Étiquettes

, , , , , , , ,

Des chercheurs du CEA et du CNRS français ont établi, à l’aide d’analyses de carottes extraites du plus profond de l’Antarctique, que le taux de CO2 dans l’atmosphère serait à son plus haut niveau (de 27%) depuis 650 000 ans.  En fait, on n’a pas trouvé d’époque où la concentration de gaz carbonique était aussi importante (380 ppm). 

L’industrialisation, l’utilisation du charbon comme énergie, la hausse du nombre d’automobiles sur la planète et le récent développement industriel de pays émergents ont contribué à cette ascension virtigineuse du CO2.

La conséquence est l’augmentation de la température du globe par l’effet de serre. La faune, la flore terrestre et aquatique en seront affectées et les extinctions d’espèces accélérées.

Le plus inquiétant : les glaciers des pôles commencent à fondre, particulièrement au Groenland, qui a connu un bond de la fonte de ses glaces de 10% entre 2005 et 2007.  En comparaison, de 1979 et 2006, la progression n’était que de 30%.  Il y a donc une accélération du phénomène et si toute la glace du Groenland fondait, le niveau des mers augmenterait de 8 mètres!

Sans une prise de conscience politique, la situation ne se redressera pas.  Le temps presse.

Advertisements