Mots-clefs


Il y a des gens parmi nous qui sont complètement soumis à la société dans laquelle nous vivons.

Dès que l’on critique de quelque façon la structure sociale établie, ces personnes regardent d’un mauvais œil ses détracteurs et se disent : ceux-ci sont contestataires, rebelles, antisociaux et ne méritent pas de faire partie de la société.

Excluons-les, bannissons-les avant qu’ils ne troublent encore plus nos esprits par leurs propos subversifs et perturbateurs, disent-elles. Ils sont des fauteurs de trouble indignes de notre reconnaissance.

Alors on les marginalise, on les ignore. Ils peuvent même tout perdre pour leurs convictions et l’on rit d’eux à la moindre occasion.

Mais lorsque le vent tournera et que les vérités d’hier deviendront les mensonges de demain, on se souviendra des paroles de ces parias et on ne se moquera plus de leurs dires.

Publicités