Mots-clés

, , , , ,


Pourquoi cela ne surprend-t-il personne? Malgré l’adoption finale au sénat de la loi du député libéral Pablo Rodriguez sur le respect du Protocole de Kyoto, le premier ministre Harper déclare d’emblée que son gouvernement ne la respectera pas. Le ridicule a encore atteint un sommet inégalé avec cette déclaration du Parti Conservateur.

Selon Stephen Harper, cette loi n’est qu’une déclaration d’intention, tout au plus, mais n’engage pas l’État à investir des fonds dans son application concrète. Ils ont pourtant tout tenter dans les deux chambres législatives afin d’enterrer ce projet de loi, et devant leur défaite, ils jouent aux mauvais perdants et s’apprêtent à ne pas respecter les règles politiques.

L’Opposition officielle stipule, au contraire, que les conservateurs ont 60 jours pour présenter un plan structuré d’application de Kyoto.

Ceci constitue encore un exemple d’un gouvernement qui viole ses propres lois sans sourciller et qui bafoue la démocratie face à un dossier qu’une majorité de canadiens soutient.

MISE À JOUR au 25 juin : extrait d’un article de la Presse Canadienne (PC)

« Mais le président de la Chambre des communes, Peter Milliken, a statué que le projet de loi n’oblige pas le gouvernement à dépenser de l’argent, et les partisans de Kyoto disent que les conservateurs pourraient parvenir à respecter les objectifs du traité sans dépenser de fonds fédéraux, en appliquant des règlements sévères ou en imposant une taxe sur le carbone. »

Manque de fonds ou mauvaise volonté politique des conservateurs? Je penche pour la seconde affirmation.

Publicités