Nationalisons le pétrole, et vite!

Léo-Paul Lauzon ne cesse de réclamer la nationalisation du pétrole et les vertigineuses ascensions du prix du baril de pétrole semblent encore lui donner raison.

Pourquoi devrions-nous payer le carburant au prix fixé sur le marché international lorsque le Canada aurait le potentiel de devenir autosuffisant en énergie? Le comble est que le pétrole de l’Alberta se dirige en direction du marché américain pendant que l’est du pays importe son carburant d’ailleurs sur la planète.

On a privatisé Pétro-Canada à tout vent depuis 1991 et les profits retournent uniquement au domaine privé car on a abandonné en 2004 les dernières parts gouvernementales sur l’ancienne compagnie publique. En plus, 50% de ses actions peuvent être détenues par des intérêts étrangers tandis que plusieurs autres compagnies pétrolières présentes au Canada n’appartiennent pas à des canadiens, comme le témoigne le récent investissement de la compagnie française Total dans les sables bitumineux albertains.

Le Canada se fait avoir sur tous les plans car il ne retire pratiquement rien de l’exploitation du pétrole sur son propre territoire, à l’exception de quelques emplois temporaires qui disparaîtront après l’épuisement des gisements. En fait, nous sommes le seul pays exportateur qui ouvre ses portes à l’implantation d’entreprises étrangères sans demander de ristournes appréciables.

Les bénéfices dédiés au privé ne servent pas à amoindrir les impacts environnementaux des activités des usines de raffinage ou à la R&D d’énergies de rechange, ce qui serait pourtant souhaitable et possible sous un contrôle national car l’argent reviendrait au trésor public. Présentement, ils ne font qu’engraisser de façon indécente les riches actionnaires des pétrolières étrangères profitant du pétrole qui est le nôtre.

La nationalisation de l’industrie pétrolière est de plus en plus crédible et nécessaire dans le présent contexte. Il s’agirait de révoquer les contrats privés d’exploitation et d’investir avec les fonds publics dans l’exploitation et le traitement de cette énergie. Des coûts élevés au départ, mais qui s’avéreront très profitables dans l’avenir. Après tout, ces terres sont la propriété de la population canadienne et le siphonage de cette ressource épuisable par des intérêts particuliers constitue un véritable vol à grande échelle.

L’inflation galopante résultante qui nous rattrapera dans les prochaines années et affectera notre pouvoir d’achat ainsi que notre qualité de vie pourrait être évitée ou atténuée si nous avions l’audace de réclamer une gestion publique du pétrole national comme cela se fait en d’autres États.

Une telle opération s’avèrerait difficile, voire impensable, sous le règne du Parti Conservateur qui n’est qu’un gouvernement fantoche des pétrolières. On tente de nous éluder de la dilapidation des réserves pétrolifères du pays en nous accordant des baisses d’impôt dans le but d’acheter notre consentement ainsi que notre silence.

Mais, ce que nous gagnerons en diminution d’imposition, nous le perdrons en hausse générale des prix à la consommation.

Il nous reste qu’à ouvrir les yeux et faire entendre nos voix discordantes lors des prochaines élections fédérales.

 

25 réflexions sur “Nationalisons le pétrole, et vite!

  1. À prime abord, je ne suis pas d’accord avec la nationalisation du pétrole parce que ce n’est pas une mission essentielle de l’État. D’un point de vue étatiste, il serait plus profitable pour l’État de continuer à encaisser les revenus de taxes sur l’essence, d’autant plus que cette taxe de luxe est beaucoup moins liberticide que l’impôt sur le revenu.

    MAIS…

    Il ne faut jamais oublier que le soi-disant « marché » du pétrole n’a rien à voir avec le libre-marché. Il y a beaucoup d’interventions étatiques dans ce secteur qui limitent la concurrence (OPEP, externalisation des coûts, prix planchers, guerres impérialistes, brevets).

    Autrement dit, la nationalisation du pétrole est un péché véniel dans le contexte actuel et il est tout à fait compréhensible que cela soit proposé, même si ce n’est pas une bonne solution à mon avis.

  2. En plus, 50% de ses actions peuvent être détenues par des intérêts étrangers tandis que plusieurs autres compagnies pétrolières présentes au Canada n’appartiennent pas à des canadiens, comme le témoigne le récent investissement de la compagnie française Total dans les sables bitumineux albertains.

    Total est une compagnie dont les Desmarais font partie, ce qui explique pourquoi le Canada n’est pas allé en Irak.

  3. Le comble est que le pétrole de l’Alberta se dirige en direction du marché américain pendant que l’est du pays importe son carburant d’ailleurs sur la planète.

    Ce qui se reproduirait si l’Alberta se séparait du Cacanada.

  4. L’inflation galopante résultante qui nous rattrapera dans les prochaines années et affectera notre pouvoir d’achat ainsi que notre qualité de vie pourrait être évitée ou atténuée si nous avions l’audace de réclamer une gestion publique du pétrole national comme cela se fait en d’autres États.

    L’inflation est une augmentation de la quantité de monnaie disponible alors que ce que tu décris est une augmentation générale des prix (souvent présentée à tort comme de l’inflation, y compris par plusieurs économistes!). Bien sûr l’augmentation des prix peut être causée par l’inflation!

    Cette augmentation des prix du pétrole n’est-elle pas salutaire environnementalement parlant?

  5. Pour nationaliser les raffineries de pétrole, il va falloir payer le prix que demandera les compagnies et si ça ne fait pas l’affaire, ils iront devant les juges. Et qui nomme les juges au Canada ?

  6. internationaliste

    Selon moi la nationalisation de l’industrie du pétrole serait une chose excellente en autant que les règles soient claires dès le départ et que ce soit une véritable et authentique nationalisation. Il ne faut surtout pas suivre l’exemple d’Hydro-Québec qui se comporte depuis de nombreuses années comme une entreprise privée.

  7. @Anarcho

    Merci de ton commentaire.

    « Total est une compagnie dont les Desmarais font partie, ce qui explique pourquoi le Canada n’est pas allé en Irak. »

    Tu me l’apprends. Merci. D’après ce que j’ai pu voir, ils ont près de 6% des actions, donc ils demeurent minoritaires en tant que « canadiens ».

    « À prime abord, je ne suis pas d’accord avec la nationalisation du pétrole parce que ce n’est pas une mission essentielle de l’État. «

    À mon avis, le pétrole ou les énergies sont une mission importante de toute nation. Tout y est relié : transport, fabrication, qualité de vie… En plus, les ressources énergétiques appartiennent aux habitants du pays, et non pas à une petite clique qui engrange les profits sans rien retourner. La nationalisation permettrait de diriger ces profits volés par les affairistes dans les programmes environnementaux et même sociaux.

    « il serait plus profitable pour l’État de continuer à encaisser les revenus de taxes sur l’essence, d’autant plus que cette taxe de luxe »

    Les taxes font payer une plus-value sur une ressource qui appartient déjà aux citoyens.

    Une taxe de luxe ??? Que fais-tu de ceux qui chauffent au mazout ? Des camionneurs indépendants qui perdent leur mince marge de profit ?

    « L’inflation est une augmentation de la quantité de monnaie disponible alors que ce que tu décris est une augmentation générale des prix »

    La définition que tu proposes est celle des monétaristes. L’inflation peut avoir différentes causes, pas seulement un accroissement de la masse de monnaie. Elle peut être aussi induit par la demande ou les coûts. Par exemple, dans les années 70, on a vécu une période de stagflation dans laquelle l’inflation était forte en conséquence de la hausse du prix du pétrole et la croissance économique était complètement stagnante. On s’entend ici que dans un contexte de stagflation, la masse monétaire ne croît pas et n’est donc pas responsable de l’inflation.

    « Cette augmentation des prix du pétrole n’est-elle pas salutaire environnementalement parlant? »

    Oui, je suis d’accord. Mais il ne faut pas que cela se fasse sur le dos du niveau de vie du plus grand nombre tandis que quelques bourgeois s’enrichissent impunément. L

    Aussi, les compagnies automobiles de connivence avec les pétrolières ne nous proposent rien de concret comme alternative. J’ai même vu des annonces de f150 en fin de semaine ! Allez les caves, achetez des gros trucks et passez vos paies en essence !

    @Antipollution

    « Pour nationaliser les raffineries de pétrole, il va falloir payer le prix que demandera les compagnies et si ça ne fait pas l’affaire, ils iront devant les juges. Et qui nomme les juges au Canada ? »

    L’exécutif. C’est pourquoi il faut se presser avant que Harper place trop de ses hommes à la cour suprême.

  8. Excellent billet Jimmy. Maintenant que l’extraction de brut des sables bitumineux est rentable, c’est l’entreprise privée qui en profite. C’est ce que les conservateurs et les libéraux appellent la création de richesse. Où va cette richesse? Comme le mentionne Lauzon: ailleurs… et dans les poches de quelques individus qui ont les moyens d’être actionnaires de Pétro-Canada. Ça serait épouvantable que ces profits soient perçus par l’état!

    Pétro-Canada a été privatisée par les conservateurs. Tout comme Air Canada et le Canadien National (le gouvernement Mulroney privatisa 23 des 61 sociétés d’État pendant ses années au pouvoir). Toujours le même scénario: l’état s’implique dans un marché dans lequel l’entreprise privée ne peut investir et la lui redonne lorsque les investissements importants ont été faits. C’est ce qu’on propose encore aujourd’hui avec les services de santé, l’éducation, le transport en commun, la production d’énergie et j’en passe.

    Soyons vigilents!

  9. @Lutopium

    Le pire est que Chrétien et Martin ont continué la privatisation de Pétro-Canada jusqu’en 2004!`

    Les conservateurs ne sont pas les seuls à être vendus aux capitalistes.

    Vivement le NPD au pouvoir (avec une alliance au parti vert ou/et le bloc peut-être?)

  10. À mon avis, le pétrole ou les énergies sont une mission importante de toute nation. Tout y est relié : transport, fabrication, qualité de vie… En plus, les ressources énergétiques appartiennent aux habitants du pays, et non pas à une petite clique qui engrange les profits sans rien retourner. La nationalisation permettrait de diriger ces profits volés par les affairistes dans les programmes environnementaux et même sociaux.

    Effectivement, des profits shylockiens records sont volés par le cartel pétrolier parce qu’il ne s’agit pas d’un libre-marché. Voilà pourquoi je dis que la nationalisation est péché véniel

    Les libertariens sombrent souvent dans le libertarianisme vulgaire quand il s’agit de parler du pétrole.

    Les taxes font payer une plus-value sur une ressource qui appartient déjà aux citoyens.

    Une taxe de luxe ??? Que fais-tu de ceux qui chauffent au mazout ? Des camionneurs indépendants qui perdent leur mince marge de profit ?

    Chauffer au mazout est achaïque en 2008 et il y a trop de camions qui brisent les routes. On peut très les remplacer par d’autre chose.

    Dois-je comprendre que tu es en faveur de réduire les taxes sur l’essence comme les libertariens?

    En ce qui concerne l’inflation, je partage ton analyse: ce n’est qu’une mésentente sémantique. L’augmentation de la masse monétaire n’est qu’une des causes de l’augmentation générale des prix.

    Mais il ne faut pas que cela se fasse sur le dos du niveau de vie du plus grand nombre tandis que quelques bourgeois s’enrichissent impunément.

    Aussi, les compagnies automobiles de connivence avec les pétrolières ne nous proposent rien de concret comme alternative. J’ai même vu des annonces de f150 en fin de semaine ! Allez les caves, achetez des gros trucks et passez vos paies en essence !

    …parce qu’il ne s’agit pas d’un libre-marché!

  11. @Lutopium

    Toujours le même scénario: l’état s’implique dans un marché dans lequel l’entreprise privée ne peut investir et la lui redonne lorsque les investissements importants ont été faits. C’est ce qu’on propose encore aujourd’hui avec les services de santé, l’éducation, le transport en commun, la production d’énergie et j’en passe.

    Bon point! Encore une fois les libertariens sombrent trop souvent dans le libertarianisme vulgaire quand il s’agit des privatisations. Et encore là, ce ne sont que des monopolisations privées ou des PPP ou de véritables cadeaux aux amis du Parti dans bien des cas!

    La différence, c’est que contrairement à toi, l’anarcho-pragmatisme souhaite une concurrence privée dans tous ces secteurs pour offrir un choix en dehors de l’État.

  12. @Jimmy St-Gelais:

    « Le comble est que le pétrole de l’Alberta se dirige en direction du marché américain pendant que l’est du pays importe son carburant d’ailleurs sur la planète. »

    De part le NAFTA, l’Alberta est tenue de fournir en pétrole les USA d’abord avant le Canada.

    Par contre, les USA sont le seul pays avec lequel nous avons une balance commerciale nette de plus de 100 milliards par année bon an mal an. Il est vrai que notre dollars fort va faire baisser le tout et le fait que les USA soient virtuellement en récession après la crise hypothécaire mais il ne faut pas perdre de vue que dans toute relation économique, c’est donnant-donnant et qu’on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

    Salutations,

    Tym Machine

  13. @Anarcho-pragmatiste:

    « Chauffer au mazout est achaïque en 2008 et il y a trop de camions qui brisent les routes. On peut très les remplacer par d’autre chose. »

    Vous avez raison sur toute la ligne ici. Par contre, il ne faut pas oublier que le seul autre moyen préconisé pour transporter les marchandises sur une longue distance à part l’avion et le bâteau, sur terre, c’est le train.

    Hors combien de chemin de fer au Québec ont été transformés en piste cyclables à cause que les compagnies se sont toutes tournées vers les camions et vans ce qui a fait mourrir notre très bon réseau ferrorrière que nous avions???

    C’est que les entreprises et les compagnies de marchandisage ont une vision très courte de l’économie. C’est le profit immédiat qui importe et ce qui coûte moins cher right now. Dans le domaine du transport, on verse dans l’absurde puisque maintenant que le pétrole est inachetable, les mêmes compagnies qui ont contribué par leur manque de vision à faire mourrir notre très bon réseau ferrorrière voudra faire en sorte qu’on reconstruise les mêmes routes ferrorrière parce qu’il s’avérera sous peu que le train électrique donnera plus de rentabilité à ses mêmes compagnies.

    Disons que le développement durable et la vision à long terme ce n’est pas l’affaire des capitalistes bêta que nous avons actuellement et que nous avons eu depuis presque toujours.

    Pourtant parfois une petite dose d’intellect et de gros bon sens ne leur ferait certes pas trop de tort.

  14. « Bon point! Encore une fois les libertariens sombrent trop souvent dans le libertarianisme vulgaire quand il s’agit des privatisations. Et encore là, ce ne sont que des monopolisations privées ou des PPP ou de véritables cadeaux aux amis du Parti dans bien des cas! »

    Pour ce qui est de la vision du parti so-called libéral, ce n’est QUE cela.

    C’est la vieille politique, la même que dans le temps de Duplessis où on faisait l’asphalte dans les comtés qui votaient « du bon bord ».

  15. @Anarcho

    « Dois-je comprendre que tu es en faveur de réduire les taxes sur l’essence comme les libertariens? »

    Non, pas vraiment, pas dans le contexte actuel de domination du privé. Cela engendrerait un accroissement de la demande et une hausse subséquente du prix du pétrole. Les pétrolières s’en metteraient encore plus dans les poches.

    En principe, les particuliers canadiens ne devraient pas payer de taxe sur le pétrole qui leur appartient. C’est en ceci que la nationalisation serait cohérente.

  16. @Tym machine

    « C’est la vieille politique, la même que dans le temps de Duplessis où on faisait l’asphalte dans les comtés qui votaient “du bon bord”.

    Il s’agissait aussi de « ponts »….

  17. D’un point de vue canadian, la nationalization canadian du pétrole est un péché véniel étant donné que le pétrole ne fonctionne pas selon un véritable libre-marché.

    Mais en y pensant plus, pour un séparatiste, c’est du délire, compte tenu que ce sera complètement inutile dans un Québec séparé et que c’est une violation du droit des provinces de disposer de leurs ressources naturelles.

    Es-tu en faveur de la création d’Hydro-Cadnas?

  18. @Jimmy

    Non, pas vraiment, pas dans le contexte actuel de domination du privé. Cela engendrerait un accroissement de la demande et une hausse subséquente du prix du pétrole. Les pétrolières s’en metteraient encore plus dans les poches.

    Je suis d’accord avec ce point. Plusieurs libertariens qui prétendent le contraire ne comprennent pas (ou l’oublient involontairement) que le marché pétrolier est un cartel étatique.

  19. @Anarcho
    « Mais en y pensant plus, pour un séparatiste, c’est du délire, compte tenu que ce sera complètement inutile dans un Québec séparé et que c’est une violation du droit des provinces de disposer de leurs ressources naturelles »

    Je suis souverainiste de nature, mais dans le climat actuel, lorsque cela me coûte au moins 33% plus chère en carburant, je tend à voir les choses d’un point de vue plus pancanadien, si cela me permet de mettre de côté un peu de sous à l’abri des rapaces du cartel pétrolier. Nécessité oblige…

  20. @Anarcho

    « Je suis en train d’écrire un billet sur la question… »

    Très bien. J’ai hâte de le lire. Moi aussi je prépare une suite de mon dernier billet à ce sujet…

  21. Anarcho-pragamatisme a dit: « La différence, c’est que contrairement à toi, l’anarcho-pragmatisme souhaite une concurrence privée dans tous ces secteurs pour offrir un choix en dehors de l’État. »

    Mais encore, vous excusez l’exploitation de la majorité par la minorité. Tant qu’à ça, pourquoi ne pas prôner la monarchie, mais sans couronne? Le privé, c’est le droit d’exploiter son prochain, rien de moins, rien de plus. Votre libre marché a assez duré , car même s’il n’était pas parfait comme vous le souhaitez, il n’a rien à offrir au prolétariat, lequel est majoritaire et exploité par la minorité parasitaire qui persistera à exister, même dans votre système « parfait » de libre-marché.

    Ce pétrole est un bien commun, la cartellisation, la monopolisation des richesses, est une réalité dans le capitalisme, peu importe la perfection de ce système. Vous ne pourrez jamais enrayé les cliques et jamais, au grand jamais, vous ne pourrez rendre, aux yeux de nous les marxistes, l’exploitation de la majorité par une minorité, comme quelque chose de correct, de réjouissant. Il est temps de mettre la hache dans ce système sectaire et suicidaire qu’est le capitalisme. Vous défendez ici, l’indéfendable, mais je crois que cela doit faire partie de vos contradictions.

    Le privé ne doit plus exister, parce que le privé c’est l’exploitation de la misère et des besoins des autres, sans scrupule. L’humanité doit passer à une autre étape, à celle d’une cohabitation, d’une coopération, il est temps d’évoluer! Place à l’évolution, à bas le capitalisme!

    Le pétrole NOUS appartient, mais c’est un bien commun que seuls les riches peuvent en ce moment se permettre d’exploiter, comme en Afghanistan sont maintenant seuls les talibans rasés, les seigneurs de guerre et les riches étrangers capables de se le permettre. Le pétrole, comme au Venezuela, devrait d’abord financer notre système de santé et d’éducation, mais encore, à chacun ses priorités! D’autres préfèrent l’épanouissement d’un marché suicidaire pour la race humaine, qui n’élaborent aucun plan de survie, mais qui préfèrent enrichir une minorité parasitaire bourgeoise au dépens de l’humanité, du prolétariat majoritaire sur Terre.

    Bref, tant qu’à polluer, car rappelons qu’il y a un réchauffement climatique et que les sables bitumineux sont très, très polluants, polluons à l’avantage du peuple, du prolétariat majoritaire et non pour les minorités parasitaires que vous, Anarcho-pragmatisme, avez décidé de défendre aujourd’hui. Les parasites ne valent pas tel sacrifice…

    Jimmy Saint-Gelais a dit:

    « Je suis souverainiste de nature, mais dans le climat actuel, lorsque cela me coûte au moins 33% plus chère en carburant, je tend à voir les choses d’un point de vue plus pancanadien, si cela me permet de mettre de côté un peu de sous à l’abri des rapaces du cartel pétrolier. Nécessité oblige… »

    Mais tu oublies camarade, que le pétrole n’est pas un bien commun canadien, qu’il est en fait un bien commun humain. Je sais que je vais loin ce matin, mais c’est ainsi que nous pensons, dans mon camp. C’est comme pour l’eau, sinon, es-tu en faveur de vendre de l’eau à ceux qui en manqueront dans les prochaines années? Le pétrole est humain, pas canadien, pas albertain, humain.

    Sur ton texte Jimmy, je suis entièrement d’accord avec la nationalisation, les profits de cette pollution doivent au moins revenir au peuple, lequel souffre de la pollution et des prix du pétrole. Au Venezuela, le pétrole finance le système de santé désormais universel et gratuit, comme l’éducation, comme la réforme agraire, etc.. Au Venezuela, ces récents efforts ont permis en quelques années à faire reculer l’analphabétisme, la pauvreté, etc.. Les profits ne doivent pas se retrouver dans les poches d’une minorité parasitaire bourgeoise, laquelle n’a d’ailleurs pas encore prouvé scientifiquement qu’elle mérite les fruits de la labeur d’autrui, rien ne l’explique. Aussi, le système n’est pas viable, il est biaisé, c’est un suicide-collectif, alors non, nous ne devons pas voir la consommation actuelle de pétrole comme juste et viable, c’est non-viable. Il faut tout changer, même les pays du tiers monde ne peuvent globaliser leur modèle, il est également non-viable. Alors si je ne peux pas défendre les villages de huttes de paille, ne comptez-pas sur un marxiste, sur moi, pour aller appuyer une pareille ineptie. En fait, je suis contre le pétrole, je désire l’arrêt de son exploitation demain si possible :P.

  22. C’est long des fois, en effet. J’ai près d’une dizaine de billets que j’ai tout simplement mis de côté, dû à la longueur extrême que je leur ai donné.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s