De la corruption

Des anciens écrits plein de sagesse concernant les dirigeants politiques… et la corruption.

« Aussitôt qu’ils posséderont individuellement une terre leur appartenant en propre, des maisons, des pièces de monnaie, alors, au lieu d’être gardiens, ils seront administrateurs de leur bien et propriétaires fonciers; ils deviendront des maîtres détestés au lieu de rester des alliés pour les autres citoyens, haïssant d’ailleurs aussi bien que haïs; fauteurs et victimes de complots, ils passeront ainsi toute leur existence, craignant plus souvent, et davantage, les ennemis du dedans que ceux du dehors, emportés alors dans une course qui déjà les mène, eux et l’État tout entier, tout au bord de la ruine.» 

Platon (La République, III, 417 a et b.)

About these ads

8 réflexions sur “De la corruption

  1. Ah! Platon! L’autorité est indiscutable, je ne veux pas quereller. Je poserai seulement une question. Comment pourrait-on, dans une société où toute rémunération et toute propriété seraient abolies, intéresser les gens à ce qu’ils font? Par là, je veux dire convaincre les membres d’une société d’opter pour un métier exigeant ou ingrat, et les pousser à développer pleinement leurs aptitudes. Platon était un adversaire déterminé de la démocratie; il se prononçait pour une hiérarchie stricte au sein de la Cité, les honneurs devant compenser l’absence de salaire (et l’esclavage de la majorité aider à remplir les coffres). Donnerais-tu ton appui à une telle hiérarchie?

  2. Comme l’annonce Piluc, il ne faut pas oublier que pour Platon la démocratie est un "monstre à plusieurs têtes". Ce n’est pas sa forme favorite de gouvernement (probablement suite à la condamnation de Socrate). Pourtant sa pensée reste d’actualité. Quel sont les éléments à prendre et à laisser?

  3. @Piluc

    L’époque de Platon est différente de la nôtre. Les Cités-États étaient souvent menacées de l’extérieur et la citoyenneté était réservée qu’aux natifs. Platon n’est pas démocrate selon une logique arithmétique. Pour lui, la "justice" dans la polis signifiait que chacun devait être à sa place selon sa "vertu", ou sa qualité principale: la sagesse étant celle du dirigeant; le courage celle du guerrier; la tempérance celle du travailleur… Enfin, bref, je n’ai jamais affiché une adoration pour cette conception de la société qui ne pourrait fonctionner qu’avec un nombre limité de citoyens selon Platon.

    Et pour la gratification du salaire comme moteur de l’intérêt personnel, je crois comme Platon et d’autres que la richesse et la course à l’argent sont propices au désordre social en raison des conflits et de la jalousie qu’elles suscitent. Ce mode de pensée n’est pas universel. D’autres civilisations ont adopté d’autres schèmes sociétaux.

  4. @ Jimmy

    "D’autres civilisations ont adopté d’autres schèmes sociétaux." Des exemples? Parce que j’ai beau cherché je ne trouve pas. Je manque probablement de connaissances.

  5. Les premières communautés humaines étaient sûrement très intégrées socialement afin de faire face à l’environnement hostile et plus récemment les tribus amérindiennes précoloniales ont eu des caractéristiques se basant sur la coopération au-lieu de la compétition.

  6. Je ne connais pas non plus beaucoup de sociétés qui ont pu fonctionner de la sorte. Même les Maya, sur lesquels j’ai lu un peu ce mois-ci, commerçaient avec des grains de cacao. Il y avait bien Sparte; c’est à elle que Platon faisait référence lorsqu’il dénonçait la démocratie athénienne. Elle me semble toutefois une exception rare et, d’ailleurs, la constitution spartiate commençait déjà à se désintégrer à cette époque – l’argent et la propriété y prenaient une place de plus en plus considérable. Pour ma part, j’ai l’impression que l’absence de rapport de propriété et de monnaie d’échange ne peut s’observer que dans une société peu développée. Lorsque la complexité s’accroît et que les tâches se spécialisent, il est besoin d’une mesure pour évaluer la valeur sociale de chacune de ces tâches. Cette mesure, c’est l’argent.

  7. @Piluc

    Toute société est prompte à l’obtention de ce qu’elle a en déficience. Il s’agit d’un processus d’échange normal que l’on confond souvent de nos jours au commerce mercantile qui profite souvent à une minorité au détriment de la majorité. L’accumulation du capital liée au mercantilisme ou au capitalisme gangrène le tissu social en établissant des classes sociales antagonistes. Ce qui est peu souhaitable dans une société qui vise la pérennité.

    « Pour ma part, j’ai l’impression que l’absence de rapport de propriété et de monnaie d’échange ne peut s’observer que dans une société peu développée. Lorsque la complexité s’accroît et que les tâches se spécialisent, il est besoin d’une mesure pour évaluer la valeur sociale de chacune de ces tâches. Cette mesure, c’est l’argent. »

    Donc, plus une société est évoluée, plus elle suscite les divisions de classes et de propriétés ?

    Et comment dire que le travail de l’un vaut mieux que le travail de l’autre ? Le médecin ou l’ingénieur pourrait-il vivre sans le col bleu qui déneige les routes ou entretient son réseau d’aqueduc? Si une chose est vraie dans l’Humanité, c’est que chacun a besoin de tous et le contraire. Admettre que certains sont meilleurs que d’autres et méritent des gratifications préférentielles revient à dire que certains sont plus valables que d’autres et que nous pouvons bafouer les droits de ces derniers au bénéfice des premiers sous une caution d’utilité. C’est ce que nous pouvons voir aujourd’hui avec les programmes d’austérité en Europe qui frappent les classes moyennes tandis que les entreprises et les plus nantis s’en tirent haut la main.

    Appelez-moi idéaliste. Mais, pour moi, ceci est loin de la société idéale. Une telle course ne peut mener qu’à la fin de la civilisation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s