteurs/blogueurs qui reviennent encore et encore sur les différents blogues québécois.

C’est comme si les blogueurs faisaient partie d’un petit club dont la majorité des citoyens serait absente.  En fait, les différents débats sur les blogues demeurent souvent stériles car les mêmes personnes aux idées arrêtées se confrontent éternellement sans apporter de solutions à leurs oppositions.

En somme, nous tournons en rond, répétons les mêmes schèmes, sans avancer.

Ce que je redoute, c’est la fin de la popularité des blogues.

Si rien de positif ne sort de cette activité, les internautes et les blogueurs perdront rapidement leur intérêt en la blogosphère car le temps aura démontré l’inutilité intellectuelle de cette pratique.

Bloguer ou ne pas bloguer?

Là est encore la question que je me pose à tous les jours.

Voir aussi: Bloguer ou ne pas bloguer

Pour que Demain soit

Lorsque j’ai voulu créer ce blogue, je l’ai fait pour mon fils, non seulement pour lui, mais aussi pour tous les enfants de la terre.

Dans mon jeune âge, je croyais que la société offrait les mêmes opportunités à chacun de ses membres, mais la réalité m’a rapidement démontré que l’avenir dont j’avais bénéficié ne serait pas le même pour mon fils. Ainsi, ce blogue se veut un exercice de prise de conscience afin de lui permettre une qualité de vie semblable à la mienne dans l’avenir et aussi un réquisitoire dans le but d’éveiller les esprits de mes congénères, bien que cela semble plutôt irréaliste ou utopique.

Un environnement sain, une qualité de vie sociale et une bonne éducation, bien des choses qui semblent incertaines dans l’avenir pour une majorité de nos descendants.

Mais je conserve l’espoir. L’espérance que le monde revienne à la raison dans cet empire de la surconsommation, de l’excès et de l’achat de biens superflus. Une espérance qui replacera enfin les valeurs à leur place, au-delà des envies matérielles et de la vanité des élites économiques trop confiantes en elles-mêmes.

À vrai dire, un monde à l’endroit, à la différence du monde à l’envers que nous connaissons présentement. Au contraire d’une planète qui dilapide ses ressources limitées et pollue son écosystème sans penser au futur de l’humanité. En opposition d’un univers où le profit à court terme est le seul motif et qui laissera le genre humain dans un état déplorable et sans lendemain.

CHOI FM: rien de nouveau


On croyait, avec le départ de Jeff Fillion des ondes de CHOI FM à Québec, que le discours de cette station de radio s’adoucirait et nous épargnerait ses coups de gueule de droite. Et bien non.

En passant à Québec cette semaine, j’ai syntonisé le FM 98.1 pour écouter la musique alternative que j’adore en particulier. Mais, une fois de plus, j’ai dû me payer les propos démagogiques et pratiquement d’extrême droite des animateurs : les syndicats, les BS, et d’autres encore ont passé à la moulinette de la Radio-X. J’ai alors changé de fréquence.

Les propriétaires de CHOI n’ont pas compris le message avec les procès en diffamation de Fillion? La langue sale systématique semble être le seul mode d’expression de ce poste de radio. Il s’agit presque d’une exception au Québec.

Pourquoi les citoyens de la vieille capitale écoutent-ils ce genre de diatribes malfaisantes et improductives? Une jalousie des conditions de travail des fonctionnaires qui peuplent la ville? Un mépris de Montréal et de sa diversité? Bref, je ne saisie pas, et je me demande même si les auditeurs de Radio-X saisissent eux-mêmes les raisons de leur adoration envers cette station.

MISE À JOUR EN DATE DU 14 JUIN: CHOI-FM a perdu sa cause en Cour. Elle sera placée sous le contrôle d’un autre réseau. Bonne nouvelle! On ne peut pas dire n’importe quoi dans les médias sans en payer le prix. Mais il semble que la station conservera encore son antenne…