Les visées réactionnaires des jeunes libéraux

Malgré une certaine modération dans les résolutions des jeunes libéraux lors de leur dernier congrès, notamment concernant le refus de l’exportation de l’eau et l’implantation d’une attitude gouvernementale plus écologique, les réflexes réactionnaires, antinationalistes et néolibéraux ont encore dominé.

La suggestion d’imposer le bilinguisme dès les premières années du primaire a été battue de justesse et traduit ainsi le sentiment peu nationaliste des participants de ce forum. Les jeunes libéraux se sont plutôt rabattus sur une idée d’immersion en anglais des élèves de 6e année pour la moitié du calendrier scolaire. On désire nettement angliciser encore plus les jeunes francophones pendant que ceux-ci ont de la difficulté à maitriser leur langue maternelle.

Que dire au sujet de la motion soutenant une hausse par un multiple de trois des frais de scolarité afin d’atteindre la moyenne nationale? Mais, en quoi de faibles tarifs universitaires sont-t-ils néfastes à une société? C’est une mesure de démocratisation de l’éducation qui élève le savoir dans la population en favorisant la mobilité entre les classes sociales. Un étudiant issu d’un milieu modeste peut ainsi espérer obtenir un travail bien rémunéré au lieu de demeurer enchainé à la condition sociale dans laquelle il est né. De plus, toute la société en profite car on bonifie les compétences des travailleurs qui deviennent alors plus aptes à l’emploi et paient éventuellement plus d’impôts.

C’est à croire que les jeunes libéraux ont des parents bien garnis financièrement pour proposer une telle chose. Ils ne considèrent pas du tout les étudiants dont les parents ont peine à joindre les deux bouts en raison de la hausse des prix à la consommation.

Aussi, le concept d’un impôt post-universitaire (IPU) est dénué de tout sens. Si l’on accepte que les prêts et bourses seront éventuellement remplacés par ce nouveau programme, cela reviendrait au même ou, au pire, l’on pourrait s’en servir pour éliminer l’attribution de bourses et faire débourser encore plus les étudiants aux revenus modestes.

Cependant, la proposition la plus à droite est sans aucun doute la volonté de mettre en échec le mouvement syndical. On cherche à diviser pour régner en montant les syndiqués contre leurs propres organisations. Les jeunes libéraux diabolisent au maximum les syndicats et les considèrent carrément comme des groupes criminels qui oppriment leurs membres. En plein la rhétorique de Pierre-Karl Péladeau qui a du se réjouir de ces déclarations.

C’est comme si on plaçait sur un pied d’estale les saints patrons qui eux ne font jamais d’erreurs et cherchent toujours le bien-être de leurs salariés.

Pourtant, les salaires sont en moyenne de 20% plus élevés pour les employés syndiqués en comparaison de ceux non-syndiqués. Par ailleurs, les syndicats ont une structure démocratique et protègent contre les abus patronaux ainsi que les licenciements injustifiés. Mais cela ne rentre pas en ligne de compte pour les jeunes loups libéraux.

Il s’agit en fait d’une vision purement unilatérale des jeunes libéraux qui confirme leur inexpérience du monde du travail et leur attachement à leurs statuts sociaux. Ils devraient pourtant appuyer les syndicats qui permettront pour certains d’entre eux d’obtenir dans l’avenir des salaires décents et de bons avantages sociaux.

Le plus inquiétant est qu’une partie de cette jeunesse libérale aux visées réactionnaires sera les décideurs de demain. Une éventualité qui laisse présager un sombre avenir pour ceux qui ne seront pas de cette richissime élite québécoise.

27 réflexions au sujet de « Les visées réactionnaires des jeunes libéraux »

  1. Excellente analyse, Jimmy.

    Je viendrai commenter ce billet un peu plus tard, cette semaine. Car, pour l’instant, ces jeunes « apprenti-sorciers » libéraux me mettent trop en rogne pour que je réagisse objectivement à pareilles propositions capitalistes et égocentriques…

    S e D

  2. Ping : Les Jeunes Libéraux s’attaquent aux étudiants les plus pauvres « Le Dernier Québécois

  3. La réaction du syndicat, qui expliquaient que deux propositions des Jeunesses Libérales étaient déjà dans les normes du travail montrent bien qu’il manquait un peu d’informations lors de la prise de décisions.

    De plus, les ailes jeunesses du PQ et même de l’ADQ ont montré leur désapprobation quant au dégel. Ça, ça m’a fortement étonné, positivement.

    L’enseignement en 6e année en immersion est un peu ridicule, voire impossible à faire. On n’aurait pas assez de profs compétents en anglais en région pour faire cela, de base, mais j’ai fait l’immersion en 6e année aussi. Avec le programme que l’on avait, cette immersion était très contingentée, car ça n’a pas permis à tous de performer aussi bien qu’ils ne l’auraient fait dans le cas où l’on suit un curriculum régulier. Je doute que ce programme s’applique à tout le monde.

    Tant qu’à faire, abandonnons les cours de Maths 416 et 426 et ne donnons que des 436 à tous les élèves de secondaire 4.

  4. Très bon billet Jimmy, en plein dans le mille! C’est à se demander qui est derrière ces propositions! Alexis nous rappelera que ce sont les régions qui amènent les idées, mais ça sent le débat organisé. Comme si Jean Charest et l’establishment libéral se servait des Jeunes Libéraux pour amener certaines idées sur la place publique… Les propositions amenées en fin de semaine, du moins celles qui ont été rapportées par les médias, me rappelent le congrès des jeunes adéquistes de l’automne dernier. Réactionnaires, complicité avec le Conseil du Patronat, loin des idées libérales et sociales-démocrates qui animent le Québec depuis des années.

    Où sont les jeunes qui veulent endosser les idées d’un parti comme Québec solidaire? Est-ce que les idées progressistes sont maintenant réservées aux « vieux »?

  5. Bof… Même Jean Charest a ri de la gueule des Jeunesses Libérales au niveau de certaines propositions (dégel des frais, surtout). Quand même lui trouve les propositions TROP inacceptables.

  6. Des associations d’écolo qui ne servent à rien.
    Cela fait 3 ans que l’on pollue notre znieff, du fioul, des ordures, javel, poubelles etc. directement déversés dans les cours d’eau. Personne pas même la préfecture ne s’inquiète.
    J’ai contacté plein d’écolo même cap21 tous s’en foutent, les ornitho tournent la tête, alors que les oiseaux crèvent par la pollution. Les plantes protégées ‘Nivéoles’, sont cramées sur place, les fossés ont dans le fond la pollution de 4 ans de j’menfoutisme.
    Merci M Borloo pour notre parc. Vous êtes vraiment formidable en matière d’écologie.
    Un parc d’attractions entièrement gratuit
    C’est en Normandie, c’est à Cabourg.
    http://anarchiland.ifrance.com/
    Sur cette page un lien vers d’autres pages et blog.
    Signé : Un mec écœuré par tant d’hypocrisie.

  7. @ Lutopium: Ben non, ce ne sont pas les régions qui apportent ces résolutions. Personne, absolument personne n’a parlé des résolutions régionales, qui font l’objet d’un débat à part le dimanche matin. La thématique, elle, est élaborée par le comité d’organisation sur à une consultation populaire, plus précisément par le responsable des affaires politiques dont j’étais l’adjoint. Vous me soupçonnerez de ce que vous voulez, j’indique clairement su mon blogue à quelles propositions j’ai contribué, les autres ne relevant pas de moi.

    @ Manx: Les 416, 426 et 436, ça n’existe déjà plus. Des fonctionnaires quelque part ont décidé que maintenant, il y aurait trois programmes « différents ». Les maths faibles, ça n’existe plus! Je trouve cette décision hypocrite, mais je ne sais pas d’où elle provient.

    @ Jimmy: Pas trop de surprise du côté des commentaires que je lis jusqu’à présent 🙂 . J’imagine que c’est de bonne guerre.

  8. Il n’y a aucune surprise pour moi. Les Jeunes Libéraux ont depuis longtemps des positions réactionnaires. En 1996, sous la houlette de l’infâme Jonathan Sauvé, ils avaient adopté une résolution en faveur du workfare (travail forcé) pour les assistés sociaux. L’année précédente ils avaient voté une résolution pour forcer le retour au travail des travailleurs du Casino en grève.

    Sur Facebook un groupe s’est crée pour dénoncer la proposition des Jeunes Libéraux sur les frais de scolarité et le nombre d’adhésion a déjà largement dépassé le millier.

  9. Comme écologiste, je pense que la priorité serait de s’occuper du bilan du gouvernement Harper.
    http://www.centpapiers.com/Bilan-partiel-du-gouvernement,4035

    Dans le contexte budgétaire et le déficit provincial, l’impôt post-universitaire est une idée intéressante qui reporte les frais lorsque l’étudiant aura trouver un emploi avec son diplôme obtenu. A suivre dans la pratique. Reste que présenté comme vous le faites x3, c’est pas flatteur mais je ne souhaite pas aux étudiants de voir les services se dégrader comme les urgences santé au Québec.

    Félicitations pour votre blog et bonne continuation.

  10. Pourquoi salir ainsi le nom de réactionnaire ? Les jeunes libéraux font dans l’absurde qui s’ignore, la bêtise calculée à demi. La Réaction est quelque chose de plus digne que cela.

  11. @Paul2canada

    Je dénonce aussi, et même plus, les politiques des conservateurs. Ils suffit de consulter mon blogue.

    Programme intéressant ou non, l’impôt post-universitaire ne fait que camoufler la hausse éventuelle des frais de scolarité.

    @Julien

    Réactionnaire dans le sens de rétrograde.

  12. @ lutopium

    « Où sont les jeunes qui veulent endosser les idées d’un parti comme Québec solidaire? Est-ce que les idées progressistes sont maintenant réservées aux “vieux”? »

    Non, on a juste pas les mêmes moyens et nous sommes beaucoup de radicaux également, dans les rangs de Q-S.

    @ paul2canada

    « Reste que présenté comme vous le faites x3, c’est pas flatteur mais je ne souhaite pas aux étudiants de voir les services se dégrader comme les urgences santé au Québec. »

    C’est quoi le rapport? Qu’est-ce qui va mal et où? La santé au Québec? Et selon vous, la solution c’est de privatiser? Or, je vous l’apprend peut-être, mais les études confirment que ce serait plus cher et pas plus efficace. (IRIS)

    (Médecins au privé = des humains avec des instruments parasités par un bourgeois minoritaire et parasitaire. Médecins au public = des humains avec des instruments et l’argent retombe dans notre panier commun.) Et si vous ouvrez la porte au privé, comme il se fait déjà, il y aura moins d’humains avec des instruments au public et plus d’êtres humains parasités par une minorité parasitaire internationale.

    Le système public de Toronto fonctionne à merveille, seulement, au Québec, on torpille notre propre bateau. C’est d’ailleurs le but d’un parti « LIBÉRAL », afin de démontrer la supposée merveilleuse solution simpliste que serait le privé.

    Le système de santé cubain, un pays du tiers-monde, fonctionne aussi à merveille. On dénombre près de 70 000 médecins, soit 60 pour 10 000 habitants. Au Canada, c’est 16 pour 10 000 habitants.

    À chacun ses priorités. Et si vous êtes écologiste, comment se fait-il que vous ne dénonciez pas le fait que le capitalisme (nord-américain) nécessite, s’il est globalisé, de 5 à 7 planètes Terre de ressources? Suis-je donc en train de parler d’un système non-viable moi là ou d’une simple partie de pelletage de nuages? Je me demande ce qu’en pensaient les jeunes libéraux de celle-là! Hein Alexis?

    Vos urgences paul2canada, se sont dégradées grâce à des complices, le PQ et le PLQ. Un système public n’a aucune raison de coûter plus cher que le système privé. Aucune. Le bourgeois minoritaire et parasitaire parasite une partie du fric. La publicité doit aussi être calculée, puisqu’il y a compétition. Et dois-je parler du fait que les états-uniens, ce bel exemple de privatisation (sic!), rêvent aujourd’hui d’avoir un réseau public?

    Peut-être me suis-je trompé sur votre compte, mais sinon…

    Bon billet Jimmy! Dans le mille, effectivement!

  13. Lénine euh pardon sylvain ton avatar me suffit. 😉

    Le rapport c’est quand on baisse les services pour se contenter d’un budget trop réduit, il arrive ce qui c’est produit sous le gouvernement PQ avec les coupes dans l’enseignement des nouveaux médecins et le départ en retraite d’infirmière.

    On est un peu H-S, mais je pense au système de santé français qui est efficace sans être trop dispendieux pour le patient. Privé ou public, il y a pas assez de médecins au Quebec et la pénurie va continuer avec le départ à la retraite de 900 médecins l’année prochaine pour 500 nouveaux jeunes médecins. Dans cette situation de pénurie et de corporatisme, pas grand chose à espérer du privé.
    http://www.centpapiers.com/Urgence-en-sante-3-mois-d-attente,3818

  14. Le 8 août 2008.

    Bonjour, c’est la première fois que je vois et consulte votre site. Votre sujet,l je l’ai traité de façon détourné sur mon blogue, merci de me lire et surtout de commenter, l’avenir de tous en dépend.

    Dans ma réponse à l’historien Russel-A Bouchard qui m’avait envoyé son texte à propos du coût des commissaires sur les accommodements raisonnables, je lui ai donné des exemples du contrôle de l’information exercé par le gouvernement Charest et la fédération canadienne.

    Je crois que Lutopium est le plus près de la vérité en supposant que c’est moi qui l’a, bien sur…

    Voici extrait de mon texte, La commission Bouchard/Taylor, la suite, mes commentaires sur cette histoire de commission jeunesse libérale…

    J’ai fait parvenir ce texte à Carol Néron du Quotidien de Chicoutimi, a l’intention de l’opinion du lecteur.

    Pour ceux qui veullent lire le texte complet, consultez mon blog, ça va comme suit.

    …. Prenons l’exemple récent du rapport de la commission jeunesse du parti Libéral du Québec qui veut, « dans son rapport » :

    1. L’augmentation des frais de scolarité;
    2. Le bilinguisme à l’école.

    Je crois qu’un grand nombre des membres de la jeunesse Libérale sont des étudiants qui, justement, bénéficient de prêts et bourses, et d’études subventionnées par des faibles frais de scolarité.

    Il est incompatible avec la fonction d’étudiant de demander une hausse des frais de scolarité et de s’obliger à augmenter la tâche d’étudiant dans l’apprentissage forcé d’une autre langue, que l’on soit riche ou pauvre!

    Comment peut-on s’imaginer qu’un groupe d’étudiants va proposer de scier la branche sur laquelle ils sont tous assis. Ces propositions vont à l’inverse des intérêts du groupe qui les propose. Il est a propos de se demander pourquoi!

    Non, pour moi, ce genre d’idées sont de celles du genre à germer dans les officines d’un bureau de premier ministre ou de proches collaborateurs.

    Le gouvernement Charest veut se faire élire à nouveau et ces mesures sont impopulaires. Ce gouvernement le sait par intuition ou par sondage, c’est certain.
    Il ne peut avoir d’appuis populaires avec de telles idées qu’il chérie et il a besoin de l’appuis du peuple.

    Pourquoi ne pas s’en servir alors à son avantage et transformer le tout en appui populaire! On pourra toujours nous imposer ces projets une fois réélu.
    Quelle belle image cela fait de voir à la télé, M. Charest mettre à la poubelle les suggestions du commité. Il pourra savourer ensuite la satisfaction de voir les Québécois l’appuyer pour sa bonne gestion dans un nouveau sondage, surveillons les journaux!

    Tout ce projet fut, à mon avis, planifié en haut lieu.

    M. Charest savait ce qu’il y avait dans ce rapport avant sa publication.
    C’est de la haute stratégie, du même type que celle de promettre un milliard de réductions d’impôts par année pendant cinq ans alors qu’on sait très bien que les coffres sont vides, voir le vidéo de Jean-René Dufort sur mon site saglacweb.com.

    Ce procédé marche très bien depuis trois cent ans et cela continue, par exemple, dans le projet d’approche commune, Amérindiens vs Québec, M. Charest a nommé pour nous représenter, un président d’une compagnie très connue. Cette Compagnie est en conflit d’intérêts majeur contre nos propres intérêts.

    Dans les négociations de ce traité, quelques marionnettes égalements très connues sont placées à l’avant plan pour nous donner l’impression d’un semblant de crédibilité! Voir mon texte, Conflits d’intérêts, sur saglacweb.blogspot.com. J’ai payé de ma poche la publication de ce texte sur une page complète d’un journal local. Vous trouverez également sur akakia.blogspot.com, un article appelé RioTinto, danger, danger… qu’a écrit Russel-A sur le sujet suite à la réception de l’un de mes courriels.

    Revenons à la commission Taylor/Bouchard, les résultats de la commission TB étaient connus bien avant le début des travaux, les commissaires ont été choisies en fonction des conclusions désirées, cela saute aux yeux.
    Ceux qui me lisent régulièrement en sont certainement convaincus. Voir aussi le texte, juges et partis sur saglacweb.com. Ce texte vous expliquera comment un gouvernement utilise les commissions d’enquêtes comme outil de contrôle de l’information et de propagande. La Commission Gomery ne faisait pas non plus exception;

    Vous avez raison Russel, 1/2 millions, ce n’est pas cher payé pour en arriver à démoraliser les citoyens et réussir par la suite à les dépouiller de milliards d’actifs par l’assimilation et l’expropriation.

    Des magouilles du genre nous passent sous le nez toutes les semaines sans que la masse des citoyens en soit consciente. Pour nous en convaincre, il suffit de jeter un petit coup d’œil dans le premier tome de Normand Lester, Le livre noir du Canada anglais, vous verrez alors que rien n’a changé et que ce pays nous fait la guerre alors que tous les Québécois se croient en temps de paix. On a tellement les yeux fermés qu’on a pas cru Charles Guyté au cours de la commission Gomery lorsqu’il déclarait: « On était en guerre » et aussi Jean-Chrétien qui nous la dit carrément. On continue de se refuser à ouvrir les yeux…

    Ce n’est pour moi que de la stratégie… machiavélique, dont tous les Québécois font, ou feront les frais, y compris les immigrants et, les Amérindiens. Pour le moment, ces derniers sont inconscients de ce qui se prépare.
    Il se crée présentement au Québec un genre d’Émirat autochtones. Les nouvelles richesses accumulées des amérindiens sont déjà détournées et ne profite pas plus à eux qu’aux Québécois dit de souche…

    J’aurais pu également vous entretenir des manœuvres contre nous Québécois dans le sport olympique et de compétition, ou dans un grand nombre d’autres domaines.

    Si nous ne nous réveillons pas tous ensemble, ça va nous coûter à tous, notre honneur, notre liberté, nos actifs et … notre pays.

    Notre histoire est garante de notre avenir, ça n’a pas changé, ces événements et stratégies en sont la suite logique.

    Tout cela peut changer, il nous faut répandre « LA » bonne nouvelle, la vrai, au plus grand nombre de citoyens possible…

    Les indices visuels et médiatiques ne manquent pas, il suffit de savoir les interpréter.

    j’invite tous nos lecteurs à réfléchir sur cette phrase :
    Notre avenir nous appartient, à condition de vouloir la vivre et non la subir. Voir, Vivre libre ou disparaître sur saglacweb.com

    Jean-Pierre Plourde,

    saglac@gmail.com
    saglacweb.blogspot.com
    saglacweb.com

  15. 8 août 2008

    Un dernier petit commentaire en passant.

    Je ne suis pas très heureux de la visite annoncée de l’acteur Robin William à Montréal.

    Ce monsieur mériterait que tous les Québécois lui donne une bonne leçon en boycottant ses fils et sa visite.

    De sa californie, lors d’une conférence de presse il a traité les Québécois de façon très raciste… Une recherche sur internet vous en dira plus…

    Il y a aussi le cas de Ron Cherry, qui sera à Roberval (la ville du Hockey) cet automne. Ce monsieur nous crache dessus depuis des années et on en redemande. La pensée que ce monsieur fut ovationné à l’unanimité (sauf le Bloc) pendant 5 à 10 minutes par la députation d’Ottawa me donne froid dans le dos…
    Les radios locales du Saguenay se sont même permises de nous l’annoncer;
    Bien entendu, ça a fait rire la galerie…

    Sans parlé de Galganow en Outaouais qui à fait parvenir par la poste une demande aux citoyens de ne pas acheter chez des commerçants francophones. Hitler a déjà essayé cela avec les Juifs et on sait tous ou cela nous a mené…

    Comment peut-on penser construire un pays basé sur le racisme, la méchanceté et l’exclusion;

    Pour en savoir plus, recherchez mon texte, Le Québec n’est plus une province…

    Imaginez si un seul Québécois avait osé faire de tels commentaires ou porter de tels jugements, il serait en prison pour racisme et diffamation;

    Excusez-là et continuez, je vous trouve merveilleux.

    Jean-Pierre Plourde
    saglac@gmail.com

  16. Bonjour Jean-Pierre. Je suis très content que tu parles de Galganov.

    En effet c’est un judéo-nazi, car il a fait partie de la Jewish Defense League, une organisation juive d’extrême-droite reconnue pour sa haine des Arabes. Ce n’est donc pas surprenant qu’il propagne la haine des francophones.

  17. @ paul2canada

    « Le rapport c’est quand on baisse les services pour se contenter d’un budget trop réduit, il arrive ce qui c’est produit sous le gouvernement PQ avec les coupes dans l’enseignement des nouveaux médecins et le départ en retraite d’infirmière. »

    C’est du sabordage, rien de moins, rien de plus. D’ailleurs, je ferai également un billet sur la question de la promotion de cette carrière en médecine. Car qui ici, a déjà vu des publicités en ce sens? Et pourtant, n’encourage t-on pas les jeunes adultes à donner leur vie dans les forces canadiennes avec nos propres taxes alors qu’il y a pénurie dans tous les domaines importants?

    « Dans cette situation de pénurie et de corporatisme, pas grand chose à espérer du privé. »

    Voilà. Mais même sans pénurie, il n’y a rien à tirer du privé qui dans le faits, retire plus de fric que les assistés sociaux du gouvernement en subventions. Le privé EST un assisté social.

    De plus, le privé permet l’exploitation d’une majorité prolétaire par une minorité parasitaire bourgeoise non-élue pour la cause. Il s’agit donc d’une dictature bourgeoise, c’est indéniable. Qu’on nous exploite gentiment ou de exagérément, cela ne change rien au fait qu’il y a exploitation dans le domaine privé. C’est ça le capitalisme.

    @ Jean-Pierre Plourde

    Très intéressant monsieur Plourde, merci.

  18. Tout compte fait, Jimmy, je ne commenterai pas davantage ce billet portant sur les « jeunes » libéraux et leurs politiques empreintes d’un néo-libéralisme absolument dépassé.

    En réalité, j’éprouve un tel mépris pour celles et ceux qui véhiculent de semblables idéologies rétrogrades, archaïques et ce, peu importe leur allégeance politique (eh oui, il y en a partout des égoïstes de cet acabit, hélas…), que de m’attarder à parler de ces minus pourrait m’amener à subir un autre infarctus ! Eux le souhaitent peut-être, mais moi, pas, car je considère qu’ils ne méritent pas autant d’attention pour que je prenne ce risque.

    Quoiqu’il en soit, leur « boss » les a passablement ramassés en plénière. Et ce n’est pas demain la veille que ces blanc-bec au menton encore bourgeonneux prendront les rênes du pouvoir. Et d‘ici là, leurs obligations de s’assumer eux-mêmes, seuls, en tant qu’individus, plutôt que de se comporter en larves de leurs géniteurs, comme c’est généralement leur cas maintenant, les amèneront assez drastiquement à repenser de fond en comble leurs idées de droite issues d’une époque peut-être épique…mais révolue.

  19. @sylvainguillemette

    > Mais même sans pénurie, il n’y a rien à tirer du privé

    La concurrence est bénéficiaire pour le consommateur qui peut choisir un meilleur service à prix identique ou un meilleur prix à service équivalent.

    Il faut éviter un monopole même si un monopole public bien géré (ce qui ne semble pas le cas au QC) est préférable au monopole privé. Reste que le politique doit mettre en place des mesures pour que cette concurrence soit effective. Je pense aux frais des dentistes au Québec qui sont bien plus élevés qu’en France et sans être remboursé sans une assurance privée. La liste des prix sur demande que ce soit au tel ou sur place.

  20. Ping : radiCarl.net » La réelle nature des jeunes (néo)libéraux

  21. Ping : Mario Dumont succédera-t-il à Jean Charest? « Homo politicus

  22. Ping : Jeunes libéraux : la société à péage « Homo politicus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s