La colère de Gaïa frappe le Texas

L’ouragan Ike s’est déchainé dans la mer des Caraïbes et se dirige maintenant vers le Texas, patrie natale de l’infâme Président G.W.Bush et pilier du raffinement du pétrole américain.

La planète en a tellement marre de ces dirigeants politiques et de ces compagnies la violant impunément qu’elle a décidé de montrer de quel bois elle se chauffe à ces autocrates bourgeois au service des bandits corporatistes .

Alors, elle a envoyé son messager, Ike, pour leur faire comprendre qu’elle ne se laissera plus faire en attaquant directement le royaume américain du pétrole.

Pourtant, elle a déjà lancé des avertissements avec son dernier émissaire Katrina, mais ce président de pacotille et sa petite clique d’industriels ont préféré les ignorer et fermé les yeux devant la détresse de leur propre peuple en Lousiane.

Et cela se perpétuera sans cesse jusqu’à ce que les Hommes et les élites de droite comprennent enfin qu’il faut respecter Gaïa.

La pollution et les gaz à effet de serre sont des affronts constants pour une terre déjà à bout de patience.

Elle nous envoie des signaux et nous regardons ailleurs jusqu’au jour où elle perdra sa retenue et déferlera les pires maux sur l’Humanité.

9 réflexions sur “La colère de Gaïa frappe le Texas

  1. Aucun papier de climatologie et d’études des ouragans publié dans les journaux scientifiques ne démontre une augmentation de la fréquence ou de l’intensité des tempêtes de l’Atlantique, Jimmy.

    Et je ne crois pas à la vengeance de Gaïa. Mais il y a souvent des événements d’une forte gravité, ça c’est certain.

  2. @manx

    Je sais, Gaia est une vue de l’esprit.

    Mais je trouvais intéressant de produire un billet en rapport à Ike versus la région texane riche en pétrole.

    Une ironie, tu ne trouves pas? Une région principalement responsable des GES se trouvant touchée par un ouragan hors de proportion.

    De plus, tu dis qu’aucune étude climatologique n’admet la récurrence des ouragans dans cette région. Hum… Il faut dire que ceux-ci semblent de plus en plus présents et violents depuis 2000.

  3. Si c’était le cas des glaciers arctiques, la logique voudrait que Terre-Neuve ait aussi vu ses berges rétrécir, car c’est dans cette région que se trouvent les glaciers en bonne partie.

    Effectivement, il n’y a aucun étude climatologique publiée et « peer-reviewed » dans les 10 dernières années qui tendrait à affirmer que les tempêtes de l’Atlantique seraient devenues plus fortes. Même la personne qui a écrit les études sur les tempêtes dans les rapports du GIEC de 2001 ne le croit pas et a averti ses supérieurs de ne pas affirmer de telles choses tant que la base scientifique n’y est pas.

    Et des ouragans hors de, il y en a beaucoup eu dans le passé… Et un fait indéniable est qu’on en entend plus parler. Il faut faire la différence entre « dégâts matériels » et « force de l’ouragan » aussi, même si les deux sont un peu reliés (un peu comme l’échelle de Richter et une autre, qui tient de l’empirique et évalue la force d’un séisme à partir des dégâts matériaux causés aux humains).

  4. sylvainguillemette

    Moi, ce qui m’inquiète, c’est l’ajout constant de l’eau douce des glaces qui fondent à l’eau de mer. On en reparlera, mais ça regarde mal.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s