Qui sont les maîtres du Québec?

Le libertarien Éric Duhaime peut crier, à qui veut l’entendre, à la tyrannie syndicale au Québec, mais la nouvelle dévoilée via Le Devoir par Wikileaks démontre bel et bien la domination du capital, ici Power Corporation, sur la direction des affaires publiques du Canada et surtout du Québec.

Au-delà de toutes allégations plus ou moins fondées, laissons les chiffres parler d’eux-mêmes et déterminer qui détient une influence financière déterminante sur les décisions gouvernementales.

Du côté gauche, le Fond de solidarité de la FTQ et le fondaction de la CSN cumulent respectivement des actifs de 7,7 milliards et de 635 millions totalisant donc plus de 8 milliards de dollars.  Ajoutons aussi les cotisations syndicales pour les puristes : 800 000 travailleurs sont syndiqués sont leurs bannières récoltant approximativement un 832 millions pour ces deux principales centrales syndicales du Québec.

Du côté droit, les revenus bruts du conglomérat Power Corporation et de son rival médiatique Québécor s’élèvent à 29,6 milliards pour le premier et 4 milliards pour le second. Une somme de près de 34 milliards annuellement.

Aisé alors de deviner lesquels de ces protagonistes remporteront la bataille du lobbying étatique.

Un autre élément pour étayer ce constat : même si près du deux tiers des Québécois s’oppose à l’exploitation des gaz de schiste selon des sondages, le gouvernement Charest va de l’avant malgré les maintes protestations pour satisfaire les visées du clan Desmarais (Power Corporation) qui détient des parts importantes dans la compagnie gazière et pétrolière française Total.

De plus, pourquoi notre premier ministre s’oppose-t-il avec tant de véhémence au projet de prix plafond pour l’essence à la pompe?

Alors, qui sont les véritables maîtres du Québec?

Niveau de difficulté de texte selon Scolarius d’Influence Communication :  173 (universitaire)

10 réflexions sur “Qui sont les maîtres du Québec?

  1. Dominique P

    Faut-il fait comme l’Egypte pour ce libérer de ce joug? Manifester dans les rues jusqu’à ce que mort s’en suive………………je m’interroge ……..

  2. Serge

    Du côté gauche, le Fond de solidarité de la FTQ et le fondaction de la CSN cumulent respectivement des actifs de 7,7 milliards et de 635 millions totalisant donc plus de 8 milliards de dollars.

    Vous ne trouvez pas ça un peu incongru ?…

    Des organisations qui ne produisent aucun bien, qui existent pour défendre les droits des travailleurs salariés, se sont transformées en paradis fiscaux. À l’abri de l’impôt. Pas d’impots sur les revenus et pas d’impots sur les profits.

    Une oligarchie socialiste devenue capitaliste soviétique, qui concurrence les banques et les fiducies à capital action.

    Même El Commandante, Castro, n’aurait jamais permis ça.

    Du côté droit, les revenus bruts du conglomérat Power Corporation et de son rival médiatique Québécor s’élèvent à 29,6 milliards pour le premier et 4 milliards pour le second. Une somme de près de 34 milliards annuellement.

    Combien de ces revenus proviennent, ont été générés au Québec ?… Combien de l’extérieur, état ou pays ?…

    Aisé alors de deviner lesquels de ces protagonistes remporteront la bataille du lobbying étatique.
    De plus, pourquoi notre premier ministre s’oppose-t-il avec tant de véhémence au projet de prix plafond pour l’essence à la pompe?

    Quel lobbying étatique ?… Depuis quand le conservateur devenu libéral, Charest, est-il votre premier ministre ?…

    C’est pourtant limpide, depuis vingt ans.
    Le canadien anglophone, John Charest, c’est le sauveur du Canada. Le choix des libéraux du Québec pour combattre les souverainistes, en divisant le vote francophone. Ainsi maintenir le Québec dans l’unité canadienne.

    Desmarais ou Lemaire ou Martin ou autres fédéralistes et tutti quanti, pis après ?…

    SP

  3. « Vous ne trouvez pas ça un peu incongru ?… »

    Du tout. En comparaison des géants de l’industrie et du commerce, les syndicats sont des poids légers.

    « À l’abri de l’impôt. Pas d’impots sur les revenus et pas d’impots sur les profits. »

    Faux. Le Fonds de solidarité paie des impôts sur les gains et les contributiions syndicales ne sont pas des revenus.

    « Combien de ces revenus proviennent, ont été générés au Québec ?… Combien de l’extérieur, état ou pays ?… »

    Peu importe. Il ne s’agissait que de démontrer l’énorme influence au Québec de ces conglomérats privés consacrée par leurs chiffres d’affaires et leurs nombreuses relations extraterritoriales.

    Allez donc joindre l’ADQ.. vous vous y plairez.

  4. koval

    « Allez donc joindre l’ADQ.. vous vous y plairez. »

    Bien dit! Chacun dans son bac à sable 🙂

  5. Felicitations Jimmy, tu commences a voir ce qui se passe vraiment.Encore de la profondeur a explorer, tu t’en viens. 🙂

  6. @Botrax

    Je suis surpris que tu sois étonné.

    Ceci est conforme à ma pensée depuis le début. Je n’ai jamais été très tendre envers les conglomérats privés…

  7. Je ne suis pas surpris, j’approuve simplement en t’invitant à continuer cette direction, parce que ça va plus creux…

  8. Serge

    Allez donc joindre l’ADQ.. vous vous y plairez.

    Pour votre info… J’ai déjà fait ça. Ça n’a pas marché.
    On m’a jeté à la porte car je ne comprends pas plus de dix mots d’anglo-américain. Pas assez colonisé, suis-je, semble-t-il.
    Merci de votre conseil.
    Bonne semaine.
    SP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s