Comment faire tomber un président

Rien n’est joué pour la reconduite de Barack Obama à la présidence.

Malgré son trésor de guerre bien garni et l’approbation récente d’un Américain sur deux, le milieu des affaires semble le bouder tandis que le cours haussier du pétrole à la pompe gruge sa cote de popularité – celle-là qui vient de passer dernièrement sous la barre des 50 %.

Inutile de dire que les forces se liguant contre le premier président noir de l’histoire américaine sont quasi omnipotentes et ne reculeront devant rien pour barrer la route du pouvoir exécutif à Barack Obama.

D’abord, il y a les pétrolières qui ne portent pas l’actuel président dans leur cœur.  Remémorons-nous qu’Obama veut libérer les États-Unis de sa dépendance au pétrole et désire instaurer un programme de conversion vers des énergies renouvelables et donc plus écologiques.  Ainsi, est-ce que le prix du pétrole raffiné pourrait être gonflé sciemment par les pétrolières – par l’entremise des raffineries qu’elles possèdent – pour nuire à la réélection du président qu’elles abhorrent?

Ensuite, exacerbant l’incertitude sur le marché pétrolier, les deux favoris à l’investiture républicaine, Rick Santorum et Mitt Romney, ne cessent de brandir les armes contre l’Iran et son projet nucléaire : le premier promettant de lancer un ultimatum et le second envisageant une intervention militaire –  rien pour freiner la spéculation et l’explosion des prix de l’or noir.

L’influence de ces deux groupes opposés à Obama – unis depuis toujours par une alliance tacite et doutant des changements climatiques – paraît converger pour le détrôner de la présidence.

En vérité, ce ne serait pas la première fois que des puissances occultes s’unissent pour influer sur le destin politique d’une nation…

Niveau de difficulté de texte selon Scolarius d’Influence Communication : 211 (initié)

8 réflexions sur “Comment faire tomber un président

  1. D’accord avec la convergence des pétrolirès et des ultra-conservateurs. Mais…

    «Remémorons-nous qu’Obama veut libérer les États-Unis de sa dépendance au pétrole et désire instaurer un programme de conversion vers des énergies renouvelables et donc plus écologiques»

    Quand les démocrates avaient le contrôle des deux chambres, jamais il n’a mis ces objectifs de l’avant. Pourtant, ce genre d’actions aurait pu faire partie de son plan de relance. D’ailleurs, ce plan était trop modeste, il ne prévoyait rien pour les états qui ont mis plein d’enseignants à pied.

    Deux ans plus tard, quand il savait que les républicains bloqueraient tout, tout d’un coup il a proposé de donner des sous pour réembaucher ces enseignants, augmenter les impôts des riches, sachant bien que rien de tout cela ne passerait. Désolé, mais je n’ai aucune confiance en ce gars. Cela dit, bien sûr que je préfère qu’il soit réélu que de voir des pires que Harper à la tête de ce pays…

  2. sylvainguillemette

    Et même si son plan vert était connu, il n’était vert que de nom. Une des principales sources d’énergie aux É-U, le charbon.

    Quant au bilan comparé aux conservateurs (républicains), Obama a augmenté les assassinats extraterritoriaux, et les augmentera davantage, avec le remplacement de l’armée conventionnelle, par les attaques de drones.

    Obama est un tueur de masse, comme ses collègues de parti, et comme ses adversaires républicains. Il n’a rien d’un Nobel de la paix, avec ses coups d’État, ses assassinats, les sur-utilisations des drones dans des pays souverains qui ne sont pas le sien, sans parler de ses liens douteux avec al-Qeada en Libye, et en Syrie.

    C’est un peu comme cette histoire de démocratie des souris (mouseland). Les souris votent toujours pour des chats et ne font que changer la couleur de ces chats…

    Quant à moi, l’un ou l’autre, c’est du pareil au même. En Libye, Obama a fait ce que Bush a fait en Irak, il a installé le chaos, pour s’assurer des guerres au siècle présent. La charia sera installée en Libye d’ici un an, disent les membres de la nouvelle dictature islamiste d’al-qeada, et en Syrie, Clinton a promis la même chose, avec le comique de service Juppé, qui perpétue la négation des faits (19 officiers français ont été fait prisonniers en Syrie…).

    Bref mon ami Jimmy, l’un ou l’autre des camps aux États-Unis d’Amérique au pouvoir, nous n’y gagnons rien, nous, les prolétaires. Rien du tout. Quant au vert de son plan, parlons-en! Il vient de faire avancer les projets de pipelines et promet davantage d’avancées quant à celui des sables bitumineux…

    En vérité, la seule raison pour laquelle Obama veut remplacer le pétrole consommé aux États-Unis d’Amérique par des énergies propres, c’est parce que le troisième principal fournisseur de pétrole est une bête noire, il s’appelle Chavez. D’un autre côté, le pétrole arabe coûte un peu plus cher, depuis les conflits récents…

    De la poudre aux yeux. D’autre part, dans quelques années, le climat pourrait se refroidir entre le Canada et les É-U, si le NPD entre au pouvoir. C’en sera terminé des accords bilatéraux, ne convenant pas aux Canadiens et ne convenant qu’à l’Empire. On verra.

  3. the Ubbergeek

    Mais quand on ne peut avoir mieux, on prend ce que l’on a.

    Obama est meilleur que TOUT les candidats Républicains réunis. Tous.

  4. sylvainguillemette

    «Mais quand on ne peut avoir mieux, on prend ce que l’on a.»

    Alors les souris sont destinées à ne voter que pour des chats parce que l’élite bourgeoise ne permettra jamais, aux États-Unis d’Amérique, l’élection d’un homme du peuple, pur le peuple.

    La place d’Obama, comme les autres «pires que lui», est en prison, pour crimes de guerre et crimes perpétrés contre l’humanité. Obama est un criminel, un tueur de masse, un putschiste, c’est un terroriste à mon humble avis. Et pour relativiser, Pierre Nadeau, hier à «Tout le monde en parle», disait qu’il ne donnerait jamais d’entrevue à des monstres, à des criminels, pour ne pas leur donner d’importance. Or, Obama a plus de sang sur les mains que son prédécesseur Bush Jr, et plus que Kadhafi et Assad conjugués… Et pendant ce temps, lui, il peut donner des entrevues, sans que cela ne choque notre cher Nadeau, atteint du Parkinson… Et Bush, lui, fait des conférences qui le rendent multimillionnaires…. Pourquoi pas…

    Prendre ce qu’on a de moins pire, c’est aussi accepter de vivre dans ce monde contradictoire, et c’est aussi, quand on «soutient» ces moins pires, le don de son soutien à leurs actions, pires comme moins pires. Obama est un assassin, Obama n’a rien de ce qu’il promettait, c’est un capitaliste notoire, comme les autres, et son dieu est le dieu Kapital. Pour lui, Obama est prêt à tuer, et à restreindre les droits de ses sujets, ainsi qu’à les maintenir dans la pauvreté absolue. Obama ne ferme pas les prisons illégales, qui torturent des enfants soldats. Il ne met pas fin aux conflits, il les démarre et les multiplie.

    Obama, il est comme les autres, c’est un servant du capital, un valet, un laquais de la bourgeoisie. C’est le moins pire «serviteur de la bourgeoisie» aux États-Unis d’Amérique, mais il y a autre chose en terre de liberté, que ces deux partis dinosaures, bourgeois.

    C’est à nous de ne pas jouer dans le leur comédie. C’est à nous de faire la part des choses.

    Je n’aime pas les républicains, encore moins les libertariens, mais j’ai cru comprendre que Ron Paul proposait la fin de l’impérialisme… C’est déjà mieux que TOUS les OBAMA….

  5. @Sylvain

    La pierre angulaire de la politique énergétique du programme d’Obama tenait bien à un changement énergétique plus écologique. Par contre, tu as raison, il a viré de capot assez vite et approuve sans réserve maintenant le projet Keystone. Cependant, je crois que ses intentions initiales étaient sincères, mais considérant l’influence des géants pétroliers en politique américaine, comme je le cite, il n’avait pas le choix de plier. Pas demain la veille qu’un président américain leur tiendra tête.

    Et, au sujet de la politique internationale américaine, il est évident que le parti au pouvoir à la présidence importe peu. La direction est toujours la même. Chomsky en parlait dans son virulent livre sur Obama.

    Moi, aussi, je l’ai constaté : Le Pacifiste-Guerrier
    https://pourquedemainsoit.wordpress.com/2009/12/11/le-pacifique-guerrier/

  6. the Ubbergeek

    Ron Paul est bien pire – il s’oppose à ton cher communisme en tout point, lad Sylvain.

    Et oui, Obama est le moins pire.
    That’s life.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s