La faillite des nations

Adam Smith avec sa Richesse des Nations peut se rhabiller.

Les dernières semaines ont remises en question ce que nous consacrions il n’y pas si longtemps comme des vérités économiques inaltérables : le concept d’un État minimal, de l’infaillibilité du marché et du libre-échange global. Au gré des déchéances actuelles du crédit bancaire, de la crise du subprime et des désastreuses chutes boursières, ces soi-disant sacro-saints paradigmes mordent la poussière.

Dans les deux dernières semaines, ce fut à Wall Street de subir un « Krach au ralenti » encore pire que celui de 1929 et vendredi dernier c’était au tour des bourses européennes et asiatiques de connaître une séance parmi les plus sombres de leurs histoires.

Et pour la première fois depuis le début de cette tourmente économique, une nation occidentale est au bord de la faillite.

L’Islande, un pays considéré comme un modèle de réussite économique depuis quelques années, est sur le point de déclarer banqueroute!

Dès les années 90 ce pays a procédé à une déréglementation massive de l’économie et à une privatisation des services publics s’étant résulté par une poussée temporaire de la croissance économique de l’Ile. Par ailleurs, le secteur financier islandais devint au cours des années le principal pilier de l’économie islandaise. En fait, la valeur de son système financier équivalait à huit fois le PIB national en 2007!

Alors comment expliquer cette déroute économique nationale?

C’est bien simple. Le gouvernement islandais s’est rabattu sur le libre-échange, le commerce financier international, la déréglementation touts azimuts et la vente de ses leviers économiques que constituaient les sociétés d’État tout en négligeant le développement de son infrastructure économique interne.

Pourtant, cette nation avait tout pour réussir, malgré son isolement relatif, dont un secteur industriel présent en énergie, en recherche biomédicale, en tourisme et en pharmaceutique contribuant à près du tiers de son PIB.

Il ne suffisait qu’une crise financière internationale pour acculer les banques islandaises et par ricochet l’ensemble de l’économie du pays au bord du gouffre. En fait, on a mit tous les œufs dans le même panier sans se soucier de diversifier davantage les activités économiques.

Les politiques néolibérales ont affaibli la santé économique de l’Islande, mais désormais l’État se doit de revenir sur ses positions en nationalisant la Landsbanki, la deuxième banque du pays, et il devra sans doute réévaluer la totalité de son idéologie non-interventionniste.

Quel sera la prochaine nation à tomber?  Vous vous en doutez.

Plus globalement, l’échec des théories fumeuses des génies néolibéraux se confirme avec les investissements d’urgence à coups de centaines de milliards des diverses banques centrales occidentales afin de maintenir à flot le système bancaire international et surtout avec les intentions du secrétaire au trésor américain Henry Paulson de porter le gouvernement fédéral acquéreur d’une portion des actions bancaires! Autrement dit, une socialisation partielle!

Les temps changent en Occident. La situation impose une intervention accrue des pouvoirs publics dans l’économie et une remise en question des préceptes dogmatiques du libéralisme économique. Les nombreuses délocalisations d’entreprises, les fermetures d’usines, le dépérissement entier de franches économiques autrefois prospères au nom du libre-échangisme international soulèvent aussi des interrogations.

Face à la dépression économique appréhendée, les nations s’éveilleront à la nouvelle donne économique et s’inspiront dans l’avenir d’une philosophie économique plus socialisante devant l’écroulement du capitalisme sauvage et le dépérissement de l’économie.

Les affairistes ont maintenant raté leur coup depuis leur prise du pouvoir dans les années 80 et nous devrions bientôt assister à un retour de balancier salutaire en faveur du bien collectif.

Voir aussi: La faillite des nations II et La pire crise économique depuis 1929

About these ads

38 réflexions sur “La faillite des nations

  1. Ça va faire mal. Le ralentissement économique qui se pointe à l’horizon provoquera un grand nombre de pertes d’emplois. Les travailleurs seront les plus touchés.

    Pendant ce temps, les bourgeois jouent au golf…

  2. Les temps changent en Occident. La situation impose une intervention accrue des pouvoirs publics dans l’économie et une remise en question des préceptes dogmatiques du libéralisme économique.

    L’économie capitaliste est phénomène complexe et évolutif: elle est caractérisée par des phase de croissance, de décroissance, de crises et de chaos. L’économie ressort plus forte et aussi plus « sage » après chaque crise. La force du capitalisme se trouve là: ce qui ne fonctionne plus se retrouve au rebut et on continue.

    La crise financière que nous vivons n’est qu’un exemple, parmi bien d’autres d’ailleurs, de la « créativité destructrice » du capitalisme (l’expression est de Schumpeter). L’intervention des états est actuellement nécessaire mais il ne faut pas attendre trop des politiciens et des bureaucrates: le grand nombre de pays en état de faillite est là pour prouver leur incompétence.

    Dans tout ça, il ne faut pas non plus jouer au prophète de malheur. L’économie ne s’effondrera pas et les États-Unis ne disparaîtront pas. Mais GM et Chrysler, peut-être bien que oui…

  3. Le socialisme demeure une alternative. Nous devons également changer de cap quant à notre mode de consommation. Etc..

    Mais le statu quo n’est certes pas la solution.

  4. « L’économie capitaliste est phénomène complexe et évolutif: elle est caractérisée par des phase de croissance, de décroissance, de crises et de chaos. L’économie ressort plus forte et aussi plus “sage” après chaque crise. La force du capitalisme se trouve là: ce qui ne fonctionne plus se retrouve au rebut et on continue. »

    Faux, chaque fois, on nous dit qu’on va traverser ça ensemble. Mais on on pourrait comparer la situation à un illuminé qui échappe son arme et demande à ses otages de patienter, le temps de remettre le « mag » dans sa chambre.

    Bref, les bourgeois verront leur système parasitaire sauvé par l’aliénation des prolétaires, des contribuables, c’est tout ce qui peut les sauver. Sinon, leur modèle est encore mort. Oui, oui, encore. Et cela pourquoi? Par simple cupidité, alors que des millions se meurent.

    N’importe quoi, vous ne me vendrez pas votre secte capitaliste. C’est suicidaire et sectaire à souhait.

    Bienvenue dans le nouveau siècle, camarade.

  5. …alors que des millions se meurent.
    Oui, c’est vrai, mais si tu réfléchis un peu, tu vas reconnaître que l’économie de marché a aussi permis d’en sauver des milliards et que les pays

    Et, toi comme moi, nous vivons mieux que nos parents, de toutes façons.

  6. « Et, toi comme moi, nous vivons mieux que nos parents, de toutes façons. »

    On appelle ça le progrès technologique, et non le progrès idéologique. De toute façon, je connais peu de générations, hormis lors des grandes épidémies, qui vivaient moins bien que leurs aïeux.

  7. On a pas affirmé que pour la première fois dans l’histoire récente les générations futures auront une qualité de vie inférieure à celle de leurs parents?

  8. On appelle ça le progrès technologique, et non le progrès idéologique. De toute façon, je connais peu de générations, hormis lors des grandes épidémies, qui vivaient moins bien que leurs aïeux.</i

    Manx: c’est la liberté individuelle et l’économie de marché (…et non pas le progrès idéologique) qui ont rendu possible le progrès technologique accéléré que l »on peut constater dans tous les domaines de l’activité humaine (biotech, microprocesseurs, informatique, médecine, militaire,…etc.)

    # Jimmy St-Gelais dit :octobre 13, 2008 at 4:37

    On a pas affirmé que pour la première fois dans l’histoire récente les générations futures auront une qualité de vie inférieure à celle de leurs parents?
    Certainement pas au Canada, en tout cas.

    Et on affirme gratuitement trop de choses….

  9. Je ne pense pas que la liberté individuelle et l’économie de marché ne créent des idées. Je pense que les gens ont des idées, ont toujours eu des idées et auront toujours des idées, et que l’on doit y mettre les balises que l’on désire pour être sur que ces idées ne tourneront pas hors de contrôle. Pour ce genre de raisons, on a tendance à contrôler des industries jugées immorales, comme la pognographie, la prostitution, les recherches sur les cellules souches humaines, etc. On a tendance à émettre des régulations sur les sols pour assurer des rendements à long terme, car l’expérience passée nous a montré que ce n’était pas tenu en compte, etc.

    Il est nécessaire de contrôler un minimum l’innovation. Mais l’échange de communications et de connaissances est une excellente façon de faire.

  10. @ Arnold

    « …alors que des millions se meurent.
    Oui, c’est vrai, mais si tu réfléchis un peu, tu vas reconnaître que l’économie de marché a aussi permis d’en sauver des milliards et que les pays »

    Oups! Le débat des ressources (5 à 7 planètes nécessaires) vient de prendre une débarque! Pas grave! Vive le totalitarisme Arnold!

    Et encore, la cartellisation est un fait reconnu désormais, et nous le voyons tous les jours à la bourse, avec les « OPPORTUNITÉS BOURSIÈRES ». Et encore, le système capitaliste vient de mourir! Ce sont mes parents et moi qui allons payer les pots cassés, pour une ‘enième fois!

    Bonne continuation dans votre pelletage de nuages…

    « Et, toi comme moi, nous vivons mieux que nos parents, de toutes façons. »

    Dans un système non viable qui favorise une minorité parasitaire, malgré l’absence des ressources nécessaires à la globalisation… Arnold, arrêtez de m’embêter avec votre secte… Et revenez sur Terre, votre fameux système capitaliste est ENCORE MORT. Nous allons le réanimer là…

    Et ce serait crissement honteux que l’on vive moins bien que nos parents…, mais c’est chose possible. Par exemple, la pollution et tout ce qui vient avec nous en fera baver. Alors votre système, à long terme, encore oups!

    Quand je vous lis, on dirait un torturé qui aime bien ses tortionnaires…

    « Manx: c’est la liberté individuelle et l’économie de marché (…et non pas le progrès idéologique) qui ont rendu possible le progrès technologique accéléré que l”on peut constater dans tous les domaines de l’activité humaine (biotech, microprocesseurs, informatique, médecine, militaire,…etc.) »

    Faux. C’est le génie humain mis en commun. Arrêtez de prêter des trouvailles scientifiques à un système de parasitisme, les bourgeois n’ont rien à avoir dans tout ça, encore moins leur système parasitaire « ENCORE MORT ».

    Revenez sur Terre, votre modèle s’est encore écroulé et oui, les richesses se cartellisent!?! Allô? Vous regardez les nouvelles? MORT, mort, mort… Votre système est encore mort….

    Ça va peut-être finir par entrer dans sa caboche!

    Et en passant monsieur le capitaliste, les russes à l’époque de la guerre froide, bien qu’ils n’étaient pas plus socialistes que mafieux, a réussi, alors que les États-Unis faisaient marcher un homme sur la Lune, à faire rouler un petit robot à partir de Moscou. Cuba a trouvé un vaccin pour les cancers du poumon, etc..

    Vous prêtez le génie humain à votre système parasitaire MORT, c’est de mauvaise foi.

    En tout cas, c’est drôle de voir les capitalistes patiner ces temps-ci! Les contribuables et les prolétaires, encore à la rescousse des bourgeois qui les exploitent… C’est pitoyable!

  11. « Vous prêtez le génie humain à votre système parasitaire MORT, c’est de mauvaise foi..

    Si je te suis bien, le système parasitaire, auquel tu réfères, est le système du libre marché fondé sur une société de droit.

    Le « marché » est une invention aussi fondamentale et critique pour la race humaine que l’agriculture ou l’écriture. C’est ce qui permet à des milliards de personnes de pouvoir vivre et prospérer en paix sur une petite boule.

    Les gens s’ouvrent maintenant à la dimension écologique et le marché va s’adapter. Sa force est là.

    Arrête ton discours sur les « parasites », on croirait entendre un vieux disque qui saute. C’est pas sérieux.

  12. Je te dirais que le marché n’est pas aussi vital que l’agriculture, mais que le commerce est effectivement un des traits humains qui font que l’on en est rendus là. Le concept lui-même est extrêmement bénéfique.

  13. Le capitalisme tente de se sauver lui-même, et il faut tout faire pour l’en empêcher ! Pourquoi aider le preneur d’otage (le capitaliste) à reprendre son fusil ?

    Le libre-marché est libre pour qui au juste ? Il l’est uniquement pour une minorité parasitaire (moins de 1% de la population), pas pour les 99% qui composent les vrais méritants.

  14. @ Arnorld

    « Si je te suis bien, le système parasitaire, auquel tu réfères, est le système du libre marché fondé sur une société de droit. »

    Ce n’est pas ce qui crée le génie humain, et votre système capitaliste cartellise les richesses dans les poches d’une minorité parasitant le labeur du prolétariat majoritaire. Les bourgeois ne sont pas nécessaires au génie humain, ils n’ont rien à voir avec celui-ci. C’est d’une absurdité pseudo-scientifique.

    C’est d’ailleurs le principal de l’argumentaire capitaliste. Voulez-vous que je vous pète, une fois de plus, votre bulle du mérite, ou vous avez notez les dernières fois? Je ne vous ai pas vu débattre le moindrement mes dires, vous en étiez incapable. Et je vous encore au défi de le faire, ici même, sur le blogue de Jimmy. Donnez-moi un seul apport indispensable du parasitaire et minoritaire bourgeois, un seul…

    D’autant plus qu’en plus de prétendre au génie d’un modèle économique qui se plante aux 20 ans, vous oubliez le fait qu’il n’est pas viable et que l’avidité bourgeoise et celle des aspirants du titre, ira jusqu’à entraîner l’humanité avec sa cupidité.

    C’est pitoyable…

    Et encore, où sont-donc vos 5 à 7 planètes Terre nécessaires à la globalisation du merveilleux système nord-américain? Pouf! Ce n’était qu’un nuage comme les capitalistes ont l’habitude d’en pelleter.

    « Le “marché” est une invention aussi fondamentale et critique pour la race humaine que l’agriculture ou l’écriture. C’est ce qui permet à des milliards de personnes de pouvoir vivre et prospérer en paix sur une petite boule. »

    Le bourgeois n’y est d’abord pas indispensable. Et c’est surtout, ce dont que nous discutons ici.

    Commencez par donner un sens à ce dernier, et à justifier ces soit-disants mérites, attribués à la bourgeoisie. Justifier d’abord l’exploitation de l’être humain par ses semblables avant d’entrer sur les biens fondés du « marché ». Et cessez de mêler les sujets…

    « Les gens s’ouvrent maintenant à la dimension écologique et le marché va s’adapter. Sa force est là. »

    Partage des richesses=0

    +

    Débat avec Arnold sur le mérite des bourgeois et l’inutilité de ces derniers? Néant…

    = TOTALITARISME

    Merci quand même pour l’explication sur les bourgeois. Et surtout, merci encore d’avoir entremêler les lecteurs sur plusieurs sujets.

    Arnold défend le marché, or, je ne me suis même pas positionné sur le marché, mais sur la pertinence de la bourgeoisie et du « Ô Capital ».

    Il existe des alternatives, dont le socialisme. Mais Arnold est profondément anti-communiste, alors…

    Jusqu’ici, personne ne lui laisse sa chance, au socialisme. Les amis de Arnold font tout ce qu’il faut, on peut compter sur eux… (Encore un coup d’État -prévu pour 2009- déjoué au Venezuela, fomenté par la CIA)

    Sinon, le système capitaliste vient de s’effondrer…Ouvrez vos rideaux, vos stores, sortez quoi…

    Il faut être totalement déconnecté… Les contribuables européens ont injectés plus de 1700 milliards d’euros!?! Tout va bien mon cher capitaliste? C’est encore le laborieux qui paie les pots cassés des parasites minoritaires.

    « Arrête ton discours sur les “parasites”, on croirait entendre un vieux disque qui saute. C’est pas sérieux. »

    Fermez la donc vous même, votre clan a déclaré faillite les semaines dernières. Votre système s’est écroulé, monsieur le déconnecté. Vous pouvez bien parler de disque qui saute, la bourse saute aux 20 ans et ce sont toujours les « prolétaires » qui paient la facture.

    Où est cet argumentaire qui défend votre secte suicidaire qui détruit la planète, au profit d’une minorité trop paresseuse pour travailler comme tout le monde, comme la majorité en tout cas? Ça fait des semaines que je l’attends votre argumentaire ennuyant répétitif sur le mérite…

    Pauvre nul…

    Et Arnold, appuyez-vous, par conséquent, les crimes qui viennent avec l’impérialisme, le stade suprême du capitalisme?

    @ MANX

    « Je te dirais que le marché n’est pas aussi vital que l’agriculture, mais que le commerce est effectivement un des traits humains qui font que l’on en est rendus là. Le concept lui-même est extrêmement bénéfique. »

    Cela dit, ça ne justifie pas l’existence des bourgeois.

  15. « Le bourgeois n’y est d’abord pas indispensable. Et c’est surtout, ce dont que nous discutons ici. »

    « ce dont nous discutons ici »

  16. qc.news.yahoo.com/s/afp/081015/arts/finance_banque_allemagne___dition

    Mon disque risque de bientôt vous casser les oreilles!

  17. « Dans tout ça, il ne faut pas non plus jouer au prophète de malheur. L’économie ne s’effondrera pas et les États-Unis ne disparaîtront pas. Mais GM et Chrysler, peut-être bien que oui… »

    Le prophète de malheur, c’est vous. Ce matin, les bourses chutent encore, 11% à Tokyo!

    Mais les délires d’Arnold l’empêchent de cligner des yeux et de voir que même si la bourse regrimpe, elle le fera à cause des prolétaires et tout au long de cette prétendue remontée, les bourgeois n’auront toujours servi à rien…

    Le système d’Arnold, c’est comme une auto électrique des temps modernes, mais avec un fil pour la relier à la prise de courant!!!

    Bon pelletage de nuages Arnold!

  18. Un peu d’opium pour passer la journée mon Arnold? Au moins, ce soir, tout sera rose, comme hier, comme avant hier…

  19. - – -> »Mais les délires d’Arnold l’empêchent de cligner des yeux et de voir que même si la bourse regrimpe, elle le fera à cause des prolétaires »
    ___

    Dans un système fondé sur le marché et la liberté individuelle, TOUS les individus sont des acteurs économiques, y compris les prolétaires. C’est ce qui fait la beauté du système, d’ailleurs.

    Ceci étant dit, les marchés financiers, comme la Bourse, sont sous la coupe des spéculateurs et les prolos ne jouent actuellement qu’un rôle très mineur.

  20. « Dans un système fondé sur le marché et la liberté individuelle, TOUS les individus sont des acteurs économiques, y compris les prolétaires. C’est ce qui fait la beauté du système, d’ailleurs. »

    Mais la réalité est toute autre, dans les faits de l’économie réelle.

    Il y a des bourgeois, et des prolétaires, et d’autres classes. Les bourgeois son minoritaires et parasitent le labeur du prolétariat -majoritaire sur Terre- sans raison apparente, sauf leurs investissements d’Ô Capitaux -qui divinement, permettent l’exploitation du labeur d’autrui-.

    Mais d’où viennent ces Ô Capitaux « DIVINS »? D’une antécédente exploitation, d’un héritage, ou même, d’une loterie… Est-ce que cela permet d’exploitation du labeur d’autrui? Pas à mes yeux en tout cas, car à mes yeux, rien n’explique que qui que ce soit, puisse exploiter le labeur d’autrui.

    Le mérite n’existe pas, pas dans le cas de l’exploitation du labeur d’autrui.

    Sinon, que dire de la concentration des richesses dans les poches d’une minorité parasitaire -ici, Warren Buffet a prouvé ce que Lénine avançait…- et de la globalisation de la pauvreté?

    Est-ce que vous allez nier cette cartellisation de richesses? Osez juste pour voir…

    10 millions de millionnaires, ça représente 0.15% de la population mondiale. On repassera côté « partage des richesses »!

    Ah! Là, ça se dévoile! Je viens de comprendre quel impérialiste venait d’entrer sur notre blogue!

    Arnold a des propos assez nuls merci sur RW, allez voir au plus sacrant! C’est à mourir* de rire!

    *Surtout pour les nations qui font face au terrorisme des États-Unis que défend Arnold! « Le grand défenseur de l’humanité! » Sale hypocrite!

    « Ceci étant dit, les marchés financiers, comme la Bourse, sont sous la coupe des spéculateurs et les prolos ne jouent actuellement qu’un rôle très mineur. »

    Pfff! Les prolétaires viennent d’injecter, à leur insu et sans leur consentement, près de 800 milliards de dollars$ aux États-Unis!

    En Europe, c’est plus de 1700 milliards d’euros qui viennent d’être pillés à même les poches des contribuables pour réanimer un cadavre, le capitalisme! Et encore là, aucune permission n’a été demandée aux prolétaires et divers contribuables!?!

    Arnold le prétend-il?

    Et les imbéciles de putes à bourgeois, -comme Arnold d’ailleurs- comme Jim Flaherty nous demandent de traverser ça, ENSEMBLES!!!!!

    Et qui aidera les prolétaires états-uniens à traverser leurs saisies multiples de maisons par les banques?

    Wall-Street a fait faillite et ce sont les contribuables qui viendront encore torcher le derrière flasque et paresseux des bourgeois inutiles et parasitaires.

    Déconnecté rare de la réalité notre Arnold!

    Votre modèle est mort, pauvre plouc! Ça relève du fanatisme rendu là! Vénérer un cadavre, c’est de la nécrophilie!

  21. Regardez-moi ce clown!

    http://reactionismwatch.wordpress.com/2008/10/15/regain-de-curiosite/

    Arnold nie que ses amis capitalistes y soient pour quelque chose dans les dérives et les échecs du socialismes. Ainsi, Arnold nie l’existence historique du dernier siècle!

    Au dernier siècle, et encore au début de celui-ci, Washington a organisé nombres de coups d’État, d’assassinats politiques anti-gauche, et a multipliées les dictatures à saveur néo-libérales, protégées celles-ci, par des mercenaires à la solde de Washington. La CIA est partie prenante de toutes ces activités anti-démocratiques, mais l’hypocrite Arnold, le nie pratiquement.

  22. Regardez les propos de ce clown!

    « Mais sur son voilier autonomiste, Mario tient pour compte que les québécois sont conservateurs dans l’âme

    Tous ceux qui ont voyagé à l’extérieur du Plateau ou de l’UQAM savent bien qu’effectivement le “québécois profond” est aussi conservateur dans l’âme que le germain est guerrier. C’est dans sa nature profonde, inscrit dans ses gènes… et cela n’a rien avec les ridicules pseudo-valeurs collectives “québécoises” tant vantées par ce démagogue de Duceppe.

    Ce n’est pas quelques années de petite révolution tranquille ou de go-gauche pseudo-révolutionnaire qui vont y changer quelque chose.

    À moins d’une catastrophe, un peuple ne se change pas, c’est à prendre ou à laisser. S’imaginer qu’un peuple puisse “évoluer” relève du pur délire. »

  23. Arnold prétend donc que les québécois ont un gène conservateur! Oui, oui! Quel clown!

    Méchant morron!

    Et à défaut de défendre le capitalisme, Arnold prétend ici qu’il n’est pas capitaliste…

    « Hé! Soyez donc un peu plus léger dans vos attaques svp. Je ne suis pas Georges W. et je ne suis pas un capitaliste. »

  24. Et Arnold s’est fait de nouveaux amis sur notre blogue, des racistes, des pro-torture, des militaristes anonymes, et des assoiffés de coups d’État et de dictature.

    Cré Arnold! Crédible comme jamais!

  25. Je mets Arnold au défi de me trouver un seul endroit au monde où le socialisme n’a pas subi d’attaques capitalistes. Un seul endroit!

    Bonne chance!

  26. Même Allende, premier gouvernement socialiste démocratiquement élu a été renversé par la CIA et ses putes( Pinochet).

  27. Salut Sylvain. Toujours aussi en forme d’après ce que je vois. Comment s’est passé votre congrès?

  28. Excellent! On a pris de bonnes résolutions quant à l’indépendance du Québec. Un gouvernement PCQ, déclarerait unilatéralement l’indépendance du Québec.

    Sinon, beaucoup de mesures parentales, mais surtout, ouvrières!

    Il y avait des gens intéressants, dont des membres de quelques organisations autre que le PCQ, et un invité de Belgique.

    On fera probablement un résumé sur RW.

    Et comme tu peux voir, Arnoldschw est le même comique qui sévit sur RW, il n’est pas très en forme par contre, sinon en forme de double-mesure et d’ignorance crasse.

  29. Sylvain: tu me fais un peu pitié. Ta seule technique d’argumentation est de lancer des bêtises et des conneries à la tête des gens.

    Enfin… Dans la vie, on fait ce que l’on peut avec ce que l’on a. On est petit, on lance des petites attaques. Du mini-Marx…

    “Hé! Soyez donc un peu plus léger dans vos attaques svp. Je ne suis pas Georges W. et je ne suis pas un capitaliste.”Non, au contraire, ne soyez pas légers.

    Continuez à montrer toute votre lourdeur intellectuelle.

    Quant à RW, si vous n’êtes pas intéressés par mes interventions, c’est vos affaires, t’as qu’à me le signifier. Mon intention n’est surtout pas de troller votre site.

  30. Arnold est barré sur mon blogue.

    Il ne sait pas argumenter, juste tourner en rond sur ses arguments qui n’en sont pas. Et quand on lui dit qu’il tourne en rond, il insulte, il est condescendant, etc.

    Ne perdez pas votre temps à répondre à ce troll frustré.

  31. Et quand on lui dit qu’il tourne en rond, il insulte.

    Désolé, la belette, mais ça c’est faux. Je ne t’ai jamais insulté. Tu mens. Et tu devrais apprendre à lire avec ta tête, pas avec tes tripes.

    Quant à être barré sur ton blogue, c’est bien le dernier de mes soucis.

  32. « Sylvain: tu me fais un peu pitié. Ta seule technique d’argumentation est de lancer des bêtises et des conneries à la tête des gens. »

    Tout au contraire, votre seule technique à vous, c’est de vénérer un système qui ne fonctionne pas et qui est mort plus d’une fois. Vous n’avez à ce que je vois, encore aucune argumentation pour défendre l’indéfendable. Meilleure chance la prochaine fois! Sinon, vous m’avez demandé impoliment de me la fermer un peu plus haut, pauvre projectionniste.

    « Enfin… Dans la vie, on fait ce que l’on peut avec ce que l’on a. On est petit, on lance des petites attaques. Du mini-Marx… »

    Voilà ce que je disais! Il me dit que je l’attaque, mais en me le disant, il m’attaque. Projection!

    Quand on ne sait plus quoi dire pour défendre l’indéfendable, c’est parfois préférable de se la fermer Arnold. Votre système économique est mort, point final. Sinon, les récentes hausses se sont faites avec l’argent des contribuables et des prolétaires, c’est indéniable puisque les banques ont déjà, fait faillite!

    Je cherche encore l’argumentation qui défend votre point de vue, ainsi que les planètes de rechange dont vous aurez besoin pour globaliser votre suicide collectif privilégiant une minorité parasitaire qui exploite le labeur des prolétaires.

    Quant à Marx, vous n’a pas su le démentir ici même, faites-le donc plutôt que d’attaquer son cadavre qui ne saurait se défendre. Allez-y, on attend, encore…

    « Quant à RW, si vous n’êtes pas intéressés par mes interventions, c’est vos affaires, t’as qu’à me le signifier. Mon intention n’est surtout pas de troller votre site. »

    Vous êtes quand même le bienvenue, vous êtes comme une mascotte bénévole! C’est payant pour nous d’avoir des gens de la sorte, pour répéter les mêmes bêtises non-argumentées capitalistes et sectaires.

    Revenez nous voir et continuez de nous faire rire! Je ne vous bloquerai jamais, ô que non! Vous augmentez notre lectorat, sans farce!

    Arnold, suite à vos messages, rien n’a changé! Vous soutenez toujours et encore, un système mort qu’on tente de faire revivre avec le ô capital des prolétaires et des divers contribuables. Il a fait faillite, le capitalisme, en plus d’avoir omit de partager les richesses créées par le labeur des prolétaires et des autres contribuables.

    J’attends votre pesant argumentaire, qui devrait refléter votre soit-disant légèreté intellectuelle, avec impatience, et n’oubliez pas de nous nommer des planètes de rechange pendant que vous y serez.

  33. Pingback: La fin du libre marché « Pour que Demain soit

  34. Pingback: La faillite des nations II | Pour que Demain soit

  35. Pingback: La fin du libre marché | CentPapiers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s