Mots-clés

, , , ,

La disparition des espèces animales se poursuit de plus belle.  Les amphibiens s’inscrivent maintenant dans le peloton de tête de la longue liste des races animales menacées.

Les causes de la diminution de leur population est évidemment la pollution, les changements climatiques et, comme si ce n’était pas assez, la propagation d’une maladie fongique mortelle et infectieuse très virulente, appelée chytridiomycosis, originaire du sud de l’Afrique.

La hausse générale des températures nuît considérablement à ces animaux à sang froid ainsi qu’au maintient des milieux humides qu’ils affectionnent et la propagation de toxines dans l’environnement affaiblie les systèmes immunitaires des amphibiens, particulièrement ceux des grenouilles.

En fait, un tiers des espèces amphibies serait en péril et, selon plusieurs scientifiques, ce serait la plus grande extinction de masse depuis celle des dinosaures.

Le rôle des amphibiens dans l’écosystème est déterminant.  Ils servent de prédateurs envers les insectes propagateurs de maladies et de proies pour les oiseaux.  Les batraciens évoluent sur terre depuis 360 millions d’années et les conséquences de leur anéantissement sont difficilement envisageables.

Ils constituent une brique importante dans l’édifice de l’écosystème planétaire depuis plus longtemps que l’apparition de l’être humain sur la terre et leur extinction fera vaciller les fondements de l’équilibre de la vie sur terre.

Publicités