La nouvelle utopie

Ce texte a été publié dans Métro Montréal le 5 avril 2011

L’autre soir, m’endormant dans les bras de Morphée, un rêve étrange s’empara de moi. Le monde n’était plus ce qu’il est.

Tous roulaient en petites voitures électriques. Des éoliennes pullulaient sur toute la surface du globe, autant sur les océans que sur les continents. D’immenses panneaux solaires couvraient les zones désertiques et on captait l’énergie des mers à l’aide de grandes palmes marémotrices.

Les villes, parsemées d’espaces verts ainsi que de petits plans d’eau, étaient traversées par des lignes de trains électriques tout en étant ceinturées de terres arables. Les dépotoirs n’empilaient plus de déchets. Tout était recyclé, et ce qui ne pouvait l’être était flanqué d’illégalité. L’argent n’existait plus. La communauté fournissait le nécessaire à tout un chacun en échange d’une participation active à la vie et à la prospérité de la cité.

Les politiciens avaient disparu. Comme dans le meilleur de l’antique république athénienne, les fonctions politiques étaient attribuées par tirage au sort. Les lois étaient entérinées par le peuple via des référendums populaires englobant de multiples projets de législation.

Tout à coup, je fus brusquement réveillé par mon réveille-matin et, déçu de ne pouvoir vivre dans ce monde issu d’un tel délire onirique, je bus mon café en regardant, comme toujours, les tristes nouvelles quotidiennes à la télé…

About these ads

13 réflexions sur “La nouvelle utopie

  1. Mais c’est un rêve prémonitoire que tu as fait……….hé oui un jour lointain probablement mais un jour……..nous n’aurons plus le choix!

  2. Bon rêve, mais, moi, je n’y vois pas de voitures individuelles, qu’elles soient électriques ou pas…

    Bon, c’est sûr que ça serait un énorme pas en avant !

    Scuse-moi, je reviens d’un congrès de rêveurs… ;-)

  3. @Darwin

    Je ne disais pas obligatoirement des voitures individuelles… une voiture par famille compensée par le transport en commun, que je cite également, est plus appropriée à mon propos. Quand je dis "Tous", c’est plus dans le sens de chaque conducteur. Mais, je vois l’ambigüité. J’aurais dû être plus précis.

    Congrès de rêveurs? QS????

  4. «Congrès de rêveurs? QS????»

    Dans le sens positif, comme ton billet !

    «J’aurais dû être plus précis.»

    J’adore quand tu dis cela. Si ça continue, on ne se chicanera plus ! ;-)

  5. Ça me rapelle le film avec Sylvester Stalone où il est congelé et qu’il se réveille dans un monde "utopique".

  6. Ecrit "avec" ma voix chevrotante

    « Quand j’étais jeune, on me disait qu’en l’an 2000 (qui serait le dernier du XX°siècle) on « roulerait tous ….. en hélico » …

    Bof : je suis de ceux qui croient "agnostiquement" (sans certitude absolue) que notre planète n’est pas la seule habitée et qu’on peut donc se réincarner jusqu’au jour où notre conscience d’être est devenue quasi-parfaitement altruiste sur de nombreuses planètes du vaste Univers.

    Que celle-ci devienne invivable, c’est pas trop inquiétant en soi. Mais ce qui est extrêmement grave, c’est que ce sera une insulte à l’intelligence et à la misère.

    Et çà, quoiqu’Il ne pouvait que nous faire libres de déconner, c’est pas exactement ce que le "Grand Patron" nous souhaite. Verbe au présent puisque le temps n’existe pas pour Lui, l’Eternel Ineffable Aimant

    En ce qui Le concerne , je ne crois pas, j’en suis certain avec une petite pincée d’agnosticisme . Mais si je me trompe, au moin je ne fis demal à personne avec cette "religion" ou plus exactement cette spirtualité , ce qui n’est pas pareil.

  7. Ping : Le monde parfait, l’Utopie | science-fiction

  8. je rajouterais, comme la chanson utopie du groupe Embuscade , "l’ouverture d’esprit détermine la classe sociale"

  9. Alors que le PIB dont on nous rabâche les oreilles constamment est un indice débile (pour ceux qui savent raisonner et pas résonner), l’avenir intelligent n’est pas dans la consommation ; il est, sur le strict plan matériel, dans la décroissance de l’inéthique et égoïste consommation suicidaire des uns et dans la croissance de la consommation raisonnable et pas forcément monétarisée des autres, en France comme ailleurs.

    Ça suppose une redéfinition la plus collective possible de notre sens des vraies valeurs et du vrai bonheur durable qui se situe dans la sphère de l’Etre altruiste et convivial et pas dans celle de l’avoir forcément éphémère et mortigène.

    Quoiqu’il en soit, que l’année nouvelle vous voit, en meilleure santé possible, avoir le plus souvent possible la satisfaction collatérale d’avoir fait du bien autour de vous; ce qui ne coûte parfois pas grand chose, voire rien, et surtout ce qui devrait faire de 2012, malgré le contexte sociétal inquiétant, une bonne et même une excellente année.

  10. bonjour
    ce serait bien! utopique meme!
    j’aimerais si possible avoir plus d’infos sur l’illustration (titre auteur…) merci d’avance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s