Étiquettes

, , ,


Le commissaire à l’environnement, Ron Thompson, annonce que bien peu de progrès ont été effectués en matière d’environnement et de développement durable par le gouvernement fédéral.

En 1992, lors du Sommet de la Terre à Rio, le Canada s’était pourtant engagé à mettre en place une politique nationale en développement durable, ce qu’il a fait en entérinant une loi, mais quinze ans plus tard, la machine est encore au point mort. Le commissaire note que le laxisme en ces domaines est autant la faute des gouvernements libéraux que conservateurs.

Le plus odieux, c’est que Stephen Harper avec le récent mini-budget de Flaherty piétine encore plus la loi sur le développement durable en diminuant les impôts des particuliers et surtout ceux des entreprises. Il favorise la surconsommation sans contre mesure environnementale et il donne un coup de pouce aux pétrolières albertaines qui font des milliards de profits en abaissant encore plus leurs redevances à l’État et en leur permettant de rejeter sans contrainte dans l’atmosphère des millions de tonnes de gaz à effet de serre.

Nous allons droit vers un mur. En surexploitant sans prévoir des alternatives à la rareté future des ressources et des énergies, nous polluons et vidons notre pays de ses richesses sans penser au lendemain. Nous aimons nos enfants et nos petits enfants, mais nos comportements obsessifs de consommation hypothèquent de plus en plus leur avenir et le monde dans lequel ils vivront.

Advertisements