Boycottons Desjardins!

Tenons-nous le pour dit : les Caisses Desjardins ne sont plus que de vulgaires banques commerciales comme l’est la Banque Royale ou la Banque de Montréal.

En 2009, en pleine tourmente économique, la « coopérative » Desjardins annonçait fièrement avoir dégagé un bénéfice de 117 millions de dollars pour le premier trimestre.

Alors, afin de remercier son personnel et contribuer à la relance économique, elle a coupé 900 postes dans l’ensemble de son réseau!

Malgré tout, cela ne suffisait pas. Question de tirer plus de jus de ses chers coopérants et clients, elle réduisit la période de renégociation d’hypothèque sans pénalité de 8 mois à 4 mois!

Au-lieu de supporter les familles ayant perdu des revenus avec la crise économique, on les renfonce encore plus en les obligeants à rembourser leurs prêts hypothécaires jusqu’à quasi-terme avec les anciens taux oscillant à 5,5% tandis que les taux actuels jouent entre 3,5 et 4%! Ainsi, des milliers de ménages perdent souvent 200$ par mois jusqu’à ouverture de leurs contrats hypothécaires dans 1, 2, 3 ou 4 ans.

Mais qui a voté cette réduction de cette période sans pénalité? Les membres détenant des hypothèques? Ce serait surprenant. La direction en a décidé ainsi sans consulter ses coopérants et en se foutant bien de leurs sorts.

Une véritable autocratie.

Disons simplement qu’Alphonse Desjardins doit « spiner » dans sa tombe!

Il est bien loin le temps où les caisses populaires Desjardins avaient comme mission d’aider les petits épargnants et de développer les communautés locales.

Aujourd’hui, cette institution financière « coopérative » agit en véritable bandit de grands chemins et recherche plus la rentabilité de l’organisation que le bien-être de ses membres ou de la collectivité.

Et parlons des ristournes de plusieurs millions que l’on fait miroiter à la face de tout le Québec. D’où proviennent-elles? Elles sont générées par une surfacturation de services se traduisant par des frais pour tout et n’importe quoi.

En fait, on ne redonne que des miettes aux membres sur les prélèvements abusifs qu’ils ont payés.

Et récemment, comble de tout, un vice-président du mouvement coopératif Desjardins et économiste en chef de Desjardins a déclaré, quelques jours avant le dépôt du budget Bachand 2010,  » qu’il faut envisager une hausse des tarifs et des taxes, notamment sur l’essence et que c’est à ce prix que les Québécois peuvent conserver les acquis sociaux auxquels ils tiennent ».  Il s’est également adressé au gouvernement libéral pour lui recommander la réduction des taux de croissance de ses dépenses.

On réalise dès lors que les Caisses Desjardins sont plus que jamais très éloignées de la population et de leurs membres.

Le Mouvement Desjardins déclare être « Plus qu’une banque »… et il ne ment pas.

Il est bien pire que les banques!!!

Montrons à Desjardins qu’il ne doit plus nous prendre pour acquis parce qu’elle est une institution québécoise.

Boycottons Desjardins!

Par ici pour rejoindre le groupe FACEBOOK : « Boycottons les Caisses Desjardins »

12 réflexions sur “Boycottons Desjardins!

  1. Anonyme

    Salut Jimmy
    Il y a longtemps que les Caisses Desjardins ont changé leurs raisons d’être. Dans les années 70, mon père faisait parti du CA Administratif de la Caisse de ville LaSalle. Il a rué dans les brancards pour les empêcher de devenir ce qu’ils sont maintenant. Il était tellement furieux contre eux qu’il a quitté son poste et fermer tous ses comptes. Aujourd’hui, il déteste cette institution au plus haut point! Donc, ca ne date pas d’hier leur supercherie de  » On est la pour le peuple ».

  2. À l’exception de quelques initiatives, je suis d’accord pour dire que le Mouvement Desjardins s’est éloigné de sa mission coopérative pour devenir une grande institution financière désirant par dessus tout compétitionner avec les banques.

    Tu as raison, les différentes composantes du mouvement devraient se différencier des autres banques en participant à l’éducation de ses membres et en les invitant à épargner et contrôler leur endettement. Lorsqu’un conseiller de ma Caisse prend le temps de m’appeler, c’est pour m’offrir des REERs reliés à des fonds mutuels spéculatifs, me proposer une marge de crédit, hausser la marge de ma carte Visa et quoi encore.

    Et elle a eu le culot de s’approprier le mot « solidarité » (en synchronisme avec le ministre Bachand) dans sa plus récente campagne de publicité. Lorsqu’on offre un taux de 19% sur une carte de crédit, qu’on recrute des pigistes au lieu de créer des emplois permanents ou qu’on propose constamment du crédit et des instruments spéculatifs, on est loin d’une solidarité coopérative…

    Que Desjardins dégage des « trop-perçus » (terme remplaçant « profit » dans le monde coopératif) n’est pas une mauvaise chose. Mais qu’elle s’entête à faire de l’argent sur le dos de ses membres est un comportement qu’on peut questionner.

    Et que dire du salaire de 1,6 million de la présidente…Lorsque la personne en haut de la pyramide gagne 50 fois plus que la personne qui est en bas c’est de l’indécence. Pour ce qui est de boycotter, j’y pense sérieusement.

  3. Ouais, c’est troublant comment Desjardins s’est éloigné complètement de ce qui était sa base: les petits épargnants.

    En même temps, je suis troublé parce que j’ai le choix entre eux et une dizaine d’alternatives bancaires qui sont parmi les pires citoyens corporatistes… Ouf ! Mon coeur saigne.

  4. Pat (y en a marre de Desjardins)

    En 2000, Desjardins a franchi les 100 milliards pour son actif global.
    Au 31 décembre 2009, l’actif global de Desjardins s’élevait à 157,2 milliards $, en augmentation de 5 milliards $ depuis un an.
    ( source : http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/affaires/actualite-economique/201002/26/01-4255889-des-profits-de-1-milliard-chez-desjardins.php )

    Un engraissement sur le dos des québécois d’une moyenne de 5 milliards par année.

    Pendant qu’au Québec, on réduit les services, on hausse les frais, on ferme de plus en plus de caisses pops… et bien on ouvre des succursales ailleurs au Canada.

    On extorque des frais de toutes sortes à tous, pour redistribuer à ceux qui sont plus favorisé (ceux qui ont hypothèque, prêt, épargne)…

    Le but attirer les mieux nantis. Plus t’as du cash chez Desjardins, plus ta ristourne est importante.

    Moins t’as de cash, plus tu paie. Le but, attirer les mieux nantis.

    Pourquoi ne pas se servir des surplus pour réduire les frais pour que tous équitablement profite du monopole de Desjardins.

    Parce que Desjardins n’est rien d’autre qu’une entreprise insatiable de profit.

    Ce n’est pas une banque, c’est pire.

    La seule façon que Desjardins reconsidère les québécois est de leur retirer le monopole qu’ils ont sur nous.

    Regardez ce que vous offre les banques. Y a pas que Desjardins.

  5. Anonyme

    Je travaille pour une agence qui place du remplacement de caissier caissière dans les caisses pops. C’est de la vrai marde… ils nous envoient faire des shifts de 3 heures à 45 km de chez nous pour combler le diner de leur employées régulières…. Quand il manque dix sous dans ton compte pour un paiement autorisé il te charge 42,50$ plus 5$ de frais de je sais pas quoi en plus de la première pénalité………………………..50$ pour un manque de fonds. Calis, quelqu’un qui manque de fonds est déjà dans marde, c’est quoi vous voulez les enfocées…Je reprends leur slogan:
    Desjardins, c’est plus qu’une banque
    C’est Descrosseurs, Desvoleurs, Desmangeux de marde……

  6. Richard Radermaker

    Le déraillement des Caisses Desjardins a pour origine la la corruption des directeurs de Caisse qui ont magouillé a 4 pattes pour fusionner leurs consoeurs Caisses voisines. Ceci encouragé par la Fédération qui vise une Caisse = une Banque. Les directeurs de Caisse augmentent leur salaire en dépossédant les Communautés Rurales de leurs services de proximité. Les Caisses rurales sont celles qui ont fondé et bâti le Mouvement Desjardins. On centralise a outrance et oblige le membre-propriétaire à se déplacer pour obtenir la plupart de ses services. Les économies du Réseau sont englouties dans la lourdeur bureaucratique de la Fédération (gros salaires et bonis indécents) qui vise a dominer les Caisses en attendant leur disparition. Les dirigeants, maintenant payés, n’écoutent plus les membres-propriétaire et sont embobinés par les bureaucrates manipulateurs de la Fédération. Les membres-propriétaires des Caisses sont progressivement dépossédés de leur propriété par des bureaucrates verreux. Les dirigeants èlus sont achetés par leur salaire et cadeaux de toutes sortes, billets de hockey, journées de golf, congrès sur le bras, partys divers. Ils pensent maintenant à conserver leurs avantages financier et matériel et s’inclinent bien bas devant leur Dieu: « Le bureaucrate manipulateur de la Fédération » et vomissent sur le vulgaire client en le traitant lors des assemblées générale de « guidoune.

  7. Ping : Caissse Desjardins : Un engraissement sur le dos des québécois d’une moyenne de 5 milliards par année – Othentik.biz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s