Mots-clefs

, , , ,

La crise des dettes souveraines européennes et américaines rattrape la nouvelle puissance économique montante.

Malgré ses réserves de devises étrangères de 3200 milliards de dollars, le Pays du Milieu a contracté une dette colossale afin de stimuler la demande locale après l’effondrement financier mondial de 2008 et ses impacts sur ses exportations.

À l’image de l’autoroute faisant la liaison avec le terminal 2 de l’aéroport de Hongqiao à Shanghai, les autorités chinoises tentent de booster la croissance  en modernisant les infrastructures – mais à un prix très élevé.

Indépendamment de sa richesse relative, sa nombreuse population requiert des installations urbaines très onéreuses et la Chine se doit alors de s’endetter afin de répondre à l’afflux de nombreux habitants ruraux de l’arrière-pays cherchant du travail dans les villes côtières.

Mais laissons parler les chiffres : en 2010,  les dettes cumulées des collectivités locales atteignirent officiellement 2120 milliards de dollars – plus les dettes de 2011 qui s’élèveraient à 3566 milliards de dollars selon l’agence Fitch.

Donc, au total, près de 5700 milliards de dollars d’endettement et le compteur continue de tourner face au ralentissement de l’exportation en conséquence de la crise économique mondiale –la Chine essayant de relancer son économie par une stimulation de la consommation intérieure générant des dettes astronomiques.

À moins d’une reprise de la croissance mondiale, ces dettes deviendront un véritable boulet à son pied.

Et il faut aussi tenir compte de la guerre des monnaies qui fait rage entre les États-Unis et l’Europe contre le géant chinois qui refuse de laisser balloter sa monnaie – le yuan – selon le marché monétaire mondial.  Une situation presqu’explosive qui risque de nuire encore plus aux exportations chinoises devant la menace d’une levée des barrières tarifaires de ses principaux partenaires commerciaux.

L’État Chinois n’est donc pas à l’abri des soubresauts de l’économie mondiale.

S’il fut un géant, il est désormais un géant au pied d’argile…

Source: http://www.lexpress.fr/actualites/1/economie/l-economie-chinoise-un-modele-plus-fragile-qu-il-n-y-parait_1014213.html

Niveau de difficulté de texte selon Scolarius d’Influence Communication :  201 (initié)

Publicités