Canada fasciste

Qui l’eut cru.

Le Canada, ce pays si respecté sur la scène mondiale pour son aide internationale, son respect des droits de l’homme, sa justice sociale et son respect des préceptes démocratiques glisse lentement, si la tendance se maintient, vers le fascisme sous l’égide des conservateurs.

Le gouvernement de Stephen Harper, fidèle à sa coutume depuis le début de sa gouvernance, ne se gène pas pour contourner les lois et profiter de toutes les occasions possibles pour faire avancer ses réformes de droite antidémocratiques.

Avec et depuis l’élection du Parti Conservateur en 2006, les citoyens canadiens ont vu progressivement leurs droits démocratiques reculés et la libre circulation de l’information brimée.

Tout d’abord, il y a la mainmise du bureau du premier ministre sur toute l’information émanant du gouvernement.  En effet, toute communication vers l’externe doit passer par les mains de Stephen Harper lui-même. Sans compter que ce dernier tient en laisse l’ensemble de ses ministres qui ne peuvent pas ouvrir leurs bouches sans son accord explicite.

Et, fait inquiétant, seuls les journalistes autorisés peuvent poser des questions lors de déroulement de conférences de presse!

Mais ce n’est pas tout : le groupe Journalistes canadiens pour la liberté d’expression s’est déclaré inquiet de la tournure que prend le cabinet Harper dans l’accès à l’information.  Selon un rapport du groupe, 43 % des requêtes d’accès à l’information n’ont pas été traitées à l’intérieur du délai prescrit de 30 jours. Par ailleurs, dans 23 % des cas, plus de 60 jours ont été nécessaires avant qu’une réponse soit donnée.

Autre dossier : les arrestations massives du dernier G20 à Toronto, avec la présence sur place de 5 000 agents de la GRC, font transpirer que le gouvernement fédéral actuel ne lésine pas avec la sécurité ainsi que sur son credo de « la loi et l’ordre ».

Et, cet été, le gouvernement conservateur essaie de faire passer incognito et insidieusement certains pans de son agenda en pleine période de vacances estivales dans laquelle les citoyens ne sont pas autant à l’affût de l’actualité politique.  On tente ainsi de nous en faire passer des « p’tites vîtes ».

Prenons le cas du changement du formulaire obligatoire de Statistique Canada en un caractère volontaire.  Ils ont annoncé ce changement en attestant qu’il s’agissait d’une demande expresse de l’organisme public.  Ce qui s’est avéré éminemment faux tout en suscitant la colère du statisticien en chef de Statistique Canada qui remit immédiatement sa démission.

Dans le même temps, Maxime Bernier, l’inimitable député de Beauce, renchérit en stipulant que des milliers de plaintes ont été adressé à son bureau de circonscription.   Monsieur Bernier proclame qu’il représente une « majorité silencieuse».  Or, celle-ci doit être vraiment silencieuse ou Bernier mythomane, car seulement trois personnes se sont plaintes au près de Statistique Canada depuis 2001!

Quoi qu’il en soit, on réalise très bien que cette décision est idéologique.  Quelques mois plus tôt, Statistique Canada, une institution reconnue mondialement pour sa neutralité et la justesse de ses sondages, a sorti une donnée démontrant la diminution de la criminalité au Canada, ce qui n’a évidemment pas plu aux conservateurs qui élèvent en dogme le « Law and order » et la sévérité des lois en matière criminelle.

Il est à noter que le passage à un formulaire volontaire réduit considérablement la précision des données de Statistique Canada et ainsi fait l’affaire des conservateurs.  Dans l’avenir, ils pourront alors mettre en doute la précision des conclusions de Statistique Canada.

Autre affaire épineuse : la fin de la discrimination positive dans l’embauche de la fonction publique fédérale.  Outre le fait que cette décision mettra fin à un rééquilibrage de la proportion de fonctionnaires fédéraux issus des minorités visibles –  ces dernières représentent 12,4% de la population active mais n’occupent seulement que 9,8% du fonctionnariat fédéral-  cela sonnera l’arrêt de mort d’une juste représentation culturelle et ethnique du pays dans la cohorte des employés de l’État.

Mais, plus précisément, cela traduit la volonté des conservateurs d’exclure le plus possible les minorités au sein de l’appareil gouvernemental.  Ce qui demeure, évidemment, un sentiment exclusif et xénophobe contraire aux valeurs fondamentales de ce pays.

Citons aussi l’octroi de 9 milliards de dollars à l’achat de 65 F-35  en pleine période de restrictions budgétaires.  La situation économique avec son lot de détresses personnelles ne demanderait-elle pas plutôt des investissements plus ciblés socialement?  De plus, pourquoi ainsi exporter ces milliards en dehors de nos frontières pour engraisser la compagnie américaine Lockheed Martin au-lieu de les investir directement dans l’économie canadienne?

La militarisation est à l’ordre du jour chez les conservateurs tandis qu’ils annoncent de prochaines coupes sombres dans la structure gouvernementale à la suite des coûteux programmes de relance de l’économie.  On voit dès lors où résident leurs priorités.

Un pays qui dérive vers l’exclusion des ethnies minoritaires, le contrôle de l’information, la répression et le militarisme ne vous rappelle-t-il pas un schème familier?

L’Histoire nous apprend que la déviation totalitaire ne s’est jamais opérée du jour au lendemain, mais, insidieusement, progressivement, pour finir par étendre son étreinte à toutes les sphères de la vie publique.

Il revient aux citoyens d’être vigilants car la démocratie ne doit jamais être tenue pour acquise.  Elle est un combat perpétuel devant les forces cherchant à la corrompre.

Les conservateurs ne sont même pas majoritaires, et déjà, ils tentent de modeler le corps social selon leurs paradigmes idéologiques.

Imaginez si le Parti Conservateur était majoritaire…

AJOUT : l’affaire du bateau de réfugiés tamouls confirme encore l’assertion que les conservateurs sont répulsifs aux minorités!

36 réflexions sur “Canada fasciste

  1. J’ai justement écris un billet sur mon blogue concernant l’aveuglement des suiveux de Stéphen Harper et je faisais une corrélation entre cette gang de suiveux et ceux qui ont suivis Hitler aveuglément avant 1939.

    http://cyberlou.blogspot.com/2010/07/harper-et-ses-suiveux.html#comments

    Je suis parfaitement d’accord avec vous et moi aussi je suis inquiet pour l’avenir de notre liberté. Dire que pendant ce temps il y en a à droite qui s’inquiète d’Amir Khadir et de ses supposés lien avec les communistes. Ils sont pourtant bien loin du pouvoir alors qu’Harper règne en roi et maître malgré un gouvernement minoritaire.

    Votre question est la bonne: « Imaginez un gouvernement majoritaire? »

  2. Excellent billet ! Et la photo m’a fait rigoler…

    Il est impossible de tout mentionner dans un tel billet. J’ajouterai seulement l’interdiction que les sommes données pour la santé des femmes en aide internationale servent à l’avortement, et l’augmentation des peines, en particulier chez les jeunes contrevenants.

    Quand il n’y a pas de problème, comme dans le cas du questionnaire du recensement ou de l’âge du consentement, il l’invente ! Et comme le dit Cyberlou, l’armée des supporters le suit aveuglément en se concurrençant pour devenir celui qui s’indignera le plus de questions dont il ne se préoccupait du tout la veille…

  3. Merci Darwin.

    J’ai dû ajouter de nouveau un paragraphe qui a mystérieusement disparu… un bug de wordpress?

    « Il est à noter que le passage à un formulaire volontaire réduit considérablement la précision des données de Statistique Canada et ainsi fait l’affaire des conservateurs. Dans l’avenir, ils pourront alors mettre en doute la précision des conclusions de Statistique Canada. »

  4. Le pire, c’est que les gens ne réalisent pas que sans des données fiables du recensement, ce sont toutes les enquêtes de Statcan qui deviendront moins fiables, et il y en a des dizaines ! Elles sont en effet toutes pondérées en fonction des données du recensement. Même l’enquête mensuelle qui fournit entre autres les taux de chomâge (enquête sur la population active) sera moins fiable ! Il sera toujours possible de les pondérer par l’âge et le sexe, car ces données sont dans le questionnaire court, mais pas en fonction d’autres variables (scolarité, revenu, etc.).

    Quant aux références sur mon commentaire précédent (sur Krugman), on peut les trouver ici :
    http://jeanneemard.wordpress.com/2010/07/25/lequilibre-du-politique/#comment-2514

  5. Ping : LesNouvellesRSS.com

  6. Excellent billet. Bien hâte de voir si les conservateurs récolteront plus de votes au Québec lors des prochaines élections. En 2008, ils récoltaient 21,7% des votes et 10 sièges. Tomberons-nous dans le piège à cons?

  7. Cyberlou33

    Les Conservateurs de Stephen semble avoir un noyau dur dans la région de Québec et la Beauce. Pour le reste de la province je crois leur influence plutôt marginale. Mais je me méfie de ce partie pour toute les raisons énumérés plus haut.

  8. Les conservateurs resteront marginaux au Québec car la tendance à gauche y est très forte.

    Néanmoins, le seul moyen serait que les conservateurs placent un chef québécois à la tête du parti pour rehausser l’image de la formation au Québec. Un autre effet Mulroney…

  9. koval

    Bonsoir Jimmy….une précision….

    Les stats sur la réduction du taux de criminalité ne sont pas liées, à mon avis, à la version longue du questionnaires de recensement.

  10. Ah, la statisticienne qui parle 😉

    Peut-être pas, mais en minant la crédibilité de l’organisme tout en réduisant la précision de leurs expertises, les conservateurs l’enlève de son chemin pour les futures étapes de leur agenda.

    Aucun fait statistique ne pourra alors contredire les affirmations du gouvernement conservateur dans les prises de décision de leurs lois et programmes.

    Je le dis d’ailleurs dans le billet : «
    Il est à noter que le passage à un formulaire volontaire réduit considérablement la précision des données de Statistique Canada et ainsi fait l’affaire des conservateurs. Dans l’avenir, ils pourront alors mettre en doute la précision des conclusions de Statistique Canada. »

  11. koval

    Je suis d’accord avec ce que tu dis dans ton commentaire mais quand on lit ton texte, on a l’impression que le fait que les stats sur la criminalité n’allaient pas dans le sens attendu par les conservateurs a contribué à cette décision de faire disparaître le questionnaire long……mais ces choses ne sont pas liées comme tu sembles l’affirmer dans ce paragraphe en bas.

    « Quoi qu’il en soit, on réalise très bien que cette décision est idéologique. Quelques mois plus tôt, Statistique Canada, une institution reconnue mondialement pour sa neutralité et la justesse de ses sondages, a sorti une donnée démontrant la diminution de la criminalité au Canada, ce qui n’a évidemment pas plu aux conservateurs qui élèvent en dogme le « Law and order » et la sévérité des lois en matière criminelle.  »

    Les stats sur la criminalité sont recueillies par Stat Can mais via la police, ça ne provient pas du questionnaire long du recensement….

    M’enfin, c’est un détail, un précision…

  12. Une autre chose aussi est que sans le formulaire long, il sera plus difficile de bien cerner les problèmes sociaux. Si Statistique Canada n’a que des données partielles ou inexactes sur telle ou telle problématique sociale, les conservateurs pourront dire qu’il n’est pas nécessaire alors de mettre en place des programmes visant à les résoudre…

  13. @ Koval

    «Les stats sur la criminalité sont recueillies par Stat Can mais via la police»

    En fait, il y a deux sources pour la criminalité : celle que tu mentionnes, d’où proviennent les données contestées par Boisvenu et Day, et celles de l’Enquête sociale générale (http://www.statcan.gc.ca/dli-ild/data-donnees/ftp/gss-esg/gssc-esgc1804-fra.htm). Les prochaines données de cette enquête sur le taux de victimisation (les thèmes de cette enquête ne sont pas toujours les mêmes) sont d’ailleurs attendues vers la fin de l’année.

    Ce sont ces données que Day a utilisées pour prétendre que la déclaration des crimes à la police est à la baisse. Comme toute enquête, les données brutes sont sûrement pondérées avec les données du recensement, mais pas nécessairement celles du formulaire long (mais peut-être, je ne suis pas un expert de cette enquête).

    Malgré les mauvaises interprétations de nos deux conservateurs, il est toujours intéressant de comparer les données de ces différentes sources.

  14. koval

    C’est comme tu dis Darwin, la police et une enquête, mais pas le questionnaire long du recensement….

    Jimmy

    Une perte très grave de données, d’informations qui permettent de s’orienter collectivement…

  15. @ Koval

    «Voilà la questionnaire long de 2011»

    Les questions qui sont là sont très semblables à celles du questionnaire de 2006. Comme tu le sais, là n’est pas le problème…

  16. Je ne suis pas nécessairement d’accord avec le terme «fasciste», pour caractérisé Steve Harper et son caucus. Je crois que ce terme irait mieux au général retraité Rick «Hitler» Hillier, lui qui voulait qu’on reste au Moyen-Orient jusqu’en 2050.

    Je suis 100% d’accord qu’il faut couper les budgets militaires, et l’affaire des 65 jets nous coûtera, non pas 9 milliards, mais bien 16 milliards avec les coûts périphériques. Plus qu’on donne de l’argent à l’armée, plus qu’elle le gaspille, plus qu’elle tue de civils, et plus les soldats sont débauchés dans plus d’occasions bien arrosées.

    Raison de plus pour revenir dans le droit chemin au niveau de la politique fédéral, et de redonner le pouvoir au parti qui nous a permis d’avoir cette belle et grande réputation : le Parti Libéral du Canada.

    Mon nouveau blog (où je critique entre autres nos Bérets débauchés) : http://esprit-liberal.blogspot.com/

  17. Martin Beaudin-Lecours

    Magnifique billet tout en retenue et subtilités.

    J’apprécie en premier lieu la photo qui l’accompagne, son titre et sa conclusion:

    Un pays qui dérive vers l’exclusion des ethnies minoritaires, le contrôle de l’information, la répression et le militarisme ne vous rappelle-t-il pas un schème familier?

    L’Histoire nous apprend que la déviation totalitaire ne s’est jamais opérée du jour au lendemain, mais, insidieusement, progressivement, pour finir par étendre son étreinte à toutes les sphères de la vie publique.

    Il revient aux citoyens d’être vigilants car la démocratie ne doit jamais être tenue pour acquise. Elle est un combat perpétuel devant les forces cherchant à la corrompre.

    J’aime particulièrement comment il est clairement démontré ici que les Conservateurs veulent « exclure le plus possible les minorités au sein de l’appareil gouvernemental ». Les faits sont là, l’analyse irréfutable.

    Ah oui! J’oubliais! J’adore aussi la clarté de l’introduction qui évite consciencieusement l’alarmisme:

    Le Canada, ce pays si respecté sur la scène mondiale pour son aide internationale, son respect des droits de l’homme, sa justice sociale et son respect des préceptes démocratiques glisse lentement, si la tendance se maintient, vers le fascisme sous l’égide des conservateurs

    😉

  18. sylvainguillemette

    Excellent billet Jimmy, fidèle à tes habitudes!

    Maintenant que tout le monde a parlé des ressemblances avec le fascisme, en ce qui concerne l’interne du pays qu’est ce Canada, j’aimerais chialer contre les politiques extérieures du pays, qui ne font qu’étayer plus d’arguments encore, allant en ce sens.

    En fait, l’Agenda des conservateurs, c’est celui de la bourgeoisie nord-américaine. Ce n’est pas tant un agenda conservateur idéologiquement parlant, qu’un copy/paste de celui des valets de la bourgeoisie états-uniens. C’est du pareil au même, toutes les ratées du système capitaliste «purzédur», on va se les taper une par une, et finalement, toutes à la fois!

    Et je ne crois pas une seule seconde que ça ne fait pas l’affaire, quelque part en économie, aux libéraux, hypocrites qu’ils sont. Ils sont capitalistes, eux aussi après tout. Ils les veulent, ces privatisations, qui découleront de mauvaise information sur les réelles répercutions du privé dans un environnement social aux paramètres capitalistes.

    Dans la vraie vie, le système capitaliste est une ineptie en soi. Il faut être sacrément demeuré pour ne pas voir qu’il y a des tas de contradictions, et que la plupart, servent une classe précisément, la bourgeoisie. Toutes les décisions conservatrices sont ultra payantes pour les bourgeois canadiens. Il faut l’admettre et le comprendre pour y changer quelque chose. Il faut cesser de ramasser le pu et cicatriser la plaie ouverte. Une révolution en cela, est tout à fait ce qu’il nous faut.

    Et comme je disais, c’est bien beau se regarder le nombril, et il faut le faire, mais extérieurement, outre nos frontières, dans les sphères internationales, il y a des crimes abominables et horribles qui se dessinent. Et certains États soutiennent ces abominations, ces crimes de guerre, ces crimes contre l’humanité. L’Afghanistan, l’Irak, et qui après? Des millions de morts, des renversements d’État, des dictatures, de la torture, et donc des enlèvements et de la séquestration.

    C’est assez, non? Il nous en faut encore pour se convaincre de la légitimité de renverser tout ça? Ça nous prend vraiment des délits nationaux, pour s’en convaincre? Eh bien…

    Moi j’en ai marre, et tout ce qu’ils font ici idéologiquement, ils font en bien pire ailleurs. Ronald Reagan, de la même trempe, a mis l’Amérique et l’Asie à feu et à sang pour tuer ceux qui comme moi, croyaient que l’exploitation de l’être humain par l’être humain devait cesser. N’importe quoi… Et on discute aujourd’hui de crimes de pacotille, en regard à court terme sur notre vie sociale bien à nous, au Québec…. Comme je dis, il faut le faire, mais il temps d’aller plus loin je crois….

    Ailleurs, comme en Afghanistan et en Irak, on se tape les bombes, larguées par des avions et du matériel fabriqué en grande partie au Canada, et aux États-Unis d’Amérique. Sinon quoi? Vous embarquez dans leur jeu? Le terrorisme, les ADM, y a juste les «arabes» qui n’ont pas droit d’en avoir?

    Il faut bouger, c’est légitime. Che Guevara disait que rendu au bord du ravin, il fallait prendre les armes. Mais qu’il était bien plus difficile que de prendre les armes, de reconnaître ce moment précis où le bord du ravin est atteint. Je saisis aujourd’hui ce qu’il voulait dire.

  19. Je suis généralement d’accord avec ton billet, mais je suis tout de même d’accord avec leurs décisions concernant le recensement (même si j’ai la mauvaise impression qu’on cherche à remplacer par pire) et la discrimination positive.

    « Imaginez si le Parti Conservateur était majoritaire… »

    En effet, ce serait le retour de la peine de mort et de la criminalisation de l’avortement. Qu’on ne me dise pas que le Bloc est inutile!

    « Mais, plus précisément, cela traduit la volonté des conservateurs d’exclure le plus possible les minorités au sein de l’appareil gouvernemental. Ce qui demeure, évidemment, un sentiment exclusif et xénophobe contraire aux valeurs fondamentales de ce pays. »

    Ça n’a rien à voir avec cette décision. La discrimination positive est sexiste et raciste par nature!

  20. Effectivement, je n’ai pas l’impression que les CONservateurs auront un grand succès lors des prochaines élections au Québec. Cependant, il faudra éviter les 2 ou 3 députés CONservateurs de trop qui pourraient leur conférer la majorité.

  21. sylvainguillemette

    Je crois que comme Jimmy le dit, les conservateurs vont utiliser le manque de données à leur avantage, pour faire la promotion, par exemple, du privé en tous domaines. En cela, je ne peux que dénoncer l’abolition du grand questionnaire et condamner surtout, l’excuse apportée par le parti, dont Bernier est en partie responsable, puisque l’argument est un pur mensonge.

    Les conservateurs sont des trous de cul. Je leur souhaite un crash d’avion, comme pour l’équipe du tonnerre de Pologne qui s’est sacrifiée pour notre bien à toute et tous ou comme le salaud de sénateur de l’Alaska, qui est mort hier dans un crash avec ses comparses. Bon débarras!

  22. Je ne crois pas que le manque cruel de données va survenir. Ne cédez pas à ce genre de panique. Rien ne justifie l’obligation.

    « le salaud de sénateur de l’Alaska »

    Malheureusement, ce n’est pas l’ancienne gouverneure pralinée…

  23. « « Imaginez si le Parti Conservateur était majoritaire… » »

    Et comme le disait Sylvain, le Cacanada serait en Irak s’ils étaient majoritaires!

  24. Je ne crois pas que ce soit le manque de données qui soit cruel, mais l’usage qu’en fera ce con de conservateur. Harper, minoritaire, sait nous faire chier, et nous «les cons», on croyait qu’il ne serait dangereux que dans une perspective majoritaire.

    Vous voyez ce que je veux dire David?

  25. Ils sont certainement moins dangereux en tant que minoritaires. Peine de mort, avortement, guerre en Irak…

    Même avec le rencencement obligatoire, les cons s’en serviraient tout croche, on le sait!

  26. Laurent Desbois

    Neuf oppressions au Canada, dont certains sont reconnus comme génocides, en deux siècles d’histoire commune!!!

    Quitte à vous surprendre, Chuck Guitté exprimait la vérité et la perception d’Ottawa, lorsqu’il parlait des commandites, lors de la commission Gomery : « Nous étions en guerre! ».
    Quand René Lévesque prit le pouvoir le 15 novembre 1976, Roméo Leblanc était ministre de Trudeau et il avait dit que face aux séparatistes que le Conseil des ministres du Canada devenait un  »war room ».

    Ottawa et les anglais ont toujours été en guerre contre la nation Québécoise!

    1. En 1970, lors de la crise (sic) d’octobre;
    2. En 1900-1920, lors de l’élimination des droits des francophones en Ontario, au Manitoba, au Nouveau-Brunswick, etc.…
    3. Entre 1870 et 1930, l’exil de millions de Québécois aux États-Unis (13 millions en 1980);
    4. En 1885, lors du massacre des Métis et la pendaison de Louis Riel;
    5. En 1837-38, lors des patriotes;
    6. En 1800, lors de l’occupation militaire;
    7. En 1759, suite à la prise de Québec;
    8. En 1755-1763, lors de la déportation des Acadiens.
    9. la crise de la conscription en 1917 et 1944 (meurtres, emprisonnements).

    La Guerre secrète contre l’indépendance du Québec

    http://www.ameriquebec.net/2006/09/17-video-de-la-guerre-secrete-contre-l-independance-du-quebec.html

    Vidéo de la Guerre secrète contre l’indépendance du Québec

    Voici un documentaire qui vous aidera probablement à comprendre ce qui s’est produit à l’époque du FLQ et de la hausse du séparatisme au Québec dans les années 1970.

  27. Anonyme

    Plus besoin d’imaginer les Conservateurs majoritaires, maintenant que leur rêve est devenu réalité…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s