Crise alimentaire mondiale : le calme avant la tempête

La hausse vertigineuse des prix des aliments sur l’ensemble de la planète laisse perplexe. En général, les tarifs de ces produits ont augmenté de 83% depuis 18 mois et celui du blé de 181%.

On connaît les principales causes : la flambée du prix du pétrole; la popularité de la production des biocarburants; les politiques économiques internationales des pays industrialisés envers les pays en développement leurs dictant les cultures a exploité sans considération des besoins des populations locales.

Aussi, il y a l’émergence de la Chine qui accroît notamment la demande de viandes et de lait et pousse ainsi les prix vers le haut.

Le raffinement des techniques agricoles a permis une production accrue des biens alimentaires, mais ces progrès ne peuvent plus combler la disette devant l’essor démographique planétaire.

Les réserves mondiales en nourriture ont aussi grandement diminué.   Le Programme alimentaire mondial des Nations unies quémande des milliards supplémentaires et prévient que la crise est encore loin d’être résorbée.

L’Occident mange trop, on le sait.  Notre apport calorique est disproportionné en relation à nos nécessités réelles, sans compter le gaspillage et le dumping.  Aussi, il n’est pas surprenant de voir alors de plus en plus de cas d’embonpoint ou d’obésité.  En fait, il faudrait revoir notre façon de manger.

Une trentaine de nations sont désormais frappées par la crise alimentaire et les problèmes sociaux qui s’en suivront pourraient mener à des révoltes populaires de plus en plus graves. 

Ainsi, les tensions internationales seront exacerbées.  De possibles changements de gouvernements issus de la grogne populaire pourraient glisser vers l’extrémisme et engendrer ultimement des conflits entre pays voisins. 

Mais, finalement, cela ne traduit que deux choses: les lois du marché, lorsque laissées à elles-mêmes, ne sont pas viables dans un contexte de rareté des ressources; et, les maîtres du monde, les capitaux-fascistes, ont démontré leur incompétence à gérer l’économie mondiale.

À quand des réglementations internationales sur les denrées alimentaires et l’énergie au service des gens au lieu des intérêts des grandes compagnies?

 

31 réflexions au sujet de « Crise alimentaire mondiale : le calme avant la tempête »

  1. Ping : radiCarl | Blogue » Le paradoxal discours vert de La Presse

  2. On se dirige vers une catastrophe, c’est certain. Alors que les budgets militaires ne cessent d’augmenter, des êtres humains ne peuvent même plus se procurer les aliments de base. Malgré tout, la population de l’Amérique du Nord et de l’Europe, ces gens qui se prétendent modernes et civilisés, semblent déterminés à appuyer des partis politiques qui encouragent le néolibéralisme et un retour au colonialisme.

    Sortez-moi de ce film!

  3. @lutopium
    Il y a au moins 40% de citoyens qui ne votent pas, qui ne sont donc pas responsables de la démocratie à gogo pour gagas.

    C’est donc avec 30% à peine des gens, 50% de 60%, que les Partis réussissent à passer des lois pour écœurer les gens, les brimer, leur enlever la joie de vivre.

  4. Tu diras « assez avec le communisme », mais cela règlerait une partie de la question. Toute et tous mangeraient équitablement, tout en respectant scientifiquement, la réalité du grenier des ressources.

    « […] réchauffement climatique, de la désertification progressive, de la surpopulation mondiale et des problèmes de famine inhérente à cette situation, comprenez donc l’importance que représente l’eau douce; comprenons la nécessité de […] »

    C’est d’ailleurs ce que je n’arrête pas de dire, que l’eau sera probablement la prochaine source de conflit, qui a soit dit en passant déjà commencé en Syrie, avec la prise du plateau du Golan par Israël.

    lutopium: « Sortez-moi de ce film! »

    Ce n’est rien! La Russie s’est réarmée comme jamais en vue de protéger ses intérêts, dont l’Arctique russo-canado,etc.. La Chine est également sur le point de devenir désert, dans moins de 50 ans dit-on. Pareil pour l’Afrique, etc.. Les tristes films hollywoodiens sur les conflits internationaux, sur les masses humaines se déplaçant pour quérir quelconque bouffe à se mettre sous la dent, quelconque goutte d’eau, etc., sont tous à la veilles de devenir réalité.

    L’enfer sur Terre approche, 7 milliards d’êtres humains qui veulent tous en avoir autant, c’est non-viable. Personne n’ose le dire, mais il y a trop de monde! Maintenant à savoir qui est de trop, vous savez très bien je crois, ce que j’en pense.

    « C’est donc avec 30% à peine des gens, 50% de 60%, que les Partis réussissent à passer des lois pour écœurer les gens, les brimer, leur enlever la joie de vivre. »

    Les lois servent très bien les bourgeois et quand elles sont pseudo pour la population, ce n’est que pour faire la soupape, question d’éviter la révolution que je désire plus qu’autre chose.

    Lisez « L’état et la révolution » de Lénine, vous en avez grandement besoin pour comprendre le rôle de l’État et du gouvernement, des lois, etc..

    « Il y a au moins 40% de citoyens qui ne votent pas, qui ne sont donc pas responsables de la démocratie à gogo pour gagas. »

    Ce n’est pas par simple je m’en foustisme, mais bien par une trop longue période d’abrutissement. Allez-vous comme Dumont, notre girouette nationale, proposer d’abolir les élections, faute d’impopularité?

  5. ….Allez-vous comme Dumont, notre girouette nationale, proposer d’abolir les élections, faute d’impopularité?…..SG

    Dumont-la-girouette je m’en balance. C’est votre girouette, pas la mienne.

    Les élections servent les bourgeois c’est vous-mêmes qui l’affirmez. Alors pourquoi voter ? De toute façon, une fois en place, ils font ce qu’ils veulent.

  6. Personnellement, je trouve que de ne pas voter, même pour seulement annuler son vote, est complètement irresponsable. Je ne comprends pas encore ça, et j’aimerais bien qu’on m’explique!

    Cela dénote aussi d’un désabusement, et ce désabusement est un beau signal pour l’opportunisme grimpant!

  7. C’est simple camarade, il voit tous les partis comme serviteurs de bourgeois, mais il ne propose absolument rien en retour, quant à son refus de prendre le taureau par les cornes.

    Certes, ces partis, PLQ, PQ et ADQ sont des partis bourgeois et oui, Québec-solidaire possède sa part de contre-révolutionnaires, mais là est la question. Si les gens n’entrent pas dans le parti pour remettre à leur place les éléments contre-révolutionnaires, rien ne change. Alors ce que propose Clusiau, c’est le statu-quo, tout simplement.

    « Dumont-la-girouette je m’en balance. C’est votre girouette, pas la mienne. »

    Non, c’est la vôtre aussi, vous payez des taxes, vous serez peut-être aussi soumis aux caprices de ces populistes crasses au service des bourgeois. Lorsque le système de santé sera privatisé, que les syndicats seront abolis, que les réunions de révolutionnaires seront interdites et passibles de cadenassage de votre domicile, là vous comprendrez peut-être que Mario Dumont, c’est aussi VOTRE problème.

    Duplessis paraissait bien maigre d’embêtement avant de prendre le pouvoir… Même les « clusiau » du passé, ont dû endurer son règne maladroit et sauvage.

    Entièrement d’accord avec « renartleveille » sur l’opportunisme grimpant.

    Clusiau, à moins de n’avoir aucune responsabilité, femmes, enfants, animal de compagnie, maison à payer, comptes, etc., vous comprendrez tôt ou tard l’importance de profiter du système parlementaire à notre avantage. Gagner le coeur du peuple d’abord, pour ensuite se débarrasser une bonne fois pour toute des bourgeois minoritaires et parasitaires.

    Non seulement est-il important de voter, mais personnellement, j’obligerais les gens à faire des devoirs politiques à l’année, je remplacerais la soirée du hockey par un cours 101 de la prise de connaissance de la classe et des ses intérêts.

  8. @SG

    Tu réponds pour moi camarade.

    ….Lorsque le système de santé sera privatisé, que les syndicats seront abolis…

    Le système de santé est pourri, une sangsue qui suce 60% du budget pour enrichir des médecins et des vendeurs de pilules.

    Les syndicats eux préfèrent l’ancienneté à la compétence. Tu défends ça toi ? L’immobilisme québécois est issu des syndicats, cette pègre pourrie à l’os.

    Je te le répète, Dumont c’est VOTRE problème, c’est vous les votants qui l’avez mis là, pas ceux qui refusent de voter.

    ….Gagner le cœur du peuple d’abord….

    Fais-moi rire. Demande à Céline Dion, elle qui a gagné le coeur de ton peuple avec son braillage.
    Y a-t-il plus girouette que « le peuple » ?

    Le vote est nul, ne sert à rien, absolument rien sauf servir des opportunistes qui ensuite nous emmerdent avec leurs idioties.

    Tu crois dans la démocratie comme les niaiseux en Dieu et aux religions. Il n’y a pas de démocratie, elle n’a JAMAIS existé mais elle nous est imposée, comme si elle existait.

    Tiens, vas donc voir comment se déroule le vote aux USA. À ton tour de voir du nouveau.

    http://www.glumbert.com/media/texasvote

    Hacking democracy: http://video.google.com/videoplay?docid=4463776866669054201

  9. @renartleveille
    Tu dis : Cela dénote aussi d’un désabusement, et ce désabusement est un beau signal pour l’opportunisme grimpant!…..

    Pas désabusement…..réalisme. Je ne suis pas désabusé, j’aime la vie et ce ne sont pas le politiciens avec leurs politicailleries et vous avec vos tracasseries qui vont m’empêcher d’être heureux.

    Je ne suis pas en attente de kekchose. J’aide comme je peux et je sais que la majorité des institutions n’aident pas comme elles disent qu’elles le font. Pas désabusé, réaliste.

  10. J’hésite à laisser un commentaire… mais bon j’ai commencé semble-t-il alors « go on » comme qui dirait.
    Voilà, je ne vote pas, je n’ai jamais voté et ne voterai jamais. Je suis politisée, très et c’est justement pour cette raison que pour moi le vote ne s’associe qu’à une mascarade du néo-libéralisme.
    Mais, je vote chaque jour, en consommant. En ne consommant pas n’importe quoi, n’importe quand. En achetant des biens usagés, en achetant local, en n’encourageant pas les multi-nationales. Je vote en n’ayant pas de voiture, bien que j’habite une petite ville où les transports en commun sont tout sauf efficaces. Je vote en étant végétarienne (et je ne suis pas une freak du grano. Je pense que la chasse aux blanchons a quand même du bon et mes bottes d’hiver sont en cuir, alors…). La majorité des actions que je pose sont politisée.
    Je crois que si chaque citoyen diminuait seulement du quart sa consommation (alimentation, vêtement, voiture, maison (pensez à ces « châteaux » des banlieues cossues), il y aurait peut-être un petit espoir.

    Je viens de découvrir ton blog, vraiment intéressant!!

  11. Salut Jimmy,

    Le problème que tu soulèves est bien réel mais la question est mal posée.

    Aujourd’hui, on accuse la hausse des prix et le coupable c’est le libéralisme. Hier, on accusait la baisse des prix et on accusait encore le libéralisme. Qui est responsable des famines? Le libéralisme….

    Commencez donc par aller jeter un coup d’oeil aux régimes politiques qui subissent ces problèmes.

    Quand on tient le coupable idéal, c’est facile, on l’accuse de tous les crimes.

    Le marché agricole international est contrôlé par les grands états, qui imposent d’ailleurs, pour la plupart, un contrôle des prix agricoles à l’intérieur de leurs frontières. Il n’y a pas de libéralisme là-dedans, c’est du contrôle étatique. On empêche le jeu du marché de s’établir. C’est la loi du plus fort.

    Je constate que moins il y a de libéralisme et plus il est coupable.

    Plus un pays sombre dans la pauvreté, plus on charge le libéralisme, alors que systématiquement ce qui manque plus, c’est la liberté individuelle… Et ce que l’on a en excès, c’est de l’intervention étatique.

  12. @caro:
    « La majorité des actions que je pose sont politisée. »

    C’est bien évident, l’état a le nez fourré jusque dans le fond de nos garde-robes. On ne peut plus l’éviter, il est partout. Chaque geste que l’on pose devient donc nécessairement politique.

  13. @SG

    Tu réponds pour moi, camarade.

    ….Lorsque le système de santé sera privatisé, que les syndicats seront abolis…

    Le système de santé est pourri, une sangsue qui suce 60% du budget pour enrichir des médecins et des vendeurs de pilules.

    Les syndicats eux préfèrent l’ancienneté à la compétence. Tu défends ça toi ? L’immobilisme québécois est issu des syndicats, cette pègre pourrie à l’os.

    Je te le répète, Dumont c’est VOTRE problème, c’est vous les votants qui l’avez mis là, pas ceux qui refusent de voter.

    ….Gagner le cœur du peuple d’abord….

    Fais-moi rire. Demande à Céline Dion, elle qui a gagné le cœur de ton peuple avec son braillage.
    Y a-t-il plus girouette que « le peuple » ?

    Le vote est nul, ne sert à rien, absolument rien sauf servir des opportunistes qui ensuite nous emmerdent avec leurs idioties.

    Tu crois dans la démocratie comme les niais en Dieu et aux religions.

    Il n’y a pas de démocratie, elle n’a JAMAIS existé mais elle nous est imposée, comme si elle existait.

  14. @Arnold S.
    « Chaque geste que l’on pose devient donc nécessairement politique. »

    Ce qui est important , c’est d’en être conscient. La trop grande majorité des gens n’en est pas conscient à mon avis.

  15. @Sylvain

    « Non seulement est-il important de voter, mais personnellement, j’obligerais les gens à faire des devoirs politiques à l’année, je remplacerais la soirée du hockey par un cours 101 de la prise de connaissance de la classe et des ses intérêts. »

    Bien dit ! Le hockey (comme tout sport professionnel) nous détourne des vrais enjeux. « Joe six pack » préfère prendre sa bière devant l’écran et prendre du poids au lieu de réfléchir aux problèmes de son monde ou de faire du sport lui-même! Comme ça, il n’a pas la force de réagir contre la bourgeoisie et se mène lui-même à sa propre mort (un problème de moins pour les riches).

    @Clusiau

    « Les syndicats eux préfèrent l’ancienneté à la compétence. Tu défends ça toi ? L’immobilisme québécois est issu des syndicats, cette pègre pourrie à l’os. »

    Heu, la compétence ne va pas de pair avec l’ancienneté ? Un travailleur syndiqué, s’il est inculpé de grossière incompétence, sera licencié avec l’aval du syndicat. Sinon, le syndicat perdrait en crédibilité.

    « Je ne suis pas désabusé, j’aime la vie et ce ne sont pas le politiciens avec leurs politicailleries »

    Si on commençait par voter pour des gens ayant les mêmes valeurs que nous, pas pour les représentants de l’oligarchie financière, industrielle et commerciale, peut-être les gens retrouveraient confiance à la politique ! Mais non, on nous vante dans les médias (contrôlés par les riches) tel ou tel personnage de la bourgeoisie afin de nous convaincre que c’est l’homme qu’il nous faut ! Ex : Charest avant son élection !

    @Arnold

    « Le marché agricole international est contrôlé par les grands états, qui imposent d’ailleurs, pour la plupart, un contrôle des prix agricoles à l’intérieur de leurs frontières. »

    Et qui se cache derrière l’État ? Ce ne sont pas les communistes, mais les affairistes capitalistes ! L’existence de l’État n’est pas le problème. Le problème c’est qui le contrôle à son avantage. Et aujourd’hui, c’est les oligopoles et monopoles privés.

  16. @Caroline

    Commentaire intéressant. Bien sûr, on vote en consommant, mais la plupart des gens ne le réalise pas.

    Ce n’était pas le sujet d’un certain livre?

    Bienvenue sur mon blogue! Les débats sont intéressants ces jours-ci!

  17. ….Heu, la compétence ne va pas de pair avec l’ancienneté ? ….

    Tu rigoles là ?

  18. ….Non seulement est-il important de voter, mais personnellement, j’obligerais les gens à faire des devoirs politiques à l’année….

    Cette remarque est digne des communistes asiatiques et leur réforme du peuple.

    Il ne te manque que le gun mon Jimmy !

  19. @Clusiau

    « Il ne te manque que le gun mon Jimmy ! »

    Pardon? Qui es-tu pour ainsi me juger?

    Pour moi, tu es dyslexique. Tu mélanges souvent les commentaires de Sylvain avec les miens.

    Tu es un drôle de numéro. Rien de positif ou constructif avec toi.

  20. ….Tu mélanges souvent les commentaires de Sylvain avec les miens…..

    S’cuse-moé pis descend de tes grands ch’vaux s.v.p.

    Donc je reprends….Ne te manque que le gun Sylvain….Ok d’même ?

    ….Rien de positif ou constructif avec toi….Jimmy
    Cheap, fucking cheap.

  21. @ Jimmy

    Ton billet est bon, mais il prend de sérieux raccourcis intellectuels.

    « Le marché agricole international est contrôlé par les grands états, qui imposent d’ailleurs, pour la plupart, un contrôle des prix agricoles à l’intérieur de leurs frontières. »

    Et qui se cache derrière l’État ? Ce ne sont pas les communistes, mais les affairistes capitalistes ! L’existence de l’État n’est pas le problème. Le problème c’est qui le contrôle à son avantage. Et aujourd’hui, c’est les oligopoles et monopoles privés.

    Comme ArnoldS le fait remarquer, ce n’est effectivement pas le libéralisme qui est en cause, mais l’étatisme et le protectionnisme d’état. Si l’étatisme peut se retrouver tant à gauche qu’à droite, le protectionnisme est surtout issue de la social-démocratie. Les barrières tarifaires et les subventions agricole sont ce qui empêche les pays plus pauvres de compétitionner sur un terrain égal.

    Pour ce qui est des oligopoles et des monopoles, ils ne peuvent pas exister dans un véritable marché libre, ils sont toujours tributaire de la coercition étatique. Le véritable libéralisme abhorre les monopoles.

    @ Camarade Guillemette

    Tu diras “assez avec le communisme”, mais cela règlerait une partie de la question. Toute et tous mangeraient équitablement, tout en respectant scientifiquement, la réalité du grenier des ressources.

    Vous me surprendrez toujours! On sait qu’il y a tellement d’exemples du passé ou le communisme a solutionné des problèmes de famines. Parlez-en aux Nord-Coréens… Continuez votre déni tovarich

  22. @Philippe

    « le protectionnisme est surtout issue de la social-démocratie »

    Pas nécessairement. Les néolibéraux prônent le libre-échange, mais les actions concrètes démontrent souvent le contraire. Les États-Unis de Bush n’hésitent pas à user de protectionnisme quand cela fait leur affaire (agriculture, bois…).

    De plus, le III Reich en Allemagne instaurait aussi des mesures protectionnistes afin de protéger les travailleurs et industries allemandes.

    « Les barrières tarifaires et les subventions agricole sont ce qui empêche les pays plus pauvres de compétitionner sur un terrain égal. »

    Pourtant, la déréglementation et l’ouverture des marchés n’ont pas bien servis plusieurs pays pauvres depuis le consensus de Washington.

  23. Le protectionnisme est une arme de la bourgeoisie peu importe qu’elle soit de droite ou de gauche.

    C’est drôle de voir des droitistes parler contre l’État. Pourtant s’il y avait une révolte populaire vous seriez les premiers à défendre l’État bourgeois. Ce que vous remettez en cause ce sont les fonctions sociales de l’État pas ses fonctions coercitives et répressives.

  24. @Jimmy

    De plus, le III Reich en Allemagne instaurait aussi des mesures protectionnistes afin de protéger les travailleurs et industries allemandes.

    Tu oublies que le parti Nazi était national-socialiste. Ce n’était pas du socialisme au même titre que la social-démocratie, mais ils avaient certains points en commun. Il est d’ailleurs faux de caractériser les nazis comme étant de droite. Political Compass classe Hitler comme centriste et fortement autoritaire. Si on regarde la course présidentielle aux É-U, les candidats qui prônent le protectionnisme sont tous démocrates.

    Pourtant, la déréglementation et l’ouverture des marchés n’ont pas bien servis plusieurs pays pauvres depuis le consensus de Washington.

    Il y a encore trop de pays riches protectionnistes pour que les plus petits joueurs arrivent vraiment à compétitionner.

    @ Internationaliste

    C’est drôle de voir des droitistes parler contre l’État. Pourtant s’il y avait une révolte populaire vous seriez les premiers à défendre l’État bourgeois. Ce que vous remettez en cause ce sont les fonctions sociales de l’État pas ses fonctions coercitives et répressives.

    Vous n’avez sans doute aucune notion de ce qu’est un libertarien.

  25. L’administration Bush est bel et bien protectionniste à l’os, comme peuvent l’être tous les capitalistes.

    Quant aux libertariens qui soutiennent les politiques répressives des gouvernements conservateurs je les trouve bien comiques.

    Je le répète le jour ou il y aura une révolte populaire anticapitaliste vous serez les premiers à défendre l’État bourgeois.

  26. Les nazis ont été bien utiles à la bourgeoisie allemande pour écraser la classe ouvrière allemande en ébullition dans les années 30. Après la Deuxième Guerre Mondiale, bon nombre de nazis ont été recrutés par la CIA pour faire de l’espionnage dans les pays de l’Est. Ce fût le tristement célèbre Réseau Gehlen.

  27. @Philippe

    « Tu oublies que le parti Nazi était national-socialiste. Ce n’était pas du socialisme au même titre que la social-démocratie, mais ils avaient certains points en commun. »

    Ayant effectué un travail de recherche sur le nazisme à l’université, je peux t’affirmer que le nazisme est d’extrême droite. La littérature politique est là pour le confirmer. L’adjectif socialiste ne servait qu’à attirer les ouvriers aux chômages et faire compétition au parti communiste qui gagnait en popularité. Pour prendre le pouvoir, Hitler s’est allié les grands industriels allemands et de plus, il s’est déjà affirmer comme un anti-communiste virulent.

    Political Compass ne vaut rien pour moi. J’ai fais le test et je suis libertaire ! Pas trop crédible.

    « Si on regarde la course présidentielle aux É-U, les candidats qui prônent le protectionnisme sont tous démocrates »

    Encore une fois, Bush est aussi protectionniste, mais il ne l’avoue pas.

  28. « Tu oublies que le parti Nazi était national-socialiste. Ce n’était pas du socialisme au même titre que la social-démocratie, mais ils avaient certains points en commun. Il est d’ailleurs faux de caractériser les nazis comme étant de droite. Political Compass classe Hitler comme centriste et fortement autoritaire. Si on regarde la course présidentielle aux É-U, les candidats qui prônent le protectionnisme sont tous démocrates. »

    Ouep, y’a qu’à parler de la politique centriste de basher sur les syndicats. C’est d’ailleurs ce qui a fait prendre le pouvoir aux nazis, et ce même s’ils étaient minoritaires. De belles politiques centristes!

    « Il y a encore trop de pays riches protectionnistes pour que les plus petits joueurs arrivent vraiment à compétitionner. »

    Hé oui, si on a une crise alimentaire, c’est pas parce qu’il manque de nourriture; c’est parce qu’on fait pousser nos propres tomates, c’est notre faute (et parce qu’pn était pas assez libertariens). Le marché agro-alimentaire s’est largement mondialisé depuis 10 ans et ce n’est toujours pas suffisant. Heureusement que le FMI est un organisme à part de la FAO.

  29. « Le système de santé est pourri, une sangsue qui suce 60% du budget pour enrichir des médecins et des vendeurs de pilules. »

    Peu importe le montant versé, il est normal que l’on paie d’une façon ou d’une autre, pour des soins de santé. Toutefois, je suis 200% contre le privé en santé, qui d’ailleurs, ne fonctionne pas plus. Le système de santé cubain est u bon exemple, il fonctionne justement et équitablement pour tout le monde, mais encore, ce fut une des priorités du système cubain. Encore faut-il que nos parlementeurs s’en occupent, au lieu de torpiller eux-même le bateau.

    Sur la question des pilules, nous avons chez Québec-solidaire, proposé Pharma-Québec. En Nouvelle-Zélande, cette même idée fonctionne et a en passant, fait baissé le coût des médicaments de 70%. C’est considérable!

    Quand aux syndicats, ils ont oublié leur tâche première, soit de prôner l’abolition du salariat. Et que dire des syndicats de pacotille, où le président peut aussi bien être le fils du patron, que le patron lui-même!

    Mais n’oubliez pas Clusiau, que le syndicat est aussi responsable de la plupart des gains du travailleurs. Les salaires, les deux jours de congé, les conditions, etc., sont toutes issues de batailles entreprises par les syndicats, par la gauche en général. Tout comme le système de santé universel est le fruit des communistes, au Québec (Normand Béthune) comme au Canada (Tommy Douglas)!

    En France, ils sont responsables des 5 semaines de vacance (peu importe si cela fait 1 an ou six mois que vous êtes à l’entreprise.), des 35 heures, etc.. Les gains faits par les syndicats et les syndiqués, sont indéniables.

    Et sachez monsieur Clusiau, que je suis communiste, je prône le même salaire pour toutes et tous.

    « Fais-moi rire. Demande à Céline Dion, elle qui a gagné le coeur de ton peuple avec son braillage.
    Y a-t-il plus girouette que “le peuple” ? »

    Un peuple « conscientisé » à aider son prochain votera en conséquence, mais si vous prenez ce même peuple et que vous le repliez sur lui-même, ça donne des « dumonistes ». Oui, le peuple est girouette, c’est vrai. Que proposez-vous?

    Quant à la démocratie, tous savent que c’est la dictature imposée par le gagnant, rien de nouveau… Mais cette dernière a permis à Chavez de l’emporter haut la main et de réformer le système vénézuélien de bord en bord. Il a nationalisé le pétrole, ce bien commun évident pour nous, mais non pour le peuple, tant qu’on ne lui dit pas.

    « Commencez donc par aller jeter un coup d’oeil aux régimes politiques qui subissent ces problèmes.

    Quand on tient le coupable idéal, c’est facile, on l’accuse de tous les crimes.

    Le marché agricole international est contrôlé par les grands états, qui imposent d’ailleurs, pour la plupart, un contrôle des prix agricoles à l’intérieur de leurs frontières. Il n’y a pas de libéralisme là-dedans, c’est du contrôle étatique. On empêche le jeu du marché de s’établir. C’est la loi du plus fort. »

    Désolé de péter votre bulle Arnorld, mais ce sont le FMI et la Banque Mondiale qui sont responsables de ces prix, pourquoi? Parce que entre autre, par mesure libérale, ils ont empêché le protectionnisme sur les denrées essentielles alimentaires, les jugeant anti-libérales. Ce faisant, ces deux organismes en fait issus de la même poche, ont rendu ces pays touchés sensibles au marché, à la spéculation, etc.. Les régimes politiques n’y sont pour rien responsables.

    Avant le FMI et la Banque Mondiale, le Sénégal se portait bien, le Ghana aussi, l’Argentine aussi, etc.. D’ailleurs, l’Argentine, avec la gestion du gouvernement par le FMI et la BM, a fait faillite! Le Venezuela a foutu dehors ces deux organismes basés à New-York, très près de la clique des plus grands bourgeois de ce monde. Le Sénégal vient aussi de dire « au yâble le FMI! », etc., je crois que ça se propagera et que c’est tant mieux!

    « Je constate que moins il y a de libéralisme et plus il est coupable. »

    Trop faux, ces pays touchés sont tous assujettis aux lois du FMI et de la BM.

    « Et ce que l’on a en excès, c’est de l’intervention étatique. »

    Ce que l’on a en excès, ce sont les lois libérales privilégiant les bourgeois parasitaires, mais surtout, minoritaires (2% du globe!), au dépens de la majorité, du prolétariat. Vous défendez une forme d’esclavage, soit, le salariat.

    Abolition du salariat!

    « C’est bien évident, l’état a le nez fourré jusque dans le fond de nos garde-robes. On ne peut plus l’éviter, il est partout. Chaque geste que l’on pose devient donc nécessairement politique. »

    Arnold propose toutefois de remplacer cet état envahissant, par des bourgeois envahissants! Ceux-ci ne représentant pas plus de 2% de la planète Terre, ceux-ci privilégiés, face à la majorité exploitée par ces derniers, le prolétariat! Arnold soutient encore l’insoutenable!

    Abolition du salariat!

    « Cette remarque est digne des communistes asiatiques et leur réforme du peuple. »

    Parlant d’arme! Le droit de vote dans les mains de gens comme vous, c’est pareil comme de donner une arme chargée à un enfant de 5 ans. Quand maintenant je pense aux trippeux de hockey qui vont aller voter pour Mario, tout en disant: « Il parait que le privé, c’est la solution! », ça me fait peur!

    Les devoirs politiques sont essentiels pour voter en toute conscience, le débat est donc, obligatoirement nécessaire. S’il n’y a as de débat, il n’y a pas d’échange d’idées, mais que des idées préconçues et adoptées sans même les avoir partager. Votre vision d’une société exemplaire m’effraie, sincèrement!

    « Comme ArnoldS le fait remarquer, ce n’est effectivement pas le libéralisme qui est en cause, mais l’étatisme et le protectionnisme d’état. »

    Alors sur ce, monsieur David, vous avez aussi tort que Arnorld. Vous méprisez le rôle du FMI et de la BM, alors que ce dernier est très important dans les décisions de tel ou tel pays, dont par exemples, le Sénégal ou Haïtï.

    « Si l’étatisme peut se retrouver tant à gauche qu’à droite, le protectionnisme est surtout issue de la social-démocratie.  »

    Alors les États-Unis sont sociaux-démocrates? Et quoi encore? Et sachez monsieur David (notez-le, ça vous servira à l’avenir!) que sous le communisme, lorsqu’il est finalement établi (ce qui n’est jamais arrivé), l’État n’existe plus du tout.

    J’en reviens toujours pas, Kim-Jong-Il le communiste! Faut le faire! Après tous les débats qu’on a eu là-dessus, pourtant! Ce n’est pas si difficile que ça! Monsieur David, prenez un de ces petits livres de Karl Marx et d’Engels, un livre de poche merde! Lisez-le, vous n’en serez que meilleurs lors du prochain débat, vous ne me répèterez pas les mêmes âneries ennuyantes.

    Cré Philippe David!

    « Les barrières tarifaires et les subventions agricole sont ce qui empêche les pays plus pauvres de compétitionner sur un terrain égal. »

    Les pays touchés par la famine sont entre autre ceux qui furent justement, empêchés de faire comme vous le dites, du protectionnisme, par le FMI et la BM. Vous avez encore tout faux. Dommage…

    Le FMI, par exemple, a dit à Haïtï, « Ne faites plus de maïs ou d’autres céréales, nous allons vous les vendre à meilleurs marché! », conclusion? Ils ne connaissent même plus l’art de cultiver et doivent maintenant s’en remettre à l’aide humanitaire!

    Hypocrisie, quand tu me tiens!

    « Pour ce qui est des oligopoles et des monopoles, ils ne peuvent pas exister dans un véritable marché libre, ils sont toujours tributaire de la coercition étatique. Le véritable libéralisme abhorre les monopoles. »

    Donc l’histoire ment!?! Depuis le capitalisme, la monopolisation et la cartellisation des richesses dans les mains d’une minorité, soit 2% de la planète(bourgeoisie), est une réalité indéniable!

    « Vous me surprendrez toujours! On sait qu’il y a tellement d’exemples du passé ou le communisme a solutionné des problèmes de famines. Parlez-en aux Nord-Coréens… Continuez votre déni tovarich »

    C’est vous qui êtes surprenant! Vous parlez du communisme? Vous voulez nous en parler? Alors commençons par ceci: Qu’est-ce que le communisme? (Répondez-y s’il vous plaît.)

    Prétendre que la Corée du Nord (RPDC) fut ou serait aujourd’hui même communiste, c’est tout aussi sérieux que de dire que le pape tient un contact direct avec Dieu et qu’il a un cellulaire en lien direct avec lui! Kim-Jong-Il est un débile, un tueur de masse et un génocidaire de par ses mesures monarchiques. Il n’a pas l’ombre d’un orteil communiste.

    Vous dites que Kim-Jong-Il est communiste? C’est ce que vous dites? Pourtant, il arbore les couleurs d’une monarchie! Il passe d’ailleurs les pouvoirs à l’un de ses fils prochainement. Le communisme mon pauvre ignorant, c’est une réelle démocratie, la décentralisation de pouvoir avec des (révocables en tout temps) élus du peuple dans chacune des régions, etc.. Vous ne pouvez prouvez l’existence du communisme nulle part sur Terre, le communisme n’a jamais existé. Il aurait d’abord fallu que l’État disparaisse, qu’il il y ait des conseils populaires en place, etc.. Ce qui n’a en passant, jamais existé. Vous fabulez et votre plaidoyer repose en partie sur des éléments réactionnaires anti-communistes primaires. Vous venez de lire le livre noir? Méchante source!

    Qui d’autre? Vous allez citer Pol-Pot? Mao? Staline?

    Vous me surprendrez toujours, car aborder un sujet qu’on ne connait pas, tout en servant des pseudos-arguments réactionnaires tels; « Parlez-en aux Nord-Coréens… », reflète votre réelle ignorance sur le sujet. Vous ne saurez d’ailleurs pas répondre à ma question, il est évident avec votre faible et impertinent jugement, que vous n’y connaissez rien, mais du tout! De là prendre une monarchie en guise d’exemple du « communisme », j’aurai presque tout lu cette année!

    Les nord-coréens, ouf, cré Philippe David!
    Pourquoi pas les schtroumpfs un coup parti? (Les schtroumpfs furent en passant, des communistes.)

    « Il est d’ailleurs faux de caractériser les nazis comme étant de droite. »

    Bon, encore des fausses leçon d’histoire! Les nazis, monsieur David, étaient assujettis aux bourgeois qui en passant, ont financé la campagne de Adolf Hitler. Hé hé! Ils servaient donc, certes, les intérêts de cette même bourgeoisie parasitaire et minoritaire, chassant (comme les bourgeois québécois voulaient avec le référendum chasser les anglais en 1980) les marchands juifs, pour laisser le champs libre aux bourgeois « purement » allemands.

    Cré Philippe David! On aura au moins tout lu!

    « Si on regarde la course présidentielle aux É-U, les candidats qui prônent le protectionnisme sont tous démocrates. »

    Sont tous démocrates, mais encore lèche-botte de la bourgeoisie et confinée à la servir loyalement et fidèlement. Même le complex-militaro-industriel ne risque pas de disparaître avec les démocrates, ils feront autant de guerre qu’ils le décideront, tout comme l’administration protectionniste, terroriste et impérialiste de Bush.

    Je ne suis plus surpris, mais je deviens cynique à vous lire monsieur David. Fermez votre blogue d’urgence, vous mettez en danger vos lecteurs.

    Jimmy a dit: « L’adjectif socialiste ne servait qu’à attirer les ouvriers aux chômages et faire compétition au parti communiste qui gagnait en popularité. »

    Exactement camarade, tout comme l’ADQ se dit ACTION DÉMOCRATIQUE! N’y a t-il pas plus contradictoire que cela?

    (Mario Dumont qui du haut de sa caisse à Chibougamau, parlait aux travailleurs syndiqués, alors qu’à TMP, il disait qu’il fallait abolir les syndicats. Aussi imprévisible que Clusiau…

    « Pour prendre le pouvoir, Hitler s’est allié les grands industriels allemands et de plus, il s’est déjà affirmer comme un anti-communiste virulent. »

    Non seulement il détestait les rouges Jimmy, mais ce sont aussi les rouges qui ont essayé les chambres à gaz les premiers, avant les juifs. Lors de l’incendie du Reichstag, que le parti avait commandé lui-même dans les faits (11 septembre 2001= pas mal pareil), il a condamné les rouges et les juifs pour ce crime, pour légitimer et justifier l’augmentation de ses ses effectifs répressifs et la répression armé qui suivit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s