Un fascisme à l’américaine?

Comment expliquer la soudaine popularité de Donald Trump dans les rangs du Parti républicain? Et quels sont les risques inhérents à sa possible victoire à l’élection présidentielle de 2016?

La prospérité des États-Unis a pâli depuis une trentaine d’années et une certaine angoisse foisonne chez beaucoup d’américains de la frange anglo-saxonne encore majoritaire au pays mais dont la prépondérance serait menacée par le taux de natalité supérieur des communautés afro-américaine et surtout hispanique.

Donald Trump, archétype du rêve américain, joue sur ces tableaux et promet de redonner sa grandeur à l’Amérique tout en qualifiant les immigrants mexicains de violeurs et accusant les noirs américains de la responsabilité d’une supposée vague de crimes à travers le pays. Et il suggère un pouvoir policier accru en réponse à ces « problématiques ».

Populisme, référence à un passé glorieux de la nation, propagation de la peur de l’autre et xénophobie, désignation de boucs émissaires, État policier… tous des traits caractéristiques d’une idéologie que l’on croyait pourtant appartenir au passé : le fascisme.

L’historien Henri Michel évoquait en 1977 la possibilité que les États-Unis puissent un jour tomber dans les griffes de ce régime autoritaire dans son essai « Les fascismes »… et c’est malheureusement ce qui risque de se produire si Trump accède à la présidence avec un Congrès majoritairement républicain.

De quoi nous faire regretter l’époque de son prédécesseur républicain non moins controversé, G.W. Bush….

4 réflexions sur “Un fascisme à l’américaine?

  1. re

    quelle caricature des propos de donald trump mais le fascisme c’est pas seulement critiquer l’immigration et dire un fait réel : les noirs font + de crimes et délits que les autres. ensuite renforcer la police dans tel contexte =/= etat policier. vraiment si ça serait ça le fascisme, hitler et mussolini seraient pas si méchants que ça. sinon on voit que les gauchos sont des collabos du capitalisme, ils soutiennent les pires larbins du système style les bush contre des populistes de droite. w bush a truqué les élections, fait des tonnes de lois liberticides, fait la guerre dans le monde entier, etc… c’est vos amis libéraux les fachos.

    ah les chiffres indiquent une natalité supérieur des non blancs aux usa et plus de 50 % de naissances non blanches, donc c’est pas « serait » mais « est ».

    ah donald trump propage pas la peur de l’autre il surfe sur la peur justifiée des petits blancs qui deviennent minoritaires dans tous les pays occidentaux.

  2. Anonyme

    Le mot ‘fasciste’ est aussi galvaudé par la droite radicale-histérique, qui est ignorante de la politique. Un mot souvent utilisé pour ‘trasher’ les gauchistes.

    Le fascisme est une des formes de l’extrème-droite.

    On est dans les Trentes encore une fois, avec la montée des haines de droite graduelle..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s