Une société de prisonniers

On le sait. Les conservateurs de Stephen Harper prétendent haut et fort lutter contre le crime et envoyer illico presto dans leurs prisons revampées les délinquants en tout genre afin de satisfaire leur électorat traditionnel de l’Ouest préconisant la répression plutôt que la réinsertion sociale des criminels, même s’ils ne sont âgés que de 14 ans.

Or, leurs divers projets de loi resserrant les peines de détention auront comme répercussion un coût supplémentaire au niveau fédéral et surtout pour les provinces qui accueilleront par ricochet un nombre plus élevé de prisonniers – mais sans de subsides supplémentaires provenant du gouvernement fédéral.

Devant les récriminations des provinces,  notamment le Québec, le ministre fédéral de la Sécurité publique, Vic Toews, a simplement rétorqué que les provinces devront couper dans les services sociaux (santé, éducation, aide sociale) afin de financer l’accroissement de la population carcérale suscité par les orientations du cabinet de Stephen Harper.

En suggérant aux États provinciaux de sabrer plus dans les dépenses sociales en cette période de déficits budgétaires dus au ralentissement de l’économie, les conservateurs engendreront plus de pauvreté et en conséquence plus de criminalité qui dirigeront encore plus de citoyens vers le système pénitencier parasitant alors davantage les finances publiques qui injecterons plus d’argent vers l’administration des prisons et ainsi de suite…

Comme toujours, les conservateurs démontrent leur jugement sans faille et leur grande vision sociale.

À croire que les conservateurs espèrent que le Canada batte le record peu enviable du plus haut taux d’incarcération des pays développés détenu aujourd’hui par les États-Unis…

Niveau de difficulté de texte selon Scolarius d’Influence Communication : 302 (initié)

10 réflexions sur “Une société de prisonniers

  1. L’arrêt du recensement « long form » étais un début….les conservateurs sont des émotifs …eux les faits ils regardent pas ca…c’est juste un début….si les Libéraux ont pas un leader charismatique d’ici 2 ans ca va être 8 ans de Harper qu’on va avoir….

  2. the Ubbergeek

    Bon, faut pas quand même Godwiner, le monde a changé. On est des décades plus tards, avec tout que cà implique – y compris changements sociaux.

  3. @ the Ubbergeek

    «le monde a changé»

    Pas seulement pour le mieux. La montée du néolibéralisme depuis 30 ans n’a même pas été ralentie par la crise qu’il a causé. Bien sûr que cette détérioration n’est pas inéluctable, mais pour la combattre, il faut au moins la reconnaître. Et il est clair que ce que décrit Jimmy dans son billet est bien réel, pas exagéré, et va dans le mauvais sens (euphémisme).

    Et ce n’est pas l’apathie actuelle qui va freiner ce mouvement…

  4. Claude Martineau

    Je viens tout juste d’entendre Maître Jean-Claude Hébert à l’émission « le 21ième» à la Première Chaîne de Radio-Canada. Il nous dit que depuis quelques années, plusieurs États qui partageaient cette philosophie d’incarcération ont fortement reculé, principalement à cause des coûts exorbitants de telles structures. Aux États-unis, cette idée est déjà assûrement en marche, elle est voulue principalement par les RÉPUBLICAINS en commençant par le …TEXAS, jadis le plus rigide des ultraconservateurs à ce sujet. On veut vider les prisons du deux-tiers de ses occupants (les cas les plus légers) et instaurer des systèmes de probation et autre mesures empruntées au plus progressifs des pays !! Non, le Texas n’est pas subitement devenu la Suède. Bien au contraire, ce changement s’inscrit parfaitement au credo conservateur d’utilisation optimale de fonds publics et privés. On doit en conclure que les conservateurs de Harper sont incapables de suivre les mouvements du conservatisme; le summum de la sclérose, quoi. Ce qui fait d’eux les plus fanatiques fossilisés que l’on ait vus de mémoire d’homme.

    occupants (les cas les plus légers) et instaurer des systèmes de probation
    et plusieurs mesures empruntées à des administrations très progressistes…Et ce n’est pas une conversion idéologique qui guide ce
    tournant, bien au contraire c’est en ligne directe avec leur credo d’une utilisation optimale des fonds publics et privés. Donc, Harper et sa gang de fossiles

    sont de conservateurs tellement bornés et passéistes, qu’ils en deviennent en porte-à-faux d’avec leur propre idéologie. Des conservateurs incapables de suivre le mouvement du conservatisme; de vrais fanatiques fossilisés.

  5. Claude Martineau

    Désolé pour les textes entrecroisés de mon envoi précédent: j’ai de la difficulté à utiliser ces petits cadres de texte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s