Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Parlons du prix élevé du carburant dans la grande région métropolitaine. 

 

Comment expliquer les tarifs de plus de 93 cents le litre à Montréal tandis que le baril de pétrole est à un coût baissier de 37.92$US sur le marché mondial et que certaines régions du Québec affichent des prix de plus de 10 cents inférieurs? 

 

prix-pet

En fait, depuis 8 mois, le cours de l’or noir ne cesse de décliner en raison d’une baisse générale de la demande mondiale mais il semble que la loi de l’offre et de la demande ne s’applique pas au marché de Montréal.   En fait, depuis un mois, la valeur du litre d’essence n’a cessé de croître.

 

L’explication peut se traduire ainsi : les grandes raffineries canadiennes (Irving, Ultramar, Esso, Shell) possédant un oligopole dans la transformation et la distribution du pétrole raffiné au Canada imposent des prix gonflés dans les marchés plus populeux comme Montréal afin de renflouer leurs pertes de profits des derniers mois.

 

Une prise d’otage, voilà tout.  Les automobilistes du grand Montréal ne peuvent se passer de pétrole et l’on exploite à fond cette faiblesse.

 

Ici, la loi de l’offre et de la demande ne s’applique pas car la production est contrôlée par quelques compagnies et celles-ci distorsionnent l’efficacité de cette « loi économique » à leur avantage.

 

 

Publicités