Jeunes libéraux : la société à péage

Quelle bonne idée des jeunes libéraux de proposer des péages sur tous les axes autoroutiers du Québec et de revoir l’ensemble des tarifications afin de regarnir les coffres de l’État!

Débutons par le plat principal, c’est-à-dire les péages sur les autoroutes.

Il est difficile d’envisager comment une telle mesure peut s’avérer pertinente en période de crise économique prolongée.

Avec les pertes d’emplois et le rétrécissement de la marge de manœuvre financière des ménages québécois,  tout accroissement du poids fiscal des contribuables de classe moyenne au budget de l’État handicaperait la consommation et entraverait encore plus une relance économique éventuelle.

De plus, bien que l’idée proposée puisse permettre une possible rentrée de revenus supplémentaires dans les coffres publics, cette manœuvre permettrait d’habituer lentement et insidieusement le citoyen au concept d’utilisateur-payeur qui est si chère aux jeunes libéraux au détriment du principe de l’universalité qu’ils détestent tant.

Une fois cette tarification routière établie, il deviendra « normal » pour le contribuable de débourser quelques ou plusieurs dollars lorsqu’il sollicitera l’utilisation d’un service public dont il paie, pourtant déjà, les coûts inhérents par ses taxes et ses impôts.

Alors, après que cette étape primordiale de modification des mentalités soit franchie, il sera facile de généraliser l’établissement de péages à toutes les « routes » menant à une destination de service collectif : péage à l’entrée de la porte de chambre de l’hôpital; péage au bureau d’admission de l’école; etc.

Cependant, les jeunes libéraux n’ont pas considéré qu’une tarification à grande échelle de l’utilisation des services gouvernementaux apporterait inexorablement une accentuation des inégalités sociales, que cela soit pour les autoroutes, la santé ou l’éducation postsecondaire (dont les jeunes libéraux veulent depuis toujours hausser les coûts pour les étudiants).

En fait, la mise en œuvre de tout ce beau plan demanderait un effort fiscal supplémentaire à une classe moyenne déjà étranglée et constituerait un frein à l’accès général de nombreux services publics essentiels, comme les soins médicaux ou l’enseignement, car bien des gens moins nantis préféreront rester chez eux au lieu de voyager sur les routes du Québec, de demander des soins de santé ou d’envisager des études dispendieuses.

15 réflexions au sujet de « Jeunes libéraux : la société à péage »

  1. Péage sur les autoroutes ? OUI! mais jumelé à une loterie.
    Je m’explique: Vous prenez l’Autoroute du Nord, vers Ste-Agathe, disons. On vous fait payer 2$ au rond-point L’Acadie. Quand vous sortez, à St-Sauveur, disons, on vous remet un ticket portant un numéro de 5 chiffres. Le lendemain, en consultant votre J de M, vous vérifiez votre numéro et, si la chance vous sourit, vous gagnez 500$ !!!!
    Je donne mon idée, gracieusement, au PLQ, qui manque dangereusement de bonnes idées !

  2. Moins de véhicules sur les autoroutes = moins de pollution, c’est pourquoi je ne suis pas contre cette solution de retourner comme c’était avant car avant ( je crois que c’était vers 1983)on payait pour y circuler.

  3. @Garamond

    Et pourquoi pas un grand tirage national à la fin de l’année. Plus vous roulez, plus vous avez de chances de gagner!

    @Antipollution

    On n’a jamais payé pour circuler sur toutes les autoroutes du Québec… en tous cas pas dans ma région d’origine, le Saguenay.

  4. Il y a eu beaucoup de péages au Québec, surtout dans la région de Montréal. Par exemple, le pont Jacques-Cartier a eu des postes de péage jusqu’en 1962 (http://fr.wikipedia.org/wiki/Pont_Jacques-Cartier) et le pont Champlain jusqu’en 1990 (http://fr.wikipedia.org/wiki/Pont_Champlain_(Montréal) ).

    Le cas des autoroutes est plus intéressant. Je me souviens surtout des postes de péage des autoroutes des Laurentides et des Cantons de l’Est. Depuis des années à 25 cents, le PQ les a porté à 50 cents puis les a aboli en 1985 (selon wiki). L’idée de les augmenter état de mieux refléter le coût d’utilisation de l’automobile et d’entretien des autoroutes (les objectifs environnementaux n’existaient pas vraiment à l’époque). L’abolition résultait davantage d’objectifs électoralistes (il y a eu une élection en 1985) et du fait que les postes de péage ralentissaient énormément la fluidité de la circulation. Maintenant, cet inconvénient n’existe plus. Dans toutes les autoroutes à péage. les automobilistes devaient avoir une solution de rechange à l’autoroute à péage (autre route gratuite).

    Je suis en désaccord avec la plupart des recommandations des jeunes libéraux. Mais l’instauration de péages sur certaines autoroutes et de droits d’accès pour entrer à Montréal ne me déplaisent pas. D’une part, il s’agit d’une taxe sur le carbone. D’autre part, l’imposition de droits d’accès pour entrer à Montréal ressemble à la mesure adoptée à Londres par Ken Livingston, dit Ken le rouge, pas vraiment un suppot de la droite… Selon moi, le problème est plus du côté de ce qu’ils veulent faire avec cette source de revenu. Ils veulent rembourser la dette, tandis que je favoriserais le financement du transport en commun.

    Quant au Saguenay, y avait-il des autoroutes dans les années 1980 (gag plate) ? Plus sérieusement, il n’y avait pas vraiment de route de rechange.

  5. Le danger c’est qu’ils donnent ces contrats de péage à Sintra, genre, où Sintra aura complètement droit sur les routes, ils en seront l’opérateur exclusif et peuvent faire ce qu’ils veulent, comme c’est déjà fait au Texas. Dans ce cas là l’état ne contrôle plus les routes et la province se retrouve sous le contrôle des corporations. Liberté de mouvement après? Meh.. par certain.

    Il faut s’assurer que ça n’arrive pas, que le processus ne se rende pas là.

    Pour les taxes sur le carbone, une autre crosse monumentale de taxe globale sur de la bullshit. On va me taxer le carbone que j’expire, tabarnak! Pensez-y juste deux secondes.

    Al Gore a créé sa compagnie de crédits de carbone AVANT qu’il sorte son film de propagande, dont les scientifiques ont BEN de la misère avec, en passant. Il a fait sa propre annonce pour sa compagnie de crédits.

    C’est pas compliqué, en partant, les élites ont décidé de nous dire dans leur documentation qu’ils veulent une taxe globale sur le cabone.

    Le prétexte de taxer le carbone est une magouille sans fondement, selon leurs propres plans! Ils l’ont documenté pour nous! Pis le monde emnbarque dedans comme des lemmings.

    Si ils veulent rembourser la dette, il faut emprunter de la Banque du Canada et y repayer des intérêts sur les emprunts. That’s it.

  6. @ Jimmy St-Gelais: Votre billet va trop loin et déforme les propos des jeunes libéraux. En effet, les services de garderies, de santé et de l’éducation ont très clairement été exclus de la modification de la structure tarifaire proposée. Un amendement visant à instaurer un ticket modérateur en santé a suscité une vive opposition et a été rejeté par une très forte majorité. Le gouvernement s’est engagé à maintenir les garderies à 7$ jusqu’à la fin du mandat et la décision de ramener progressivement les frais de scolarité à un niveau plus élevé à raison de 50$ par session tient toujours (il n’est pas question pour le moment de la proposition de l’an passé sur l’impôt post-universitaire et l’égalisation de nos frais de scolarité avec les autres provinces canadiennes).

    De plus, j’aurais également aimé vous entendre sur les très nombreuses propositions environnementales des jeunes libéraux. Renouvellement écologique du parc routier, chantier national d’efficacité énergétique, installation gratuite et générale du système de gestion de la consommation électrique «Smart Grid», électrification des transports en communs, compostage obligatoire, utilisation d’un PIB vert pour calculer la croissance économique et bien d’autres figurent parmi les mesures avancées en fin de semaine. Ne croyez-vous pas qu’il s’agisse d’un pas dans la bonne direction?

  7. @Anti-Pollution La SAAQ ne charge pas justement selon la grosseur du moteur? On a pas des taxes aussi sur le pétrole, en plus des prix de ridicules, pour nous charger sur la pollution? (je pose la question)

  8. Les Jeunes Libéraux se sont déjà prononcés en faveur de l’abolition de la formule Rand et pour le travail forcé des personnes assistées sociales quand ils étaient dirigés par l’exécrable Jonathan Sauvé dans les années 90. On est habitué avec leurs positions réactionnaires et antisociales.

  9. @Darwin

    « Quant au Saguenay, y avait-il des autoroutes dans les années 1980 (gag plate) »

    Oui, la 70…. mais elle n’était pas encore entièrement complétée.

    @Alexis

    Bien, je faisais une projection dans l’avenir dans mon billet: » Alors, après que cette étape primordiale de modification des mentalités soit franchie, il sera facile de généraliser l’établissement de péages à toutes les « routes » menant à une destination de service collectif… »

    Une fois le pied dans la porte…

    Côté environnemental, je vous donne un A+ pour l’effort, mais connaissant le peu de vision et d’agissements concrets de la part du gouvernement Charest en environnement, je doute que vos propositions s’appliquent dans un avenir proche.

  10. @ Antipollution

    « Moins de véhicules sur les autoroutes = moins de pollution, c’est pourquoi je ne suis pas contre cette solution de retourner comme c’était avant car avant ( je crois que c’était vers 1983)on payait pour y circuler. »

    Et le droit de circuler sera réservé à ceux qui en ont les moyens, comme le droit de travailler à un endroit n’étant pas accessible par le transport en commun, ainsi de suite…

    @ Botrax

    « Pour les taxes sur le carbone, une autre crosse monumentale de taxe globale sur de la bullshit. On va me taxer le carbone que j’expire, tabarnak! Pensez-y juste deux secondes. »

    C’est vrai, je suis contre également, car allant plus loin encore dans l’idée, le riche, le bourgeois donc, pourra lui, faire ce qu’il veut, s’il en a les moyens.

    J’ai aussi beaucoup de misère avec Gore également, surtout lorsqu’il dit s’être débarrassé des communistes… Mais est-ce que je peux remettre le réchauffement climatique en question, parce que gore est un sale opportuniste? Je comprends toutefois votre haine envers cette merde et j’appuie la dénonciation que vous en faites, sans vous accompagner dans votre reniement du réchauffement climatique.

  11. @Sylvain Guillemette

    « J’ai aussi beaucoup de misère avec Gore également, surtout lorsqu’il dit s’être débarrassé des communistes… Mais est-ce que je peux remettre le réchauffement climatique en question, parce que gore est un sale opportuniste? Je comprends toutefois votre haine envers cette merde et j’appuie la dénonciation que vous en faites, sans vous accompagner dans votre reniement du réchauffement climatique. »

    Bouahahah!!! Sylvain, c’est clair que tu n’as pas vécu au Québec depuis janvier 2008! Laisse-moi te dire que tu aurais remarqué l’hiver 2008 assez heavy, l’été 2008 très poche, l’été 2009 heavy et l’été 2009 assez poche. On est loin d’un réchauffement au Québec, ce qui rend difficule de charactérisé le réchauffement en tant que « global ».

    Peu importe si les médias disent que ça réchauffe ou que ça refroidit, je pense qu’une observation personelle de notre environnement autour de soi peu produire une très grande constatation de ce qui se passe vraiment. 🙂

  12. Ping : L’iniquité fiscale des libéraux « Homo politicus

  13. Ping : Les libéraux cherchent à vendre leur salade au prix de la vérité « Homo politicus

  14. Ping : La Révolution

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s