Étiquettes

, , , , ,

Le 6 juillet 2008, un bombardement américain en Afghanistan causa la mort de 47 civils lors d’un rassemblement précédent une cérémonie de mariage, dont des femmes, des enfants et la mariée elle-même. Le fait fut avoué par le gouvernement américain même si au départ l’armée avait dénié être responsable.

Afin de réparer la faute, on a fait parvenir aux proches des victimes un montant de 2000 $US par mort et 1000$ pour ce qui est de chaque blessé.

Une bien piètre compensation qui vise à racheter une erreur opérationnelle qui n’aurait jamais dû avoir lieu.

Mais, ce qui est le plus abjecte et le plus incohérent, fut de fournir des dollars américains dans un pays dénué d’un réseau commercial et délaissé par les grandes entreprises de consommation en raison de la guerre qui sévit.

Que vont faire les familles de ces victimes avec cet argent? Certains diront que la valeur du dollar américain en Afghanistan est très élevée, et que ces dons constituent donc une compensation appréciable. Mais, où vont-elles les utilisés? Au Wal-Mart ou au Brick de Kaboul?  Ils seraient plus utiles, finalement, en tant que source de chauffage.

Ce geste traduit encore la mentalité des américains de tout solutionner avec l’argent ou en bombardant tout ce qui bouge. C’est trop compliqué, selon eux, de bâtir une infrastructure urbaine, des écoles ou des hôpitaux en Afghanistan et ils pensent tout régler avec des rétributions monétaires qui ne serviront en rien dans ce cas précis.