Un vent antisyndical

Ce texte a été publié dans Le Devoir le 16 décembre 2003

Les commentaires antisyndicaux que l’on peut lire ces derniers temps sur certains blogues sont déconcertants. C’est à croire que les syndicats sont responsables de tous les maux du Québec et des penseurs de droite comme Martin Masse ou Nathalie Elgrably de l’École de l’Institut Économique de Montréal jettent de l’huile sur le feu en montrant du doigt les grandes centrales comme des boucs émissaires de la crise économique actuelle.

Les syndicats ne sont pas parfaits, certes, et comme toutes les organisations humaines, ils commettent parfois des erreurs.  Les récentes nouvelles concernant les dérives de la FTQ-Construction entachent le mouvement syndical, mais il ne faut pas s’empresser d’affubler des mêmes travers tous les syndicats.  La plupart sont transparents et s’impliquent positivement dans leurs communautés.

Au bout du compte, le rôle de redistribution des richesses du mouvement syndical l’emporte sur ses possibles effets négatifs. Citons un exemple concret: les États-Unis ont un faible taux de syndicalisation (13 % contre 41 % au Québec), mais l’écart économique entre riches et pauvres dans ce pays est le plus élevé de tous les pays industrialisés selon l’économiste Alain Lipietz.

De plus, de récentes études socio-économiques montrent que le Québec est la société en Amérique du nord avec l’écart le plus faible entre les classes sociales.

La problématique est simple: voulons-nous un développement économique hors de contrôle qui ne permettrait pas une bonne répartition des revenus comme aux États-Unis, ou, au contraire, devrions-nous rechercher une politique économique plus équitable teintée d’une meilleure redistribution des richesses?

La société idéale devrait, en principe, chercher à rapprocher les individus et ne pas accentuer les inégalités sociales, surtout en ces temps de crise économique.

10 réflexions sur “Un vent antisyndical

  1. En parlant de « dérives qui entachent » et « l’empressement de ne pas affubler »…j’ose espérer que votre logique s’applique aussi au Pape et à l’Église qui est divisée en diocèses distinct un de l’autre.

  2. sylvainguillemette

    Les capitalistes remettent la faute sur les autres, tentant de repousser les accusations qui pèsent maintenant sur leur système économique mis en échec. Ils ont raté, une fois de plus, leur magouilles et celles-ci se revirent contre les élites, mais encore plus contre les travailleurs, dont les prolétaires, comme tu le dis si bien dans ton texte.

    Partout, comme chez GM par exemple, les négociations ont débuté en mettant sur la carreau les syndicats, leur imposant des baisses de salaire soudaines, etc.. Mais de fait, ce sont des gestionnaires, ceux de GM par exemple, qui ont mal géré et tout cela, en faisant croire au contraire, qu’ils étaient soit disant méritants parce qu’ils géraient justement ces avoirs non-mérités et empilés sur le labeur d’autrui.

    Ce sera toujours la même chose et je ne peux pas croire que l’humanité restera un «singe» toute son existence! Il faut se débarrasser des pommes pourries!

    En fait, la solution est simple! il faut abattre ce qui reste de gouvernement capitaliste, ce qui reste de cet empire pourri du parasitisme sinon ce sont les Elgrably qui en tireront des avantages. Mettons donc à terre, une bonne fois pour toutes, ce pourri système capitaliste permettant l’exploitation des majoritaires par les minoritaires parasites bourgeois!

  3. internationaliste

    Ce n’est pas surprenant que les partisans du capitalisme sauvage comme Nathalie Elgrably et l’IEDM se servent d’incidents comme celui de la FTQ-Construction pour vouloir écraser les syndicats. Pourtant ces mêmes gens ne disent rien quand leurs copains du monde des affaires se font prendre la main dans le sac avec leurs transactions criminelles et illégales.

    Il faut défendre les syndicats contre ces attaques de la bourgeoisie, car les syndicats sont des instruments de défense des intérêts des travailleurs aussi imparfaits puissent t-ils être.

  4. internationaliste

    Ils n’ont jamais rien dit contre tous les fraudeurs de la finance qui pullulent depuis des années. Et quant au fameux bailout il a été dénoncé par nombre d’organisations progressistes aux États-Unis.

    Le ménage devrait commencer au sein des capitalistes.

  5. @Antipollution

    J’ai de la difficulté à suivre votre idée.

    @Ami du laisser faire

    Martin Masse a travaillé pour l’institut économique de Montréal, un think tank de droite. C’est tout dire. De plus, pour moi, conservatisme économique, néolibéralisme, libertarianisme c’est un peu la même chose: démantèlement de l’État et liberté économique totale sans équilibre social.

    @Sylvain

    Toujours aussi volubile et direct!

    @Internationaliste

    Oui, deux poids, deux mesures.

  6. « Il faut défendre les syndicats contre ces attaques de la bourgeoisie, car les syndicats sont des instruments de défense des intérêts des travailleurs aussi imparfaits puissent t-ils être. »

    Internationaliste, ce concept des syndicats qui protègent les travailleurs est maintenant un gros travesti. Les syndicats sont à plein de places où ce n’est pas nécessaire, bouffe de l’argent, tu temps et des ressources, rend tout inefficace et suggère aux syndiqués pour qui voter, par méthode de pression qui pèse sur la tête des employés.

    Les syndicats maintenant c’est du gangstérisme de contrôle et de ramassage de cash.

    Les syndicats comme ils le sont aujourd’hui ne servent pas à ce qu’ils devraient servir et aux bonnes places.

    Tous les syndicats devraient être démantelés et ré-établis aux endroits où il y a VRAIMENT des abus envers les employés, la vraie raison des syndicats.

  7. internationaliste

    Le fait qu’il y ait de la bureaucratie dans les syndicats n’enlève rien à leur rôle de défense des intérêts des travailleurs qui parfois est mis de côté par opportunisme. Il faut régénérer les syndicats pour en faire des instruments de combat efficace.

  8. sylvainguillemette

    Je suis d’accord avec toi Internationaliste. Il faut redonner leur intérêts premiers aux syndicats.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s