Laisser aller les choses


Monsieur Charest vient d’en faire une belle. Il affirme, en plein Jour du Souvenir, que les québécois doivent soutenir les troupes canadiennes en Afghanistan. Ses racines conservatrices et fédéralistes ressortent ici au grand jour tandis qu’une majorité de la population québécoise est, selon de nombreux sondages, contre cette guerre. De plus, les québécois ont-ils été consultés lors de la prise de décision d’envoyer des militaires à l’autre bout du monde?

De l’arrogance ou de l’incompréhension? Peu importe.

Cette déclaration ne se conforme pas à sa fonction de premier ministre provincial et se veut totalement déplacée en cet anniversaire des anciens combattants pendant que de jeunes soldats canadiens meurent au combat.

Au lieu de prévenir des morts futiles dans une intervention militaire inutile, les politiciens comme Stephen Harper ou son ami conservateur Charest se pavanent en cette belle journée d’automne et laissent simplement aller les choses.

Ils fêteront, sans doute, les prochains tués au combat à cette même date en 2008 et laisseront encore une fois aller les choses pour que les pétrolières fassent encore plus de profits et que l’industrie militaire encaisse de gros bénéfices avec des contrats gouvernementaux juteux.

7 réflexions sur “Laisser aller les choses

  1. Sylvain Guillemette PCQ

    Ouf! Je croyais être le seul à m’être aperçu de ça hier! Quel tarré!

    Une partisanerie affichée et il dit en plus, « quand on envoit des troupes à la guerre, il ne faut pas remettre en question cette dcision »! Bravo!
    Quel plouc!

    La guerre en Afghanistan est la risée de la démocratie. C’est une occuppation militaire et une imposition du capitalisme par un dictateur (Hamid Karzaï n’a jamais été élu) qui a d’ailleurs privatisé la totalité des ressources naturelles. C’est donc un coup d’état militaire et le Canada participe à ce coup d’état là. Quelle honte! Nos soldats se font laver laver le cerveau par ces saloperies d’impérialistes, « nos valeurs, nos valeurs »…

    Merci de souligner cette gaffe camarade! Dire que l’ADQ est encore plus pour cette mission que le PLQ…

    Voilà le discours de
    Malalai Joya, députée au Parlement afghan:

    http://www.aqoci.qc.ca/ceg/index
    .php?id=105

  2. Manx

    Bah non, appuyer la guerre en Afghanistan n’est pas un geste de girouette. Charest a toujours supporté « ses » troupes (et non nos troupes). Mais même si ce n’est pas une girouette, c’est simplement une connerie, une débilité

  3. Sylvain Guillemette PCQ

    Je suis en en train de regarder le vote sur la motion de l’ADQ et c’est franchement merdique comme parti. Ils ne sont pas tous d’accords et ne proposent rien de concret, sinon la privatisation du système d’éducation, en remettant aux écoles le soin de taxer le citoyen. C’est de la privatisation, point final et je suis contre.

  4. Sociétés et Décadence

    Dire que Jean Charest est, lui aussi, une girouette, n’empêche en rien que ce qualificatif soit applicable encore à Mario Dumont et à tant d’autres de même acabit…

    Quant à l’intelligence politique, elle semble absente de tous les partis politiques, sans exception.

    Enfin, confondre nationalisme, indépendance et Parti québécois constitue la façon la plus sûre de ne jamais voir naître l’état du Québec. Malheureusement, trop de personnes pensent encore que le P. Q. est la garantie de l’incarnation de cet état québécois. Avec tout le respect pour ceux qui sont d’opinion contraire, en ce qui me concerne, le parti de Pauline Marois, cette nouvelle miraculée politique, est, pour les « Canadians », la meilleure assurance de voir le Québec demeurer non seulement un simple territoire provincial, mais encore un état provincial en perte constante de pouvoirs au sein d’une confédération fabriquée à grands coups de fraudes et de pots-de-vin, en 1867. Le grand traître de cette époque ? Sir Georges Étienne Cartier, cette mauviette à la solde de Sir John A. Macdonald.

  5. Sylvain Guillemette PCQ

    Je suis d’accord, pour le PQ aussi.

    Tant que l’autonomiste opportuniste crasse reste le roi, moi je suis ouvert à donner le titre aux autres aussi.

    Je travaille dans deux partis politiques, il n’y a pas que des débiles. Les marges de manoeuvres restent cependant, étroites.

    Et pour ce qui est du sort de l’environnement, ils (partis politiques) me semblent tous aussi déconnectés les uns que les autres de la réalité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s