Monsanto: à l’assaut de l’alimentation mondiale


La multinationale américaine Monsanto, conceptrice du tristement célèbre Agent Orange, a l’œil sur la production agricole mondiale. Des anciens employés l’affirment: elle vise à créer un monopole de l’alimentation mondiale par l’appropriation de semences génétiquement modifiées dont elle seule obtiendrait les droits.

À ce jour, 90% des cultures OGM seraient sa propriété tandis que la production de gènes modifiés aurait été multipliée par 60 dans la dernière décennie. Pourtant, les plantes résultantes de ces modifications génétiques sont considérées selon plusieurs comme étant dangereuses à la consommation.

Monsanto suscite l’indignation par ses tactiques douteuses. Depuis 1996, en Argentine, le soja transgénique insensible aux pesticides de Monsanto s’est imposé car il était apparemment plus rentable aux cultivateurs. Conséquences : la déforestation (ignorée par les dirigeants politiques grassement payés par Monsanto), la monoculture appauvrissant les terres ainsi que l’utilisation abusive de pesticides ont détruit la qualité de l’environnement et affectent la santé de la faune, de la flore et de l’être humain.

Et le culot de cette compagnie ne s’arrête pas là. Ayant laissé durant 8 ans les petits agriculteurs cultivé son soya, elle demanda ensuite des redevances à ces derniers couvrant toute cette période! Confrontés à la banqueroute, ils ont été pris au piège. Plusieurs cultivateurs ont préféré partir et vendre leurs terrains aux grands investisseurs qui ne soucient guère de la préservation de l’écosystème argentin. Les grands domaines se sont multipliés et la participation des habitants locaux a été mise de côté.

De plus, les pollens des différentes créations génétiques de Monsanto projetés éventuellement sur les terrains environnants par les vents et les insectes rentrent aussi dans le domaine de propriété de cette entreprise et elle n’hésite pas à poursuivre ceux qui les utilisent sans payer de royalties.

Il y a encore pire. Le maïs Monsanto disponible sur les grandes surfaces commerciales serait néfaste à la vie biologique! Le métabolisme de souris l’ayant ingéré se serait trouvé modifier après trois mois de consommation!

L’ambition de Monsanto n’a aucune limite. Elle tente par tous les moyens de breveter une partie de l’ADN du porc! Comment breveter le vivant? Un dangereux précédent. Et où cela s’arrêtera-t-il? Va-t-on finir par émettre des droits de propriété sur le code génétique humain? Un dilemme bio-éthique que l’on tarde à évoquer.

Dans un monde rongé par la sous-alimentation, cette nouvelle motivation monopolistique de l’industrie alimentaire par le seul motif du bénéfice pécuniaire est indécente. Ils évoquent la hausse de production accrue avec les alternations génétiques, mais sera-t-elle viable à long terme et à qui profitera-t-elle? On délocalise de petits fermiers locaux pour laisser la place à la production de masse à grande échelle qui est néfaste à l’environnement et appauvrie les terres par la récolte de quelques espèces. On accentue alors la problématique de la faim car on empêche la satisfaction autarcique des besoins alimentaires des paysans locaux. Sur le long terme, l’agriculture aura de la difficulté à s’en remettre car le sol aura été dénué de tous les nutriments nécessaires à une culture diversifiée.

En outre, on laisse se détériorer la qualité des aliments. On coupe les coins ronds avec des modifications génétiques dans l’unique but d’engranger des profits afin de produire de plus en plus sans considérer les effets sur la santé des consommateurs. Les coûts des soins de santé exploseront devant les cas de cancers et de maladies dégénératives et ce seront encore les citoyens normaux, vous et moi, qui en payerons le prix avec une imposition de revenus plus élevée. En attendant, Monsanto s’en lavera les mains avec ses coffres bien remplis.

15 réflexions au sujet de « Monsanto: à l’assaut de l’alimentation mondiale »

  1. Encore une belle histoire d’horreur comme tu sais si bien les écrire! J’en suis sans mots, tellement je vois l’immobilisme de la société en générale devant ces criminels qui font des profits en perpétrant à répétition des crimes contre l’humanité….

  2. Merci! Je ne me savais pas un tel conteur d’histoire d’horreur. Je parle de la vérité, c’est tout, et cela peut choquer parfois…

  3. Voici un lien intéressant avec une entrevue de Gérald Fillion en compagnie de Aminata Traoré.

    http://www.radio-canada.ca/
    nouvelles/Economie-Affaires/
    2007/09/07/003-Alimentation-
    Fillion-Traore.shtml

    Ce n’est rien ça, que pensez-vous de l’APEC? Quelle farce!

    Les lac des eaux usées sont maintenant visibles de l’espace, ce n’est pas une farce. Les chinois ont la muraille de Chine, nous avons les lacs d’eaux usées.

    À ne pas oublier, Coca-Cola. Ils vident les nappes phréatiques dans les pays en voie de développement. Coca-Cola s’est d’ailleurs installé en Afghanistan, gros bassin de « cheaplabor », nappe phréatique toute neuve! Quelle aubaine!

  4. @antipollution

    Merci du lien. Je savais que Monsanto avait poussé plusieurs indiens au suicide, surtout en rapport à l’industrie du coton. Une compagnie prête à tous et n’ayant aucun coeur.

    @Sylvain

    L’APEC, quelle farce. Cela n’aboutira à rien de bon.

  5. Monsanto est un fléau dans le monde de l’agriculture. Plusieurs producteurs de blé non-transgéniques dans les Prairies ont vu les semences de Monsanto polliniser leurs semences, et ont du payer des redevances.

    Le maïs dont tu parles, par contre, est seulement une sorte de maïs transgénique. Il n’est pas employé pour la consommation directe par les humains, mais pour la fabrication de sous-produits que l’on finit pareil par consommer… Le sirop de maïs en est un exemple. Je crois d’ailleurs que l’université française qui a effectué ces tests auprès de souris a été poursuivie, car il n’avait pas le brevet qui lui aurait permis de faire la recherche sur un produit Monsanto. C’est quand même dégueulasse que l’on prévoit mettre un produit comme les OGM sur le marché après 3 semaines de test sur des souris, et que malgré les conclusions négatives, le produit soit accepté. C’est encore plus grave quand une recherche de trois mois prouve les oeuvres catastrophiques que ces produits peuvent avoir sur la biosphère.

    D’autres problèmes ont été reliés à Monsanto dans l’histoire. Il y a eu une histoire de chantage avec la FOX, qui a du renvoyer la série « The Investigators », qui avait prouvé qu’un produit des hormones de lait Monsanto étaient néfastes pour la consommation humaine. La compagnie Monsanto a interdit à la FOX de présenter le reportage (ce à quoi elle a gentiment obéi), sans quoi elle retirait ses publicités du réseau et donc, arrêtait d’y investir (et menaces de poursuites). Les deux journalistes ayant fait le reportage ont refusé de le retirer et ont été renvoyés.

    Plusieurs petites histoires de ce genre impliquent cette fameuse compagnie et malheureusement, on dirait que cela n’affecte aucunement sa prospérité. Un peu comme la crainte des OGMs n’empêche pas la croissance de sa propagation dans nos champs.

  6. J’avais entendu parler de ces journalistes de FOX renvoyés. Si une chaine de médias est à la solde des grandes entreprises, c’est bien la FOX.

    Je crois que le gens ne sont pas conscients des agissements de Monsanto car les médias évitent d’en parler, et ceux qui en parlent se font brasser la cage. Le seul réseau qui en a parlé, à ma connaissance, est Radio-Canada qui a subi aussi des pressions. Mais elle a démontré un grand courage et n’a pas plié devant Monsanto. Vive la télévision publique.

  7. Nos politiciens ont tous voté contre l’étiquetage des produits OGM.

    Ils viennent de passer des lois sur l’étiquetage BIO qui ouvre la porte à la fraude, comme nos gouvernements l’aime !

  8. L’étiquettage des OGMs était une promesse électorale libérale il y a 5 ans en plus… L’étiquettage biologique de Québec Vrai actuellement est un outil très efficace, mais si vous voulez du bio, je suggère les programmes d’ASC – Agriculture soutenue par la communauté (de préférence certifié Équiterre, car ceux-ci offrent des modes de gestion et des conseils en production pour leurs agriculteurs qui adhèrent à leur programme) pendant l’été et de vous en ficher pendant l’hiver, car les épiceries vous serviront un produit bio qui vient de Californie ou de l’Okanaghan en Colombie-Britannique, et a donc parcouru 2000-3000 km avant de se rendre à votre bouche. Son manque de fraîcheur fait perdre sa qualité nutritionnelle et rend l’alternative pas très alléchante.

  9. Oui sincèrement, je me sens plus éclairé sur Monsanto, mercià touTEs.

  10. Wow, très bon billet ! Ça complémente très bien mon billet sur les OGM, l’aspect politique est très bien expliqué. En effet, c’est toujours la recherche de profits qui prime sur le reste. Ce qui m’imquiète beaucoup, c’est le dommage que l’on va infliger sur le matériel génétique de notre espèce…Selon des scientifiques, les dommages peuvent se transmettent aussi de générations en générations, par exemple lorsqu’il y a des famines….Est-ce que ce sera la même chose pour les OGM ? Je vais mettre le lien sur mon blog….A+

  11. Merci Ecologik!

    La race humaine joue avec le feu. Elle se prend pour Dieu en modifiant l’ADN de la vie, mais, en effet, le profil génétique même de l’humain risque de subir de graves conséquences.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s