Étiquettes

, ,

Décidément, G.W. Bush n’en rate pas une en matière d’environnement. Après sa réticence à fixer des objectifs à la réduction des gaz à effet de serre lors de la conférence de Bali, il empêche maintenant l’État de Californie d’imposer des normes plus strictes sur les émissions polluantes des automobiles.

Mercredi dernier, le gouverneur Arnold Schwarzenegger a décidé de poursuivre le gouvernement fédéral afin de contester la prise de position de l’Agence Fédérale de l’Environnement (EPA) qui refuse d’émettre une dérogation permettant l’application de cette nouvelle loi environnementale. De plus, cette décision contestable tire le tapis sous les pieds de 19 autres états américains qui attendaient l’aval de l’EPA pour voter eux aussi leurs lois sur la pollution atmosphérique. En fait, la moitié du parc automobile américain aurait été touché par ces nouvelles mesures.

L’Agence Fédérale de l’Environnement est ainsi détournée de sa véritable vocation par l’administration Bush. Au lieu de promouvoir un environnement plus sain, elle met des bâtons dans les roues à toutes initiatives écologistes sur le territoire des États-unis. On voit ici les véritables motivations du président américain et de sa petite clique : augmenter la consommation de pétrole à tout prix afin de générer plus de profit pour les petits amis du clan Bush.

Les GES s’accumuleront encore plus dans l’atmosphère tandis que les recours devant les tribunaux prendront des années avant d’être entendus.

Il faut espérer que le prochain président sera plus conscient de l’urgence de la situation et annulera cette politique incohérente de l’EPA.

Advertisements