Étiquettes

, ,


Voila une constatation intéressante pour ceux qui dénigrent le modèle social-démocrate du Québec : ses habitants gagneraient en hauteur anthropomorphique au détriment des citoyens des États-Unis!

Une étude de l’Institut de la statistique du Québec prouve que la taille des québécois est à la hausse et que celle des américains se réduit de plus en plus. Le Québécois moyen mesurerait 1,75 mètre, le Canadien 1,74m et l’Américain 1,76m. En fait, depuis le début du XXe siècle, nous aurions gagné plus de 7,5 cm en comparaison à nos voisins ontariens tandis que les Américains ne cessent de raccourcir depuis 50 ans. Aussi, les Danois, qui furent l’un des peuples les plus petits d’Europe depuis un siècle et demi, sont aujourd’hui la population la plus grande des pays développés (1,83m).

Comment expliquer ces fluctuations de taille chez les être humains? Et bien, selon l’économiste John Komlos de l’Université de Munich, les bonnes conditions de vie et le bonheur seraient intimement liés à la tendance haussière de la stature des individus. Ce qui expliquerait le phénomène de décroissance anthropomorphique aux États-Unis qui connaissent un accroissement des inégalités sociales et de la pauvreté depuis plusieurs décennies. Au contraire, le Québec a l’écart économique le moins prononcé entre les classes sociales de tout le continent et le Danemark a une forte tradition social-démocrate.

Voici une preuve anthropologique de la viabilité d’un système social équitable sur le bien-être de ses citoyens. Avant de balancer par-dessus bord tous les acquis sociaux du Québec, nous devrions considérer ces nouvelles informations.