Étiquettes

, , , , , , , , ,

Une nouvelle inopinée est venue marquer la soirée électorale de ces élections provinciales de 2008. 

 

Mario Dumont, l’inimitable chef de l’Action Démocratique du Québec, quitte la tête de son parti!

 

Avec l’élection du premier député de Québec Solidaire et ce départ annoncé, on peut dire que cette campagne électorale a été malgré tout riche en rebondissements .

 

Mais, maintenant, quel est l’avenir pour l’ADQ?

 

Cette formation politique devient orpheline en perdant son père fondateur ainsi que deux de ses piliers importants lors de ces élections, c’est-à-dire Gilles Taillon et le jeune politicien vedette Sébastien Proulx. 

 

De plus, l’ADQ sort du rang des partis officiels reconnus à l’Assemblée nationale.  Une bien mauvaise nouvelle pour ses partisans car dès lors les adéquistes se voient dépouiller de fonds monétaires et d’une logistique essentiels à leur existence.

 

Ceci dit, si quelqu’un doit être heureux de cette tournure des événements, c’est bien Stephen Harper.  Comme je le citais dans un billet précédent datant de juin 2008 (Mario Dumont digne remplaçant de Maxime Bernier? ), le Parti Conservateur du Canada a besoin d’une bonne tête d’affiche au Québec.

 

Mario Dumont se profile alors comme le meilleur candidat à cette fonction après la disgrâce du gaffeur Maxime Bernier. Il dit qu’il quitte pour s’occuper de sa famille.  Ce qui est sûrement partiellement véridique.  Mais je me demande s’il ne se prépare pas à être recruté par les conservateurs à Ottawa…