Étiquettes

, , , ,

Que l’on songe à boycotter les jeux olympiques de l’été 2008, lesquels doivent avoir lieu en Chine, soit ! C’est tout à fait légitime d’y penser, voire même de le faire. Ce pays, la Chine, bafoue les droits humains les plus élémentaires, au nom d’une « idéologie » qui, dans les faits, ne profite qu’à une infime poignée de privilégiés qui empilent les richesses personnelles sur le dos de 1 307 560 000 d’esclaves menés à la pointe de la mitraillette et sous les menaces de tortures, tortures que seuls les américains sont capables d’imaginer et d’égaler…

Par contre, il nous est impératif de boycotter tout produit en provenance de cet état sanguinaire : la Chine. En effet, en ne pensant qu’à notre petit profit personnel et individualiste, en achetant « Made in China », nous encourageons, sur une base quotidienne, un régime politique qui tue ses commettants pour fabriquer des biens sans donner sa juste partie à celles et ceux qui en sont les artisans. Puisque nous ne pourrons jamais concurrencer cette économie militaire et sanguinaire, à chaque fois que nous achetons un bien provenant de la Chine, nous tuons, à petit feu, la démocratie au profit de la dictature chinoise.

Pour une fois, soyons cohérents : étouffons économiquement la Chine et, très vite, nous aiderons le peuple chinois à se débarrasser des despotes qui l’exploitent de façon ignoble et méprisable.

Il est facile pour un « Homme-chien », made in USA, de s’en prendre à l’Iraq. Mais, quand donc cet « Homme chien » se lèvera-t-il pour condamner les crimes commis par son rival chinois ? Je ne crois pas que ce soit demain la veille. Car, les « Hommes-chiens » ne sont eux-mêmes que des exploiteurs sans scrupule.

Note : La Chine compte 150 000 « super-riches » nantis d’une fortune personnelle d’au moins cinq millions de dollars, estime le chercheur Rupert Hoogewerf. Pendant ce temps, 1 307 560 000 chinois meurent littéralement de faim, quand ce n’est pas sous la torture ou sous les balles d’une armée défendant un régime politique ignoble et, à chaque jour qui passe, de plus en plus sanguinaire…

André Tremblay, http://societesetdecadence.blogspot.com/