Étiquettes

, , , , , , ,

Petit billet à caractère personnel ici

Je suis le père d’un jeune garçon et comme il est de mise, sa mère et moi avons pris un rendez-vous chez le dentiste.

Tout s’est bien passé.  Examen et radiographie.

Mais, surprise, ils ont répertorié douze caries, selon les dires du dentiste.  Étonnant, car nous ne sommes pas très friands du sucre et nous lui brossions pourtant les dents à tous les jours.

Jusqu’à ce point, ça allait.  Je croyais que mon assurance paierait pour les obturations avec du matériau composite.  Or, après informations, j’appris qu’elle ne débourserait pas car la RAMQ prends en charge les frais pour les enfants de 9 ans et moins en permettant les archaïques « plombages gris » qui contiennent près de 50% de mercure, un métal lourd hautement toxique et cancérigène.

Encore à ce point,  j’étais serein.  Je me disais que la Régie de l’Assurance Maladie du Québec était assez intelligente pour permettre le choix aux parents craignant les effets néfastes du mercure chez le développement neurologique des enfants.  Un petit surplus à payer et voilà!

Bien non… c’est illégal, m’a-t-on répondu.

ILLÉGAL???

Ce qui est illégal, c’est de mettre cette merde de métal lourd s’évaporant avec la mastication dans la bouche des jeunes enfants avant leur dixième année de vie!

Le mercure se loge particulièrement dans le cerveau et s’élimine difficilement de l’organisme, et de moins en moins avec le vieillissement.

Le pire est que la différence de coût entre un plombage en amalgame et composite est minime!

Et on se surprend des cancers chez les enfants, de l’autisme, des problèmes d’apprentissage et des troubles de comportement des jeunes Québécois.

Le gouvernement ne devrait pas cautionner un tel composé pouvant nuire au développement neurologique des citoyens de demain, à moins qu’il n’existe une entente tacite entre celui-ci et les producteurs de mercure pour écouler ce métal néfaste qui n’a pas beaucoup d’utilisations utiles à l’exception de quelques produits industriels.

Et, comme vous me connaissez, j’irais même jusqu’à dire – à la blague – que l’utilisation du mercure dans l’obturation des dents chez les jeunes fait partie d’un stratagème pour abrutir les masses populaires tandis que les enfants des nantis, eux, peuvent se payer le luxe d’une obturation composite, céramique ou autre –  moins dangereuse pour la santé.

En définitive, les autorités devraient, au pire, délier un peu plus les cordons de la bourse pour permettre des obturations non-mercuriennes chez les jeunes enfants, et, au mieux, proscrire une fois pour toutes l’utilisation du mercure en dentisterie, comme l’ont fait la Suède et la Norvège… des pays toujours à l’avant-garde au niveau social ainsi qu’en santé publique.

Advertisements