Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , ,

S’il existait un livre intitulé « Le ministère des ressources naturelles pour les nuls », Claude Béchard devrait le lire.

Comme en juillet 2007, ses récentes prises de position et ses politiques détonnent par son peu de respect de la forêt québécoise. À cette époque, il a limité le nombre d’hectares disponibles à l’exploitation forestière, mais il a relaxé le contrôle sur les coupes en donnant la responsabilité de la bonne gestion aux compagnies forestières qui ont pourtant dilapidé cette ressource depuis au moins 30 ans.

La semaine dernière, il a suggéré de favoriser encore plus l’utilisation de la matière ligneuse dans la construction de bâtiments non-résidentiels ou multifamiliales.

Le plus ahurissant, c’est qu’il croit qu’une telle incitation se veut écologique car le béton ou l’acier émettraient des gaz à effet de serre dans leurs productions.

Mais la coupe accrue d’arbres, surtout dans la forêt boréale, ne fera qu’accentuer les gaz à effet de serre dans l’atmosphère parce que celle-ci est un capteur naturel de ces émissions gazeuses.

En fait, cela reviendrait à changer quatre trente sous pour une piasse.

Donc, on peut encore constater l’incohérence de ce ministre dans la gestion des ressources naturelles. La forêt québécoise est sur le déclin, et on cherche encore à accélérer sa dégénérescence.

Mais la toile de fond de toute cette affaire est une vaine tentative de sauver l’industrie du bois au Québec qui bat de l’aile avec la rareté des matériaux cellulosiques, la montée du dollar canadien et les quotas imposés par les États-unis.

Et c’est aussi une révélation des liens du Parti Libéral du Québec avec le monde des affaires : Claude Béchard a fait cette dernière annonce en révélant une collaboration du gouvernement avec l’entreprise privée via un centre de développement des produits du bois.

En bon gouvernement néolibéral, l’équipe de Jean Charest oblitère les considérations environnementales en plaisant à ses amis capitalistes tout en faisant croire aux citoyens que ses actions sont écologistes.

Advertisements