Mario Dumont succédera-t-il à Jean Charest?

On se doute bien que Jean Charest quittera la politique après la terminaison de son présent mandat. 

Le chef des libéraux québécois tirera sûrement sa révérence après trois mandats consécutifs au pouvoir qui constituent déjà un exploit dans l’histoire politique récente du Québec.

 

Alors, qui lui succédera à la tête du Parti Libéral du Québec dans 4 ans? 

 

Claude Béchard est sûrement le nom qui vous vient à l’esprit.  Un politicien jeune, diplômé en sciences politiques et en administration publique.  Un possible dauphin, certes.

 

Mais, celui qui possède le plus d’expérience en tant que chef et le plus de popularité est sans aucun doute l’ancien leader de l’Action Démocratique du Québec. 

Après tout, Mario Dumont a fait ses premières armes au PLQ en tant que président de la commission jeunesse libérale et son retour au bercail plaira probablement grandement à la nouvelle génération des libéraux qui épouse son idéologie de déréglementation teintée d’anti-syndicalisme, comme le témoignait le dernier congrès des jeunes libéraux.

 

Plusieurs anciens sondages ont démontré que le personnage Dumont était apprécié dans la population pour son verbe et son charisme, mais on lui reprochait son jeune âge et son inexpérience du pouvoir.  Il n’a pas réussi à accéder au titre de premier ministre pour ces raisons. Mais cela pourrait changer avec le temps qui s’écoule et la maturité qu’il acquerra dans les prochaines années.

17 réflexions sur “Mario Dumont succédera-t-il à Jean Charest?

  1. Peut-être. Mario Dumont va s’en mettre plein les poches au cours des deux ou trois prochaines années. Par la suite, il pourrait fort bien passer chez les libéraux. Pour y rejoindre Bonnardel?

  2. sylvainguillemette

    Mais ça ne change rien au fond de leurs idées révolues, le capitalisme s’est tout de même écroulé et le fait même que l’on parle des années à venir, à mes yeux, signifie le plus total des totalitarisme. Le capitalisme aura chuté, perdu des milliers de dollars de valeur et les imprimantes à billets auront peu importe, imprimés des tas de billets que les enfants des enfants de nos enfants paieront tout au long de leur vie.

    Le capitalisme, y a juste les prolétaires qui le vivent vraiment. Même les banques, pourtant des entreprises privées, n’ont pas droit au même sort que VOUS, quand VOUS ne payez plus vos comptes. Les capitalistes ne savent même plus jouer au capitalisme.

    Béchard, Dumont, peu importe. Capitalisme un jour, capitalisme toujours. Et si c’est ce à quoi se résume la démocrassie, je ne vois sincèrement plus la dictature du même oeil. Je préfèrerais de loin me taper un Castro qu’un castreur d’avantages sociaux.

    Jeune, charismatique et flamboyant, ne trouvez-vous pas que que c’est aussi pertinent que de voter pour quelqu’un pour sa coupe de cheveux? Quant à faire, je vais voter pour Ronald Mc Donald! Il t’a une de ces belles chevelures!

  3. sylvainguillemette

    «perdu des milliers de dollars»

    -perdus des milliers de milliards de dollars-

  4. Delirium politicus?

    Il faudrait arrêter de mettre tout ce qui n’est pas à gauche dans un seul et même sac. Ce genre de raisonnement frauduleux ne mène strictement à rien et n’a aucune crédibilité.

    Faire l’équation jeunes libéraux = droite = Mario Dumont est d’abord insultante pour les militants qui, comme moi, sont à la Commission-Jeunesse et ne partagent pas forcément cette idéologie. Les jeunes libéraux sont capables d’apporter des résolutions constructives et d’autres auxquelles je m’oppose. C’est le jeu démocratique.

    C’est également une insulte à la nuance et la démonstration d’une mauvaise compréhension des acteurs impliqués dans l’équation. Pour être assez directement en contact avec les jeunes du PLQ, je n’ai pas l’impression de Mario Dumont soit situé très haut dans leur estime…

    Claude Béchard a infiniment plus de chances avec les jeunes libéraux, d’ailleurs, puisqu’il est lui-même issu de ce groupe du PLQ. Et, contrairement à Dumont, il n’a pas quitté le parti (ce n’est pas mal de la part de Dumont, mais ça limite passablement les chances de retour!).

    Si Claude Béchard se lance, il a mon vote, mon appui militant et mon soutien enthousiaste.

  5. internationaliste

    Et tu fais quoi avec la fameuse résolution pour tripler les frais de scolarité à l’université?

    Je me souviens du passage de Claude Béchard au ministère de la Solidarité sociale et il fût assez dur et arrogant avec les personnes assistées sociales.

  6. internationaliste

    Et j’oubliais l’abolition de la formule Rand. Je m’excuse Alexis mais les Jeunes Libéraux ont souvent proposé des résolutions très à droite et ce depuis plusieurs années. Quand Jonathan Sauvé était leur président dans les années 90 il y a eu un virage conservateur qui n’a cessé de s’accentuer depuis.

  7. @Alexis

    « Delirium politicus? »

    Qu’on se calme ici.

    Je ne fais que parler d’une possibilité qui m’est venu à l’esprit dernièrement. Pas besoin de grimper sur tes grands chevaux en faisant ton libéral offensé.

    Et internationaliste à raison. Les jeunes libéraux ont des positions conservatrice à faire frémir. Il n’y a que toi qui ne le voit pas.

  8. @ Jimmy St-Gelais et Internationaliste: Le Delirium Politicus avait plutôt un ton humoristique… J’avoue qu’avec le recul ce n’est pas ma meilleure.

    Ce n’est pas la portion jeunes libéraux = droite de mon équation que je remets en cause, c’est plutôt droite = Mario Dumont. Que les jeunes libéraux soient à droite, je le reconnais tout à fait (j’en ai d’ailleurs souvent parlé auparavant. Par exemple, je suis l’auteur principal de la page sur la Commission-Jeunesse sur wikipédia, qui stipule clairement que les jeunes libéraux sont de plus en plus de tendance néo-libérale). Qu’ils veuillent de Mario Dumont, c’est une toute autre affaire.

    Si je suis chez les jeunes libéraux, c’est justement pour tenter de les modérer. Je suis contre le triplement des frais de scolarité, tout comme je suis archi contre l’abolition de la formule Rand. Je n’aime pas les idées du type « Il faut privatiser la SAQ » ou « Encourageons les PPP mur à mur ». Sauf que si personne ne fait comme moi, qui sera là pour tempérer les ardeurs? Je sais pour en avoir discuté souvent que d’autres jeunes libéraux sont en désaccord avec ce type de positions. La droite est plus apparente, mais elle n’est pas tout.

    Bref, les positions libérales classiques et néo-libérales (et non conservatrices, je me dois de le mentionner; s’ils étaient conservateurs, ils seraient également pour un resserrement de la morale sociale, ce qui n’est pas le cas) des jeunes libéraux ne donnent pas à penser qu’ils voudraient appuyer Mario Dumont, si même celui-ci était intéressé.

  9. P.S. Quand je parle de résolutions constructives, je pense par exemple à celles qui prônent un resserrement des normes environnementales, la reconnaissance des diplômes étrangers, etc.

  10. @Alexis

    « Bref, les positions libérales classiques et néo-libérales (et non conservatrices, je me dois de le mentionner; s’ils étaient conservateurs, ils seraient également pour un resserrement de la morale sociale, ce qui n’est pas le cas) »

    Néolibéralisme et conservatisme économique, c’est la même chose. Après tout, le mouvement néolibéral a débuté avec les élections de Thatcher et de Reagan, des conservateurs purs et durs.

    Pour ce qui est du conservatisme social, il s’agit d’un autre dossier. Plusieurs partis libéraux sont plus progressistes sur les questions morales, mais sont néolibéraux (conservateurs économiques) sur le plan économique.

    Bon, si je me souviens du programme de l’ADQ en 2003, il appelait au démantèlement total de l’État et les idées du conservatisme social sont venu plus tard mais n’ont pas trouvé preneur dans l’électorat.

    Le fondement même de l’ADQ est le néolibéralisme ou le conservatisme économique. Le reste s’est greffé par la suite et n’a joué qu’un rôle mineur dans l’idéologie du parti.

    Si Mario Dumont revient un jour au PLQ, il mettra de coté son épisode de conservatisme social et se concentrera sur son idéologie initiale qui colle très bien aux valeurs des jeunes libéraux – à l’exception de toi comme je peux voir Alexis 😉

  11. sylvainguillemette

    @ Alexis St-Gelais

    « Il faudrait arrêter de mettre tout ce qui n’est pas à gauche dans un seul et même sac. Ce genre de raisonnement frauduleux ne mène strictement à rien et n’a aucune crédibilité.
    Faire l’équation jeunes libéraux = droite = Mario Dumont est d’abord insultante pour les militants qui, comme moi, sont à la Commission-Jeunesse et ne partagent pas forcément cette idéologie. Les jeunes libéraux sont capables d’apporter des résolutions constructives et d’autres auxquelles je m’oppose. C’est le jeu démocratique. »

    Certes, mais votre cercle n’en demeure pas moins un regroupement de capitalistes, un regroupement de défenseurs de l’exploitation des travailleurs au seul nom du ô Capital.
    Ce raisonnement n’a rien de frauduleux, vous êtes capitalistes, assumez-en les conséquences et les responsabilités diverses qui s’y rattachent.
    Je suis certain que vous êtes capables de réfléchir, je n’en doute pas du tout, mais il demeure un fait, vous appuyez l’exploitation des travailleurs et les nombreux mythes qui se racolent à la bourgeoisie, dont le fameux «mérite», sinon les «risques» et j’en passe. Ces mythes sont aujourd’hui détruits et il m’apparaît clair que votre idéologie totalitaire, en est une de manipulation des esprits humains, lesquels vous tentez de convaincre que dans la vie, il y a des méritants et des redevants à ces méritants, mais ces mythes sont aujourd’hui révolus et démystifiés.

    « C’est également une insulte à la nuance et la démonstration d’une mauvaise compréhension des acteurs impliqués dans l’équation. Pour être assez directement en contact avec les jeunes du PLQ, je n’ai pas l’impression de Mario Dumont soit situé très haut dans leur estime… »

    Mais encore, le but final est le même, le capitalisme. La seule chose qui différencie l’ADQ/Équipe quelque chose du PLQ, c’est sa maladresse, son populisme et ses excès. Sinon, ils défendent les mêmes intérêts que votre groupe, ceux des bourgeois majoritairement, qui ne forment qu’une minorité à l’échelle humaine. C’est indéniable et je vous mets au défi de démentir mon affirmation. Me direz-vous que votre parti n’est pas capitaliste?

    Depuis les pouvoirs consécutifs des libéraux, le fossé entre les pauvres et les riches s’est accru et les pouvoirs du patronat s’en sont irrémédiablement accrus également. Quant au prolétariat, il n’a que perdu son pouvoir d’achat, puis vu liquidé la totalité des richesses qu’il avait créé durant toutes ces décennies de mensonges et de promesses. Le partage de la richesse, c’est pour quand déjà?

    Libéraux, péquistes et adéquistes, c’est de la même rengaine. C’est du capitalisme, point final. Vous ne vous accordez pas sur des points-virgules, mais dans les faits, vous défendez les mêmes intérêts, ceux de la minorité parasitaire bourgeoise, laquelle sera bientôt pardonnée d’avoir fait faillite, alors que si je ne paie pas mon hypothèque plus de deux mois, on me saisie ma «propriété» -qui finalement appartient à la banque, qui elle aussi, n’avait même pas les moyens de se l’approprier au tout début de l’équation-. Il s’agit d’une double-mesure, d’une simple tricherie.

    «Claude Béchard a infiniment plus de chances avec les jeunes libéraux, d’ailleurs, puisqu’il est lui-même issu de ce groupe du PLQ. Et, contrairement à Dumont, il n’a pas quitté le parti (ce n’est pas mal de la part de Dumont, mais ça limite passablement les chances de retour!»

    Claude Béchard? Celui qui a privatisé le Mont Orford là? Cou-donc, on dirait bien que je viens de décrire un capitaliste moi là. Donner une montagne, un bien commun des humains, à une personne ou un groupe de personnes aptes à se le payer, grâce à leurs capitaux bien «mérités», c’est comme faire exactement ce que je viens de dire, privilégier une classe minoritaire, parmi une majorité laborieuse, créatrice de richesses. C’est effectivement du capitalisme.

    « Si Claude Béchard se lance, il a mon vote, mon appui militant et mon soutien enthousiaste. »

    Et s’il est élu, je pourrai dire qu’il n’y a que statuquo au PLQ, capitalisme pour toujours, malgré la débâcle de ce système parasitaire et sectaire ayant cumulé les échecs, dont celui de la récente chute des banques et concessionnaires des États-Unis d’Amérique. En plus de s’être planté sur la gestion*, la refonte du capitalisme pardonne aux perdants, leur donnant un ramassis de capital que les créateurs de richesses n’ont même pas encore créé! Alors on va se taper un autre «50 ans», avant la prochaine chute, sans broncher, tout en laissant les bourgeois s’en tirer malgré un échec des plus patents et tout en attendant le fameux partage des richesses! Ouf!

    *Qui servait également d’excuse pour expliquer le parasitisme du capitalisme…

  12. sylvainguillemette

    Ne prenez pas cette attaque personnelle monsieur St-Gelais, j’attaque le capitalisme, mais Alexis St-Gelais. Mais si le chapeau vous fait…

  13. @ Jimmy St-Gelais: Vous n’aviez pas spécifié « conservatisme économique ». Dans ce cas, effectivement, c’est la même chose. Ma classification politique générale repose sur le recoupement des axes sociaux et économiques (voir le Political Compass). Et quant à Mario Dumont, on verra bien, mais je demeure extrêmement sceptique.

    @ Sylvain Guillemette: Je ne le prends pas personnellement, ne vous en faites pas. Mais je n’embarquerai pas dans ce genre de discussions… Vous me traiterez d’étroit d’esprit si vous voulez, ou de vendu capitaliste, mais honnêtement, je ne vois pas où un débat de ce genre nous mènerait.

  14. sylvainguillemette

    Il nous mènerait à savoir que vous ne servez que les intérêts des exploitants, au détriment des intérêts des créateurs de richesse exploités. C’est pas sorcier.

    Le capitalisme, depuis son existence, n’a cessé de s’effondrer sur lui-même, relatant toujours ses dettes aux créateurs de richesse exploités par la bourgeoisie. Et oui, malheureusement pour vous, ce système pourri d’exploitation est mort récemment et vous vous en retrouvez coupé de toute cohérence.

    Ce système, sans capital, n’est le reflet que d’une minorité parasitaire égoïste exprimant ses intentions de profiter du labeur des autres. Le capitalisme est également un échec en ce qui concerne le partage des dites richesses que créent les prolétaires exploités par ces mêmes parasites bourgeois que vous défendez, via votre système parasitaire légitimant l’exploitation des masses au seul nom du ô capital. Ni mérite, ni risque, ne sont de vraies raisons de donner aux bourgeois ce droit divin qu’est l’exploitation du labeur des autres.

    Bref, on nage et patauge en plein totalitarisme.

  15. Je voyais moi aussi Dumont remplacer Charest…

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/10/062-les-conditions-gagnantes/

    Mais il y a longtemps. Son heure a passé. Il devra comme Bourassa faire sa traversée du désert et revenir transformé, pas dans ses idées – je ne le vois pas doctrinaire, mais « pragmatique – plutôt dans son approche. S’il rode son spectacle, pas impossible qu’il revienne.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/11/29/les-elections-2008-au-quebec-33-jours-et-33-billets-25/

    Pierre JC Allard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s